[Table-ronde] Le mecha dans la culture populaire japonaise : le porte-étendard d’une époque révolue ?

Tomino avait tout compris dans l’éducation des enfants.
– Nock

Connu pour être un pionnier de la robotique, il ne faut pas oublier que le Japon est naturellement devenu la terre de naissance des “mechas”: ces robots géants pilotés par des humains. Indissociables icône de la pop culture japonaise, ils l’accompagnent depuis ses débuts en forgeant des codes encore utilisés aujourd’hui. De Goldorak (Grendizer) à Aldnoah.Zero en passant par Gundam, le mecha a, au fil de ses oeuvres, connu plusieurs vies dans lesquelles ses thématiques et de son identité visuelle ont évolué pour nourrir plusieurs générations de passionnés. Pourtant, il souffre encore aujourd’hui d’une image simpliste, voire dépassée, et qui peine à se renouveler.

Par un étendard, vous voulez dire le Raise your Flag de Gundam IBO ?
– un anonyme qui vient de commencer les mechas

Bannières Mecha

C’est sur ce thème que nous organisons une table-ronde aux Utopiales, mardi 01 novembre à 16h sur la scène Shayol.

Autour de cette table-ronde, nous retrouverons :
Nock :
Membre de l’association Forum Thalie, je m’intéresse, depuis quelques années, à l’animation japonaise aussi bien en tant que spectateur que d’un point de vue technique et historique, et sur ces points, je trouve le genre du mécha très intéressant.

Otak :
Vieux briscard ayant fait ses premières arme tout seul avant de se rapprocher de la communauté, j’aime autant le real que le super, mais j’ai beaucoup plus de mal avec la 3D. Triste de voir le genre souvent malmené j’espère convertir à la cause le plus de gens possible afin que eux aussi prenne la mesure de la puissance de ce genre souvent malmené par manque de connaissance. Et je suis un gros SRT fag !

Deathmes :
Membre de l’AEUG, tombé dans la marmite mechaphile quand il était petit, je continue à me passionner autant pour le real robot que le super robot.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *