Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

La zone pour parler cinéma, séries, émissions, sports, Cyril Hanouna...

Modérateur : La Force Poissons

Avatar de l’utilisateur
Eruliuce
Entre dans les mémoires
Messages : 323
Enregistré le : Ven Fév 21, 2014 7:14 pm
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Eruliuce » Dim Aoû 07, 2016 8:40 pm

Sedeto a écrit :Si tu as adoré, juste une chose : Lis le manga, lis le manga, lis le manga. Ecrit et dessiné par Miyazaki, il va beaucoup, beaucoup plus loin dans l'histoire, l'univers, le/les personnages. Ce manga est un truc de fou de ouf de fou. Au point que le film pourra te sembler léger après. C'est dire.


Ok, je te fais confiance, je les prends, histoire de lire un truc de fou de ouf de fou.
Ceci dit je ne suis pas sur que ça puisse surpasser le film, y'a le facteur Joe Hisaishi à prendre en compte, et il n'est pas des moindres.
0 x
Image

Avatar de l’utilisateur
Caradryan
"YES, I AM *tsk tsk*"
Messages : 399
Enregistré le : Sam Déc 14, 2013 7:53 pm
Localisation : Le Château des Délices

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Caradryan » Dim Aoû 07, 2016 9:34 pm

Suicide squad Bon déjà avant tout te teins à signaler que je suis pas les comics donc si ça respect pas un truc je m'en bat la rare :D
Ensuite je suis aller voir le film avec la peur au ventre, j'en est lu du mal de partout, tout le monde disait de ne pas aller voir le film etc..
Mais finalement devant l’écran j'ai passé un moment correcte devant, certes ça manqué de saveur par moment mais je comprend pas la haine global pour le film pour moi c'est un truc sympas à mater entre potes avec 2-3 vodka. Mais si j'ai trouver le film vraiment soft vu ce que la BA promettais, ça ce vois que le film s'est censurée un peu tout seul et c'est dommage certes mais pour moi ça mérite juste pas autant de bruit. On peut espérer que le version longue rendra ça couleur au film, mais je pense qu'en l'état il est tout à fait possible de passer un moment sympas devant le film bien qu'il sois bisounours et un peu mensonger sur son contenue, on peut aussi ce dire qu'il doit y avoir 3 film donc peu être que ça va crescendo.
Modifié en dernier par Caradryan le Lun Aoû 29, 2016 9:37 pm, modifié 1 fois.
0 x
Twitter : https://twitter.com/LeCaradryan
Ludexo (en cour) : http://ludexo.fr/collection/profil/Caradryan
steam : teclis13
Battle.net : Caradryan#2568

"Tu me rappelles les heures les plus sombres de notre histoire là" <Le_Commandant> 2014

Je dois un Résurex à Itsukushimu


Ma dyslexie ne me permettant pas de voir toutes mes fautes, je vous fais déjà mes plus plates excuses pour celle que je n'ai pue déceler.

Avatar de l’utilisateur
Ley
ZA WARUDO §
Messages : 1910
Enregistré le : Sam Avr 30, 2011 6:32 am
Localisation : Dans le lit de ma soeur
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Ley » Dim Aoû 07, 2016 10:25 pm

Suicide Squad.

Je partais avec une certaine appréhension, j'avais peur de ce qu'ils allaient faire, encore le Joker, je peux finir par passer au dessus et lui accorder une chance, mais Harley Quinn, ils avaient pas le droit de se louper sur elle à mes yeux. Je l'aime beaucoup trop pour la voir se faire salir par le grand écran, depuis le temps qu'on (je ?) attendait son arrivée au cinéma. Je reviendrais sur les personnages plus tard, en attendant, développons tout ça.

Alors j'en ressors vraiment mitigé. Le film s'accorde un casting de méchants, et ça, déjà, ça me fout la hype. Le principe même de mettre ça sur grand écran, je kiffe, surtout que c'est pas la première fois que les méchants se retrouvent ensemble dans les comics, même si cette fois c'est pour une "cause juste". Voir plus en profondeur les méchants de Batman, c'est vraiment super cool. Les Arkham ont lancé le truc avec un faible développement mais un gros panel de méchants au cours de tous les jeux, et ça donne envie d'en savoir plus. Alors combiné à ce film qui les met en avant comme protagonistes, clairement c'était hoype. Après qu'est ce qui rend ce film pourtant prometteur mitigé ? Eh bien c'est là que ça se complique.

L'histoire déjà. Je ne connais pas l'antagoniste ni d'Eve ni d'Adam, mais il ne m'a pas botté. Il est vide, sans profondeur, juste "bonjour, au fait je suis méchant, je vais détruire le monde". Ce qui en passant ne colle pas trop à l'esprit Batman je trouve. Les méchants foutent la merde, mais ça détruit jamais le monde comme dans un avengers ou autre (encore le coté superman je dis pas, je le connais vraiment pas vu que j'aime pas le superhéros de base). Après certes il fallait bien ça pour qu'une team pareille soit montée, mais quand même. Mais franchement c'est assez fouillis du coté méchant, le quota sbire sorti de nulle part et qui n'a pas beaucoup de sens, juste "olala, elle a des sbires, juste pour dire de pas aller tout de suite au boss de fin". Donc ouais premier point négatif porté sur le méchant, et sur le coté totalement ficelé du scénar, genre certains trucs puent l'évidence, et ça arrive et t'es là "ouaiiiis noooon, c'était prévisiiiiible, pourquoi vous faites çaaaaa" genre (OLALA ATTENTION SPOILER DE FOU, LES PREMIERS DU PAVE) le mec qui fait le malin et pouf mourru, qu'on a même pas présenté, mais que c'était évident que ça allait se passer comme ça, on a tous pas vu battle royal après tout et du coup aussi bah le méchant que tu vois sa gueule dès le départ, tu sais que ça pue.

Du coup pour en revenir aux personnages, vu que le méchant on en a déjà parlé. On a une fine équipe de protags, et du beau potentiel. Deadshot, un personnage que je respecte beaucoup, joué par Will Smith... qui fait du Will Smith. Vous avez déjà vu un film de Will Smith ? Dans ce cas les blagues et les morales que vous allez entendre, vous les connaissez déjà. Pour moi il était pas fait pour jouer ce rôle, même avec le coté père de famille derrière, ça reste un tueur sans pitié, et disons le franchement, même si Deadshot est un mercenaire avant tout, Will Smith joue mal les méchants. Et le problème de ce film ? C'est Will Smith: The movie, très clairement. (ce qui me fait peur pour Justice League, j'ai peur que ça finisse pareil)
Ensuite, cette bonne vieille Harley Quinn. Sur laquelle toutes mes craintes étaient posées. Quand le design a été dévoilé, j'étais vraaaaiiiiiiment pas enchanté. J'avais peur d'avoir une pouffiasse timbrée qui se prend pour Harley Quinn, et ça me faisait peur, franchement. Parce que j'aime le prendre en exemple (et il reviendra encore), Arkham nous servait une Harley Quinn parfaite selon moi, en tous points (physiques et mentaux). Finalement on se retrouve avec une psycho insupportable, avec la voix de Dorothée Pousséo (Dee Dee du labo de Dexter, pour ne citer qu'un seul nom que tout le monde pigera. Parce que je mate mes films en VF, et je vous emmerde), je sais pas si c'est un mauvais ou un excellent choix de doublage, parce que cette voix est agaçante au possible MAIS elle colle parfaitement bien à cette Harley Quinn, mais du coup je trouve qu'on retient plus le coté agaçant que psycho, c'est le reproche que je ferais au perso, pas assez psycho et trop fofolle insupportable. C'est pas un vrai reproche parce que le perso est fait pour être comme ça, mais là, ça l'est peut être un peu trop. Franchement cette Harley me laisse mitigé, mais la relation avec les autres personnages est telle qu'elle devrait l'être et comme elle est retranscrite dans les autres médias, que ce soit sa relation avec le Joker ou encore Batman (même si forcément on en voit peu, mais ça donne une idée suffisante). Après je place très très haut la Harley d'Arkham, du coup mon avis est peut être biaisé et je dis peut être de la merde vis à vis du perso, n'ayant pas lu les comics à part quelques uns à part). Et sinon petit point noir, pas de maillet. Pourtant on le voit, mais non, juste une batte. C'est très triste, au moins derrière elle a un gros magnum/assimilé pour compenser.
Pour les autres, on va les passer rapidement vu que le film veut pas qu'on s'attarde dessus à part les deux du dessus faut croire. Déjà El Diablo, c'est un peu cliché comme perso, mais j'aime ce qu'il propose, le mec qui aimerait se repentir et refuse de recourir à la force alors qu'il est ultra craqué, franchement j'ai beaucoup aimé le personnage et j'aimerai en voir un peu plus. Ensuite Killer Croc, encore une fois, avec ma vision d'Arkham, je le voulais plus grand, mais ça ira comme ça, pas besoin que toutes les team aient leur hulk. Il est sympathique, j'aime pas trop qu'il ouvre sa bouche parce que je n'aime pas sa voix, je trouve qu'elle passe assez mal, et je doute que la VO fasse beaucoup mieux. Ensuite Captain boomerang. Weeeeell. L'osef est complet, mais c'est peut être le mec qui ressemble le plus à un méchant du lot, c'est un gros enculé, et ça lui donne un peu plus de crédit en tant que méchant que les autres. Katana, qui sort de nulle part, pas besoin d'introduction, elle est là, elle parle jap, c'est même des fois pas sous titré parce qu'on s'en fout de ce qu'elle raconte, j'aime bien le design du perso, mais c'est à peu près tout ce que je peux en dire, hélas. Slipknot, well je savais même pas qu'il avait un nom, faut croire qu'il fallait le quota de minorités. Après tout on a quand même : un noir, un mexicain, un indien, une asiat', une blanche et un australien.
Je finirais par le Joker, parce que ce cochon a fait polémique, eh oui c'est malheureux. En même temps je comprends les gens, Jared Leto est d'une tristesse, sa tête à claque égale son talent d'acteur, il y avait de quoi s'inquiéter. Mais hey, il s'en sort bien je trouve. Il nous fournit un Joker bling bling du genre truand, chef de gang, ça change de ce qu'on a pu voir jusque là. Je le trouve peut être plus sombre que Ledger, mais c'est deux univers incomparables, Ledger voulait juste voir le monde bruler, là Leto jusque là, même s'il n'est que secondaire car juste après Harley, offre quelque chose de différent, de plus dérangé, il est un peu plus dans l'esprit folie gratuite sur l'autoroute à contresens à 140 sur les trottoirs. Ça reste le joker, le premier contact est assez étrange mais il offre quand même une prestation relativement honorable. Encore une fois, il est secondaire dans le film, du coup tout le patacaisse fait sur lui, c'était juste pour dire "hey, voici le nouveau joker, on va vous en donner beaucoup pour pas que vous criez au scandale au cinéma", et je peux comprendre le geste, mais du coup ça ment un peu sur la marchandise. Vu qu'il n'est là que comme support d'Harley et permet en passant de nous balancer du background. Vous savez, ce fameux background qu'on nous a rebalancé pleiiin de fois, on y a droit de nouveau et j'en suis pas content, même si c'est toujours la même chose, il y a la manière de le faire. Mais bon on avait pas le temps pour monopoliser la durée du film sur leur relation, hélas. Même si j'ai envie de voir le Harley x Joker développé (parce qu'on en a jamais assez, comme le passé mystérieux du joker), j'ai peur qu'un film fasse ça mal, c'est un sujet déjà développé à de nombreuses reprises sur d'autres supports donc ça sera qu'une redite probablement en moins bon.

Mais je m'égare, je m'égare, revenons en plutôt au film, à ce spectacle son et lumière, eh bien justement, parlons en du son. Parce qu'ils ont craqué le budget soundtrack. Ça fait tellement surfait l'utilisation de vraies musiques dans des films, mais moi j'adore ça, et ce film en abuse, j'avais l'impression de revoir un film genre shoot'em up (qui est en passant, rappelons le, excellent). Vu que je n'aime pas les OST en général, l'OST d'un film me passe toujours au dessus et me fait jamais bander, alors du coup l'utilisation de certaines musiques en mode "VOUS VOUS RAPPELEZ LES ANNÉES 2000 ? C’ÉTAIT BIEN, HEIN ?", moi c'est 11/10. Et c'est typiquement le genre de film où ça passe nickel. J'approuve totalement cette OST

Par contre vis à vis des lumières. Ouaiiiis là par contre ils repasseront. Le style graphique est vraiment cool, peut être un poil trop terne à mon gout, vu l'accent mis sur les couleurs notamment sur l'affiche. Mais c'est un film du nouvel univers DC, du coup avoir quelque chose de très terne, c'est devenu la base. Par contre, outre le style graphique, la caméra. C'est vraiiiment dommage, parce qu'un film de superhéros, qui donc apporte des combats épiques, se doit d'avoir une caméra au poil. Or, là on se retrouve avec une caméra qui te fera probablement faire une crise d'épilepsie à certains moments. C'est pas lisible, et ça pose vraiment problème. Rendre une action lisible, c'est vraiment pas évident, encore plus si tu fais bouger la caméra, mais là la caméra de bouge même pas. C'est juste un bordel sans nom niveau du cut. Le défilement des cuts va trop vite, on peut vraiment pas lire ce qu'il se passe exactement (j'accorde un point aux sbires qui n'aident vraiment pas à la lisibilité vu leur physique). Il y a des fois aussi où la coupure est nette, on sent le post prod qui s'est pas passé au mieux, genre tout va bien, il y a de la musique, et d'un coup paf plus rien, sans véritable raison. On passe à autre chose et on s'en branle. Clairement, quand tu fais un film d'action, le minimum c'est de rendre le coeur de cette action lisible, je commence à vraiment être très critique là dessus, à force de voir des tours de force de malade sur certains films, ne pas faire quelque chose de lisible, c'est un très très gros point noir à mes yeux. Même s'il peut y avoir un truc de fou derrière, si t'es un film d'action, tu vises une action lisible, c'est le minimum.

Donc oui très mitigé, je suis sorti du film avec un arrière gout amer. J'avais peur de ce qu'ils allaient faire du film, j'ai passé vraiment un bon moment, mais certains éléments craignent un peu. Plusieurs passages d'une évidence folle, absolument pas subtiles pour deux sous, des redites ou des trucs débiles, où tu lâches juste un gros "PRRFFT" en plein cinéma tellement c'est con. J'aurai aimé avoir plus de nuances de gris, c'était un peu trop noir et blanc à mon gout, alors que c'est des méchants, tenus par les couilles certes, mais des méchants quand même. Les Avengers se tapent dessus et des conflits internes se créent au fil du temps alors qu'ils sauvent le monde et sont gentils. Là ils sont censés s'en branler des uns des autres, c'est tous des pourritures ou des mecs dangereux, mais ils sont soudés comme les doigts de la main façon cuicui les petits oiseaux. Ce film n'annonce pas de suite particulière (après si le studio a dit quelque chose, je l'ignore, je ne regarde que ce que le film nous dit), donc pas de hype à afficher (contrairement à BvS qui t'annonce du lourd), mais je reste quand même au taquet pour un film Batman, j'ai envie de revoir ce Joker et cette Harley. J'ai pas de hype pour l'instant car ils ne cherchent pas à en mettre pour l'instant (on sent que le prochain objectif c'est Justice League. Aprèèèèès je suis curiieeeuuuux, un truc est dit dans le post endiiiiing, c'est surement du vent mais je me laisse rêveeeeer).

J'ai pas eu un avis aussi mitigé sur un film depuis, pfiou, super longtemps. Star Wars compte pas, c'était un avis à 75-80% négatif. :kyou:

Ah et aussi, sur la fiche d'Harley, au début, j'ai pas eu le temps de faire attention, mais ça parlait de Robin. J'aimerai revoir ça, juste pour vérifier si j'ai lu "associé" ou si c'est "assassin" comme le dit @Quakerultra. Mais chut chut, les fanatiques des théories vont encore hurler
0 x
"L'amnésique. L'amnésique. Je veux l'avoir, et je l'aurai." Joe la Mangouste
Real platinum god, 1001% et 1000000% faggot/WR owner/consanguin de l'extrême/e-penis sans limite/banni à 3 reprises de Thalie/chaussures sur-mesure pour les chevilles
Image
Ley : "J'ai eu l'idée de base"
Commandant : "J'ai eu l'idée finale"
Shrykull : "C'est moi qui l'ai monté"
Ley : "J'ai supervisé"
Commandant : "J'ai jugé"
Shrykull : "J'y ai mis mon âme"
Ley : "J'ai mis ma bite dans l'âme de Shrykull"
Commandant : "J'ai recouvert le tout de mon cum"
Jaer : "Quelqu'un veut de la pizza"
Tarzan : "Bonjour patron j'peux entrer"
Melow : "J'adore faire couiner"
Amo : "Alors ouiiiii"
Concombre : "Par pur réflexe"
Spectateurs : ヽ༼ຈل͜ຈ༽ノ RIOT ヽ༼ຈل͜ຈ༽ノ

L'inconvénient d'avoir deux auteurs pour un AMV - Shrykull 2014

Avatar de l’utilisateur
Aldherrian
Club des 200
Messages : 211
Enregistré le : Mer Mar 11, 2015 10:57 pm
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Aldherrian » Mar Aoû 30, 2016 1:13 am

Dans mon vol retour, yavait mine de rien pas mal de trucs dans la base médias donc toujours avec mon voisin néo-zélandais, on a regardé le film Orange bien qu'on ait dû couper à la moitié pour cause d’atterrissage puis j'ai fini le film à la maison.
Je savais pas trop à quoi m'attendre hormis le simple pitch de la lettre du futur et les bons retours que j'avais eu et j'ai vraiment apprécié. Ya des moments de lieux communs mais c'est pas dérangeant et on rentre vraiment dedans (Même si je comprends pas qu'elle semble découvrir une portion plus avancée de la lettre trop tard ou juste à temps pour ne pas savoir comment réagir à une énième péripétie).
Je lirai certainement le manga mais pas tout de suite histoire de pas saturer de l'histoire.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Elwingil
En attendant Amot
Messages : 841
Enregistré le : Sam Oct 27, 2012 4:58 pm
Localisation : Attention ! Derrière toi !

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Elwingil » Ven Oct 28, 2016 5:28 pm

Miss Peregrine et les enfants particuliers

J'étais tombé sur la bande-annonce du livre qui en jetait pas mal, et j'ai donc agréablement surpris de tomber sur le trailer du film - à ceci près que ce dernier est toute pourrie, bien formatée et convenue comme il faut.

Une ambiance particulièrement réussie, tout en gardant une esthétique de film jeunesse Burton réussit à glacer le sang par moment ; les monstres sont aussi laids que flippants, un design assez simple qui pourrait les faire sortir de n'importe quel cauchemar d'enfant, avec un petit air à la Slenderman. Le contraste des couleurs entre les époques crève les yeux tant il est évident, mais ça n'en est pas pour autant un défaut - on dirait presque un cas d'étude à destination d'une école de cinéma.

Si Jacob et toute sa bande sont dans le ton juste la majeure partie du temps, on retiendra surtout Eva Green et Samuel L. Jackson qui s 'en donnent à cœur joie - le 2ème en particulier avec un registre de méchant auquel je ne m'attendais pas (je parle du personnage, ça colle tellement à l'acteur que je m'attendais à entendre des répliques de Pulp Fiction par moment). J'aimerai lire le livre rien que pour savoir quel est le degré d'inspiration du personnage.
La fin est un peu une partie de chamboule-tout mais reste plaisante à voir. On s'épargne l'impression d'inachevé qu'offrir le 1er film d'une saga par exemple. Entrée zone spoiler :kumiko:
L'idée de pouvoir traverser les époques en empruntant les Boucles est très chouette, même si frôle le paradoxe en tenant compte du fait que toutes les Boucles fonctionnelles passées comme futures coexistent de toute éternité ; l'auteur joue avec le feu en créant dans le processus la possibilité de croiser par hasard une boucle datant au pif du 26ème siècle :touko:

En gros si j'ai bien compris, elles ne sont pas littéralement figées dans le temps mais ouvrent sur une ligne parallèle qui elle reboot sans arrêt la même journée. On évite ainsi l'écueil du "pourquoi, quand je reviens plusieurs fois au même moment, une durée similaire à celle que j'ai vécu entre 2 voyages s'est également écoulée dans le passée ?" Quand Jacob déboule dans la Maison, il s'est bien écoulé 70 ans depuis la création de la Boucle, mais 70 ans de la même journée.

Sauf que la mécanique utilise la possibilité de changer le futur/présent en agissant dans le passé, et j'ai jamais trop aimé ça, sauf dans Retour vers le Futur dont toute la trame joue malignement dessus. Or, le retour du grand-père n'apporte rien de particulier et fait même factice, puisque sa survie tient d'une imprudence monumentale de Baron qui décide de s'installer dans une Boucle située avant le décès du papy, alors que justement il n'a plus besoin de lui mettre la main dessus vu qu'il a découvert la Maison de Pérégrine grâce à Jacob.
C'est une grosse ficelle scénaristique ou moi qui n'ai pas saisi tous les éléments ? :yukino5:
J'invite tout ceux qui l'ont vu (ou lu) de venir en causer, j'aimerai tirer cette affaire au clair.

TL;dr : un film appréciable.
En tout cas bien plus que la pièce Harry Potter et l'Enfant Maudit, et ce rien qu'en terme de logique et d'intrigue :dango:
0 x
Image
"Moi la mer elle m'a pris, je m'souviens, un mardi"

Avatar de l’utilisateur
Elwingil
En attendant Amot
Messages : 841
Enregistré le : Sam Oct 27, 2012 4:58 pm
Localisation : Attention ! Derrière toi !

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Elwingil » Mer Fév 01, 2017 1:00 am

Déjà 1 mois, Rogue One :lisbeth:

Je ne me suis jamais considéré comme un inconditionnel de Star Wars, l'ayant un peu découvert sur le tard à la sortie du 3 au cinéma - et je ne l'ai vu que des années plus tard, sur le moment je me suis contenté de regarder les redifs des autres à la télé et j'ai acheté le 3 en livre (aka meilleur adaptation bouquin du monde, ce roman poutre son équivalent cinématographique. Vraiment :marii4: ).

J'ai été le premier surpris, mais pas déçu, en m'apercevant que je vivais à fond le film :mion: Certes pas dès le début, surtout que ces fichus lunettes 3D assombrissaient à mort l'écran, les 15 premières minutes j'arrêtais pas de les baisser pour mieux apercevoir les visages.
J'ai entendu pas mal de reproche sur les personnages, en particulier les deux principaux, peu intéressants/attachants. Bon point selon moi, tout d'abord parce qu'on encaisse mieux le coup quand ils y passent tous, mais aussi parce qu'ils ne sont pas posés comme des héros ou des modèles, des leaders ou des figures charismatiques : ce sont des anonymes ayant chacun eu leur vie avec leurs bons et mauvais moments, des gens ordinaires - d'où le physique somme toute assez générique de Jyn et Andor - qui ont œuvré à la victoire de la rébellion. Pas de récompense, pas de marche triomphale, mais une minute de silence et une page d'histoire dans les livres de la galaxie.
D'ailleurs la première moitié du film, considérée comme assez molle et trop longue pour introduire la bataille finale (qui justement m'a paru un trop longue :minorin: ), me semble au contraire bienvenue pour poser les perso et présenter la rébellion sous un jour moins glorieux, pour occulter un peu le manichéisme propre à la saga.
Enfin, c'est le premier Star Wars où la mise en scène me saute aux yeux (dans le bons sens du terme) :sayako: Cela se ressent en particulier dans les représentations de l'Etoile de la Mort : dans le 4, la base intersidérale a autant vieilli que son film. Certes elle explose Alderande, pour laquelle on a finalement peu d'empathie, mais savoir que l'Etoile est détruite à la fin atténue son impact.
Ici, les apparitions de l'Etoile sont mémorables, à commencer par le plan où elle éclipse le soleil. Elle incarne une véritable terreur, symbole titanesque de la mort en suspens au-dessus des têtes, épée de Damoclès flottant dans le ciel. Le fait qu'elle n'atomise pas intégralement les planètes renforce d'avantage l'effroi, puisque la destruction est directement observable à la surface, du point de vue des victimes (qui peuvent d'ailleurs voir la base depuis le sol) et non de loin au milieu du vide de l'espace.
De nombreuses scènes sont également marquantes, notamment pendant la bataille. Mais ce qui rafle la mise : Vador :shouko:
Le colosse noir avait moins vieilli que la Death Star, mais je ne m'attendais pas à être aussi scotché par ses apparitions. La réalisation tenait à ce que le public en ait pour son argent, et tous les choix esthétiques dans ses représentations se ressentent comme autant de cris de fan. La rencontre avec Krennic sur Mustafar, bien que facile, pourrait d'ailleurs se résumer à une seule image : l'immense ombre du Sith qui s'étend sur la paroi du fond, alors que la porte se soulève. Ce passage n'est toutefois pas aussi dément que tout le parcours de la fameuse disquette de données volées, avec la "scène du couloir" dans le vaisseau rebelle :yurippe:

A présent j'ai très envie de rire en repensant à la première scène du 4 avec l'abordage du vaisseau de Leia : "c'est un vaisseau ambassadeur en mission diplomatique, on n'a rien fait m'sieur" alors qu'ils viennent de fuir la bataille sous les yeux de Vador :himari: . De même, Mon Mothma devra réviser son speech et passer de "de nombreux Botans sont morts pour obtenir ces informations" à "on y a laissé la moitié de notre flotte en pleine guerre ouverte pour voler ces plans" :scanty:

Je ne regrette pas d'avoir pleuré devant Rogue One :ken: Je suis sans doute un public facile, mais pour moi il y avait dedans tout ce qu'il fallait. Je ne vais pas non plus le considérer comme un chef d'œuvre, je lui reconnais des longueurs et des écueils, mais il est certainement l'opus qui m'a le plus touché. Dans mon cœur, il n'est pas loin du 3 en roman.
2 x
Image
"Moi la mer elle m'a pris, je m'souviens, un mardi"

Avatar de l’utilisateur
ElKa
Nazidere
Messages : 4109
Enregistré le : Mar Juin 23, 2009 7:43 pm
Localisation : Là où mène la voie du Getter
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar ElKa » Mer Fév 01, 2017 12:44 pm

Je comprends jamais comment on arrive à me sortir que les perso sont des anonymes, des gens ordinaires alors que pour les deux personnages principaux ils sont plongés dans la guerre depuis leur plus tendre enfance et on sans doute beaucoup de sang sur les mains et pas de la plus propre des façons, le mec est un espion qui dans sa scène d'intro bute un de ses alliés dans le seul but de facilité son évasion, l'éviter qu'il parle, la fille a fait partie d'un truc de rebelle extrémiste.
Sans oublier tout le discours en faveur de la mission suicide, "nous avons tout sacrifié pour la rébellion, nos familles, nos vies, nos morales, nos idéaux, notre innocence, si la rébellion s'arrête c'est notre raison de vivre qui s'arrête, voir pire, nous ne serions rien de plus que de simples criminels"
Où est ce que vous avez vu des putains de gens normaux ?!
0 x
Image

Je me bats au nom de Nausicaä, sous les ordres de Yang Wen-li, pour l’éradication des races inférieures la gloire et le bonheur de Ahiru.

Avatar de l’utilisateur
Docteur Nock
Doc de combat
Messages : 1973
Enregistré le : Dim Nov 14, 2010 12:51 pm
Localisation : Enfermé dans sa chambre
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Docteur Nock » Mer Fév 01, 2017 2:04 pm

Alors je veux pas faire le pointilleux, mais les espions Bothans évoqués par Mon Mothma, c'est dans l'épisode 6 et du coup, ça concerne vraisemblablement la 2e Étoile de la mort™.
Sinon, et j'ai beau être assez fan de Star Wars, j'aurai dû aller voir le film avec mon frère, mais il y est allé avec des potes et j'ai eu la flemme d'y aller tout seul, surtout vu les tarifs abusifs de mon cinéma local.
Du coup, bah je l'ai pas vu.
:pierre:
0 x

Avatar de l’utilisateur
Lenrivk
Commence à jouer en mode Normal
Messages : 45
Enregistré le : Mar Mar 22, 2016 7:31 pm
Localisation : Kalos, Illumis

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Lenrivk » Mer Mar 22, 2017 10:56 pm

Patients :fuuko:

Tout simplement un super film, qui est extrêmement réaliste, j'ai beaucoup pleuré comme rit.
Les persos sont sympas, attachants, ont voit que Grand Corps Malade, qui réalise, à vraiment vécu ça.

En points négatifs, je n'en trouve qu'un: l'ergothérapie est complètement passé à la trappe.
En points positifs, il y en à tellement alors je n'en donnerais que quelques un: les personnages, le réalisme, l'humour, le décor, le scénario...

Bref, c'est tout, je sais pas trop quoi dire de plus sans spoiler divulgâcher, désolé.

P.s: Je dirais aussi que le personnage de Steeve n'est pas assez développé à mon goût.

P.p.s: Sinon c'est un peu la discussion du moment dans mon centre de rééducation, avec tout ceux qui l'ont vu l'ayant adoré.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Tsuchi
.Unique...
Messages : 1788
Enregistré le : Lun Avr 20, 2009 12:47 am
Localisation : Petersburg
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Tsuchi » Dim Mar 26, 2017 7:48 pm

Oh wow, je ne savais même pas que Grand Corps Malade était réalisateur (ici co-réalisateur du coup) d'un bouquin qu'il a donc lui même écrit.
J'avoue que ça me rend assez curieux, Gand Corps Malade a un univers assez intéressant et j'aimerai bien voir comment il construit un film sur ce sujet.
0 x
Image

Avatar de l’utilisateur
Sedeto
Réalisatrice de H
Messages : 3420
Enregistré le : Mar Avr 27, 2010 11:45 am
Localisation : Paris
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Sedeto » Sam Avr 15, 2017 5:14 pm

Lenrivk a écrit :Patients :fuuko:

Tout simplement un super film, qui est extrêmement réaliste, j'ai beaucoup pleuré comme rit.
Les persos sont sympas, attachants, ont voit que Grand Corps Malade, qui réalise, à vraiment vécu ça.

En points négatifs, je n'en trouve qu'un: l'ergothérapie est complètement passé à la trappe.
En points positifs, il y en à tellement alors je n'en donnerais que quelques un: les personnages, le réalisme, l'humour, le décor, le scénario...

Bref, c'est tout, je sais pas trop quoi dire de plus sans spoiler divulgâcher, désolé.

P.s: Je dirais aussi que le personnage de Steeve n'est pas assez développé à mon goût.

P.p.s: Sinon c'est un peu la discussion du moment dans mon centre de rééducation, avec tout ceux qui l'ont vu l'ayant adoré.


Tiens au fait, on est allé le voir avec @Tsuchi comme tu nous avais vendu du rêve :jospin: (le nom de Grand Corps Malade a joué aussi héhé)
Et tu as bien fait, car c'est effectivement un très bon film.
Je pense que Grand Corps Malade n'y est pas pour rien dans l'affaire, je ne doute pas de sa capacité à trouver la justesse dans son propos, pas trop aigri, pas trop naïf... C'est un équilibre que je trouve toujours terriblement difficile à trouver, il y a toujours quelqu'un pour te trouver un film trop niais dès qu'il manifeste trop d'optimisme. Et là, je le trouve assez irréprochable dans la recherche de cette justesse, tout en arrivant vraiment à te mettre une tappe dans le dos pour dire "dans tous les cas, vas de l'avant".
Tout comme je me dis parfois "tel manga m'a ouvert à un univers que je ne connaissais pas" (le Karuta, la musique classique...), ce film m'a fait un effet semblable, d'autant plus qu'autant demander à un joueur de karuta pourquoi il trouve ça cool, ça se fait, autant demander à un handicapé comment il s'est fait ça et en quoi c'est relou tous les jours, ce n'est pas une occasion donnée facilement quand tu n'en as pas dans ton entourage proche. Du coup, cette perception rapprochée, même si elle n'est qu'un exemple parmi tant d'autres, m'a beaucoup appris. Je pense qu'avant j'aurais facilement une appréhension de type " :kanako2: quesquejepeuxdirequesquejepeuxpasdireoupasfairepourpaslevexer". C'est idiot à dire, mais en cherchant à ne pas blesser, je finis par ne rien faire parfois, par éviter de rentrer en contact. C'est très naze, oui :tiramie: Mais du coup, ce film a vraiment débloqué un peu cette appréhension. Tout comme celle d'avoir peut être un jour un accident et le même genre de parcours, ou d'avoir un proche à qui ça arrive.
Plus qu'un simple bon film, pour moi ça a été un film utile. Et à ma connaissance le seul autre film "utile" que j'ai croisé, c'est "Les petits ruisseaux" (adapté d'une BD de Rabaté) qui m'a fait relativiser le fait d'être vieux :mihi:
En tout cas, je ne sais pas s'il passe encore, mais je vous le recommande vivement ! :asuna3:
1 x
Image
Illustrations / Manga / Graphisme : http://www.sedeto.fr
Des dessins toutes les semaines sur Doujin Style !

Avatar de l’utilisateur
Lenrivk
Commence à jouer en mode Normal
Messages : 45
Enregistré le : Mar Mar 22, 2016 7:31 pm
Localisation : Kalos, Illumis

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Lenrivk » Mar Avr 25, 2017 1:27 am

Exactement! Et en vrai, ya un vrai humour handicapé, comme «où tu trouve un tétraplégique? Là où tu la laissé.» :yoshitake2:
0 x

Avatar de l’utilisateur
Sedeto
Réalisatrice de H
Messages : 3420
Enregistré le : Mar Avr 27, 2010 11:45 am
Localisation : Paris
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Sedeto » Mar Avr 25, 2017 2:45 pm

Lenrivk a écrit :Exactement! Et en vrai, ya un vrai humour handicapé, comme «où tu trouve un tétraplégique? Là où tu la laissé.» :yoshitake2:

Cette blague (que j'avais oublié) a eu une réception amusante dans mon open space :kyou: (genre "whooo-hohoho")
Merci :d
0 x
Image
Illustrations / Manga / Graphisme : http://www.sedeto.fr
Des dessins toutes les semaines sur Doujin Style !

Avatar de l’utilisateur
Lenrivk
Commence à jouer en mode Normal
Messages : 45
Enregistré le : Mar Mar 22, 2016 7:31 pm
Localisation : Kalos, Illumis

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Lenrivk » Jeu Avr 27, 2017 7:53 pm

:yoshitake2:

Sinon j'aime bien demandé à l'amputé de mon service s'il c'est levé d'un bon pied. :cm:
1 x

Avatar de l’utilisateur
Shrykull
Spriteur Creeper
Messages : 1158
Enregistré le : Mar Mar 08, 2011 8:59 pm
Localisation : Locker♂Room
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Shrykull » Jeu Mai 04, 2017 11:48 am

3 films vus en moins d'un mois, que m'arrive-t-il.

Logan
Vraiment excellent. L'état de Logan. La personnalité de la gamine. Les scènes de combat. La narration. Le non-dit sur les événements qui ont conduit Xavier à devenir ce qu'il est. Les feels. Même l'histoire principale, avec sa chasse aux mutants, parvient à être très prenante. Mais ce surtout, cette fin et ce plan final, putain.
Wow. :tamako:


LIFE : Origine Inconnue
J'ai bien aimé. Sur le papier comme dans les faits, rien de bien nouveau : une nouvelle forme de vie qui prend forme dans l'ISS, et se met à attaquer l'équipage. C'est Alien en gravité zéro. Les personnages ont quelques phrases pour leur construire un background, histoire d'avoir un peu d'affection pour eux avant qu'ils claquent - mais jamais rien de bien transcendant. Le message du film non plus : l'arrogance innocente des scientifiques qui tourne mal. Mais le vrai point fort du film, c'est précisément le fait que ce ne soit pas très original et qu'on connaisse tous plus ou moins la situation. Il va pas mal jouer là-dessus et conserver une certaine tension jusqu'à la fin, impossible de prévoir vraiment ce qu'il va se passer dans la durée. SPOILERS : Et la fin illustre parfaitement cela. L'espoir se profile finalement, au risque d'un sacrifice ultime- lol no, everybody dies humanity is doomed the end. Les boules. Franchement bien foutu. On notera aussi une absence de gore gratuit : pas de membres arrachés, ni de sang par litres, tout juste assez de crachats et fractures pour garder la pression et une certaine cruauté.


Power Rangers
Pas convaincu. :homura:
Soyons sérieux deux minutes : je ne me souviens pas assez des saisons suivantes, mais les premières saisons de Power Rangers, c'était terriblement nul, au-delà du seuil acceptable de kitsch. Seule la nostalgie peut rendre ça matable.
Le film, lui, est un mystère sur le ton qu'il veut employer. Après une scène de guerre paléolithique qui aurait probablement gagné à être un flashback, il pose au début du drama lycéen bien américain, sur fond de réflexion sociale, avec découverte des médaillons et du vaisseau. C'était pas forcément à mon goût, et pourtant, c'est la partie du film où je me suis fait le moins chier. Les personnages sont intrigants, la découverte de leurs pouvoirs est relativement réaliste, ils ne deviennent pas des BFF en 5 minutes chrono, le tout est plutôt bien géré et ça n'en fait pas des tonnes.
C'est après que ça se gâte : plus ça parle de Power Rangers et que ça prépare la bataille finale, moins c'est intéressant. L'entraînement, le premier contact avec l'antagoniste, tout est réglé comme du papier à musique et l'ennui se fait ressentir. C'est un cliché après l'autre mais ça se regarde, on va dire.
Parlons-en d'ailleurs, de la méchante : c'est de la chiasse. Elle est très très méchante, agrougrou. Elle surjoue à mort, c'est insupportable à regarder. Je ne sais même pas si sa doubleuse VF fait exprès d'être aussi nulle, mais c'est à la hauteur du jeu d'acteur.
Arrive la bataille finale. "Ah, enfin ! Je commençais un peu à m'ennuyer jusque-là mais je vais voir la vraie baston, et ça, c'est ce que j'attends vraiment", me dis-je. Et effectivement ça commence fort et bien. Tout le monde a son armure et combat des dizaines de sbires, c'est bien chorégraphié, ça fait pif paf pouf, on s'amuse. Là, le monstre géant apparaît et on n'attend plus qu'une chose : les zords.
Seigneur. Les rangers foncent dans leurs Zords respectifs avec le "Go Go Power Rangers" le plus forcé possible et imaginable, en 10 secondes chrono. Ça casse totalement avec l'ambiance musicale établie jusque-là, du véritable cringe. Ambiance musicale qui reprend juste après pour encore plus renforcer le contraste, et coupée et nouvelle fois par "Power" de Kanye West (vous l'avez ???^^xdd) pour la scène de combat proprement dite. C'est un bordel musical sans nom. Que l'OST soit de l'orchestral très basique et oubliable, ok why not, j'ai suffisamment bouffé de films d'action sans identité musicale pour m'en préoccuper. Mais là, passer sans transition aucune d'un registre et ambiance à un autre sans aucune transition, c'est du grand n'importe quoi.
La scène de combat en elle-même est correcte, sans plus. J'ai trouvé les armes des zords très conventionnelles au final, remplacez le piaf alien jaune par un chasseur de l'armée, ç'aurait été sensiblement la même chose. Peu d'inventivité du coup. C'est moins pif paf pouf - et du coup, moins fun. L'ennui est revenu et je commence à m'en rendre compte, je commence à m'inquiéter de ce que le film me laissera comme impression.
Heureusement, il est temps pour le super MegaZord d'intervenir, et là, c'est 3 minutes de bonheur. En plus de voir chaque Ranger tenter de contrôler et coordonner leurs parties respectives, on a enfin des attaques et mouvements funs. Sauf que, bah ça dure 3 courtes minutes.
Pour en finir avec l'épilogue, outre les sous-entendus de la méchante sur les suites à venir, on a un joli cameo de Jason David Frank et Amy Jo Johnson, les acteurs qui jouent Tommy et Kimberly dans les premières saisons (apparaissent au milieu du public, en train de photographier le MegaZord), et ça se termine sur la mention du futur Ranger vert, Tommy Oliver. Etant un gros fan de ce perso en particulier, ce fanservice m'a fait du bien.
Et pour parler un peu des designs, vite fait : les Rangers sont un poil chelous et trop métalisés, effet "casque de vélo" mais sur tout le corps. Je suis pas extrêmement fan mais ça passe. La méchante est ok également. Les Zords en revanche, c'est beaucoup de gris pour un peu de couleur métallisée, très squelettiques, mouais bof bof. Le MegaZord, lui, ne déçoit pas.

En bref : je m'attendais à n'importe quoi, du tr0 d4rk et bien nul à du franchement ouf, j'ai eu ni l'un ni l'autre, et du coup un entre-deux assez malaisant. Pas vraiment une déception, dans le sens que mes attentes n'étaient au fond pas bien hautes, mais ce n'est pas un bon film. C'est très très moyen. Je n'ai trouvé mon fun qu'environ 10-15 minutes sur 2h de film, le reste étant pas mal d'ennui et une certaine dose de cringe.
0 x
Image
Only dreams now.

Avatar de l’utilisateur
MaxaoH
Baleine Astrale
Messages : 581
Enregistré le : Jeu Déc 12, 2013 12:02 pm
Localisation : Maison de la Balance
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar MaxaoH » Mar Mai 09, 2017 12:28 pm

Hum...

Alien Covenant

Je suis un très grand fan d'Alien. Pas au point de citer toutes les répliques par cœur, mais suffisamment pour soupirer lorsque je ne regarde pas les versions longues ou pour avoir une pensée émue pour ce Alien 3 qui est trop injustement défoncé.

Prometheus m'avait laissé très circonspect avant que je n'entame avec lui une relation proche de celle que j'ai avec Interstellar: un sentiment de trahison.
Mais là ou Interstellar était avant tout la déception d'une attente un peu démesurée (un peu), le cas Prometheus est beaucoup plus pernicieux. Je ne vais pas revenir sur les points que tant de critiques ont pointé du doigt depuis sa sortie, mais je vais juste mettre en avant ceux qui m'avaient le plus affectés pour comprendre le contexte dans lequel j'ai vu Alien Covenant:
- L'ambiance, la beauté du film, la composition des plans étaient impressionnants de splendeur;
- David était un personnage intéressant bien que quelque peu omniprésent;
- La réponse globale du film à la question "d'où venons-nous?" qui ne va pas plus loin que "ce que nous choisissons de croire" avec une forte connotation religieuse que j'ai trouvé très maladroite;
- Le foutoir biologique complet concernant le cycle de vie du xenomorphe.

Bref, Covenant avait la lourde tâche de:
- Rester visuellement à la hauteur de son prédécesseur
- Parvenir à redresser la barre concernant la genèse du Xenomorphe en apportant un peu de cohérence (ou pas)
- Poser ses couilles sur la table concernant le thème qu'il souhaite aborder: Origine de l'homme ? Danger de la Création ? Prise d'indépendance de la créature sur son créateur ? Orgueil du créateur ?

Je vais spoiler donc attention !! La conclusion en bas est sans spoil

J'en suis ressorti mitigé. Pour la faire courte, Covenant souffre des mêmes défauts que Prometheus mais dispose des mêmes qualités. En revanche, l'ambition et l'attente autour du film étaient moins élevées. Ainsi, la déconvenue était beaucoup moins grandemais le feeling est bien là: Alien Covenant à du mal à porter ce qu'il veut être.

Suite à une avarie, le vaisseau colonie Covenant capte un message inconnu durant ses réparations et détecte sa source sur une planète potentiellement plus habitable que leur monde cible. Ils décident donc d'y jeter un œil pour l'étudier. Comme Prometheus, on a là un équipage assez conséquent (17 membres). Par comparaison, Aliens (celui de Cameron) avait un équipage comparable (environ une quinzaine). Mais ce dernier arrivait à imposer durablement le caractère de chacun dans les esprits via des archétypes iconiques (la dure, le sergent insultant à tout va, le beauf, le salaud, l'officier couard...) et l'omniprésence de leurs noms... et par la disparition de la moitié du cast dans les 20 premières minutes. On pouvait donc s'attacher aux survivants. Covenant tente la même chose que le 2e opus en consacrant plus de temps que Prometheus sur son équipage: lecapitaine remplaçant Oram, le second Daniels, l'androïde Walter ou encore le capitaine Tenessee. Il y a des choix beaucoup plus intéressant que Prometheus (le capitaine remplaçant est un homme de foi par exemple, sérieux ce potentiel) mais on arrive plus ou moins au même problème: on dehors de 3 personnages, on se fiche de ce qui va arriver à l'équipage. Ca peut paraître insignifiant comme détail, mais ça minore considérablement la tension du film.

A partir de leur arrivée sur la planète, le rythme se met en branle et ne se relâche presque jamais. Il délivre énormément de choses en l'espace de deux heures et on en ressort presque la bouche pleine. C'est particulièrement déroutant sachant que j'avais vu Alien, Aliens et Prometheus dans les 6 heures précédentes. Dans ce genre de film, maintenir la pression est un équilibre subtil entre les phases de tension et les phases d'attente. Et pense que Covenant y parvient moins bien que ses prédécesseurs pour deux raisons:
- Les réactions des personnages sont soit prévisibles, soit stupides, ce qui rend beaucoup de scènes grotesques. On retrouve ici un des gros problèmes de Prometheus où les Death Flags sont visibles à des kilomètres et c'est extrêmement frustrant. Mention spéciale à la scène de l’œuf qui est ridicule.
- Beaucoup trop de scènes emblématiques pensées pour être des plans de bande annonce qui s'avère totalement gratuites. Parmi elle: la scène de la plate-forme, la scène de la douche et j'en passe. La seule scène véritablement glaçante du film se passe dans un flashback... mais n'apporte pas grand chose au final.

Du coup, on arrive à un sentiment extrêmement étrange: on a l'impression que Ridley Scott est très fermement attaché à son projet issu de Prometheus (et je le respecte pour ça) mais qu'il a opéré un retour en arrière suivant l'avis des fans sur son premier opus. On se retrouve avec un amoncellement de séquences qui font peu de sens et sonnent comme "vous vouliez un xenomorphe en CGI ? Tenez!" ou encore "Et hop un Facehugger! Vous êtes contents ?". Je grossis les traits mais si la genèse de l'Alien fait un peu plus de sens, ça reste très expéditif. Dans l'idée, Shaw et David sont arrivés sur la planète des Ingénieurs suite à Prometheus et David a relâché la matière noire sur ces derniers afin de les exterminer (Parce que). Puis, il s'est amusé à tester toutes les possibilités de cette matière sur les êtres vivants de la planète par pur orgueil créationniste jusqu'à parvenir à un proto-alien en utilisant un dernier ingrédient: les humains, et notamment ceux du Covenant. L'ironie est assez délicieuse car l'organisme parfait qui hante nos imaginaires depuis 1979 a été créé par un humain artificiel lui même créé par les humains... et tout cela noyé dans un schéma biologique aussi inutilement abscons. En clair, là où l'Alien représentait tout une part inconnue de la vie et l'univers, il est en fait indirectement issu... de nous.

Et on arrive à la dernière difficulté du film pour moi: l'omniprésence de David qui est au centre de toute l'intrigue. Après s'être progressivement émancipé, il nous est présenté comme "Ozymandias, roi des rois", régnant sur l'enfer ici-bas. Parvenu à maîtriser en partie la technologie des ingénieurs, la planète entière, contaminée par leur arme biologique est devenue son terrain de jeu. Le propos peut être pertinent car le film orchestre la rencontre entre deux créations qui ont dépassées leurs créateurs: l'arme des ingénieurs et l’androïde des humains. Sa rencontre avec Walter, modèle simplifié du Covenant bien que plus élaboré sur certains point permet d'ailleurs de proposer une des meilleurs scène du film où David expose avec subtilité sa vision du monde et la maturité qu'il a acquis. Cela m'a beaucoup fait penser au concept de la vallée de l'étrange qui théorise que plus un robot est semblable à nous, plus ses imperfections nous apparaissent comme monstrueuses. En revanche, sa présence à l'écran écrase absolument tout le reste du cast et, vu que David est un être artificiel, il n'est absolument pas concerné par la menace de la matière noire et des xénomorphe... et donc seulement une source d'antagonisme supplémentaire pour le pauvre équipage du Covenant.



Bref, Alien Covenant parvient mieux que Prometheus (mais pas complètement) à ne pas prétendre plus que ce qu'il est: un récit de SF magnifiquement composé transfigurée d'une dimension horrifique sans tomber dans le gore inutile. On abandonne les grandes questions des origines pour se concentrer sur le xénomorphe et les errements de l'orgueil et de la création. Au final, je pense personnellement que Ridley n'aurait jamais du aller dans le sens des fans et mettre l'Alien au centre de ces films prequels. Les quatre premiers films font le tour complet de la créature et il aurait été plus intéressant de se consacrer aux thèmes pré-cités qui lui sont visiblement chers.

TL;DR: allez le voir quand même
0 x

Avatar de l’utilisateur
Ramou
La cavalerie de la bière
Messages : 1898
Enregistré le : Mer Fév 11, 2009 4:49 pm
Localisation : Bois de Vincennes.
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Ramou » Mer Mai 10, 2017 11:45 am

Bon, faut que je me refasse les quatre premiers en somme.
0 x
Image

Avatar de l’utilisateur
Amo
Figure maternelle
Figure maternelle
Messages : 9440
Enregistré le : Mar Mai 15, 2007 10:43 pm
Localisation : Labyrinthe Électre
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Amo » Mer Mai 17, 2017 10:44 am

Si vous pensez que la comédie française c'est toujours de la merde, je vous conseille Problémos, le dernier film en date de Eric Judor qui raconte l'histoire d'un parisien et sa famille qui visite une communauté altermondialiste autogérée qui occupe une zone pour protester contre la création d'un parc aquatique. Au délà de l'humour crée par la rencontre entre ce parisien un peu péteux et méprisant et cette communauté très très à part, un twist va survenir en cours de film, va voir la communauté être littéralement coupée du reste du monde et, well, profondément remettre en question ses principes.

C'est un sujet très casse gueule parce que se moquer des hippies et des méga-progressistes c'est relativement facile et la comédie française récente - qui est de plus en plus réac - le fait déjà tout le temps, mais là ce qui est top c'est que tout le monde est teubé. Y'a pas de personnages qui est là pour avoir "raison", tout l'humour repose sur leurs défauts et leurs excès. C'est bien équilibré et le film lui-même est bien rythmé, aucune scène s'éternise, c'est top.
0 x

Avatar de l’utilisateur
QCTX
Fait partie du paysage
Messages : 125
Enregistré le : Lun Mar 30, 2009 12:44 am
Localisation : RP

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar QCTX » Sam Mai 20, 2017 12:55 am

Les Gardiens de la Galaxy vol.2
Bah... C'est cool. On vous a promis de la bonne came et vous êtes pas dessus de votre marchandise. Parce que c'est de la bonne came. Pas exceptionnelle, mais de la bonne came.
Le méchant est évident, y'a une critique des dirigeants stupides, méprisants et hargneux, une blague cyclique à base de batterie et une bande son... que j'ai trouvé moins catchy que la précédente. Peut-êtr eparce que l'effet de surprise n'est plus là. Y'a un point ou deux de détails qui me semblent encore inexpliqués (ta plante, elle est censée se reproduire, pas devenir un extincteur à schtroumpf !), mais globalement, c'est plutôt cool. J'ai pas regrété mon argent dépensé.
Oh, et y'a ce moment grandiose où pour la première fois un générique de fin capte toute l'attention de la salle. Les mecs ont réussi le tour de force d'obliger les spectateur à jouer avec des crédits qui défilent et ça c'est putain de cool. Enfin fini cette longue séquence triste de listing centrée en blanc sur fond noir.
0 x
Image

Avatar de l’utilisateur
ElKa
Nazidere
Messages : 4109
Enregistré le : Mar Juin 23, 2009 7:43 pm
Localisation : Là où mène la voie du Getter
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar ElKa » Sam Mai 20, 2017 1:18 pm

Je dirais plutôt que c'est une éloge de la famille, pas celle où l'on nait et qu'on hérite, celle du sang mais celle qu'on se constitue avec le temps, des moments que l'on partage avec des êtres qui nous sont chers, qui nous apporte quelque chose, blablabla, toussa toussa. Le méchant se fiche du reste de l'univers, il est seul, il n'aime pas et n'est donc pas aimé. Stoo.
Il y a des passages très maladroits voir franchement risible (la baballe, oskour) et des décisions narratives pas très pertinente. En fait je partage pas mal des critiques du Fossoyeur de films mais j'aime le film malgré ça (et je le préfère au premier)

0 x
Image

Je me bats au nom de Nausicaä, sous les ordres de Yang Wen-li, pour l’éradication des races inférieures la gloire et le bonheur de Ahiru.

Avatar de l’utilisateur
Amo
Figure maternelle
Figure maternelle
Messages : 9440
Enregistré le : Mar Mai 15, 2007 10:43 pm
Localisation : Labyrinthe Électre
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Amo » Sam Mai 20, 2017 6:31 pm

ElKa a écrit :Je dirais plutôt que c'est une éloge de la famille, pas celle où l'on nait et qu'on hérite, celle du sang mais celle qu'on se constitue avec le temps, des moments que l'on partage avec des êtres qui nous sont chers, qui nous apporte quelque chose, blablabla, toussa toussa.


Exactement comme dans... Fast & Furious :awe: .

Moi les Gardiens 2 ça m'a au départ ultra vener. J'avais médiocrement aimé le premier, mais tout le début du second où les héros passent leur temps à être des connards, ça m'a vite saoulé. Mini Groot qui danse sur Mister Blue Sky en mode "regardez moi je danse débilement, je suis une mascotte, achetez mes peluches" ça m'a donné envie de me pendre. Le héros qui parle tout le temps de son père SOUDAINEMENT mais ça tombe bien parce que 15mn plus tard SON PERE ARRIVE j'avais eu le sentiment d'être pris pour un con. Le pire ? Le film a l'idée géniale de SEPARER TOUS LES PERSONNAGES alors que tous ces connards là ils sont supportables que SI ILS SONT ENSEMBLE. Mais wtf, Marvel.

Après j'ai mieux aimé la seconde partie. Les scènes d'actions restent sommaires et illisibles mais au moins y'a un minimum d'enjeu et l'antagoniste est ENFIN un antagoniste convenable dans le MCU. Et ok la fin m'a un peu convaincu alors que bon pourquoi soudainement le perso devient super sympa JUSTE AVANT SA MORT ? Et pourquoi il bute tout son équipage en mode "c'est un jour comme un autre" alors que TU BUTES TOUS LES MECS AVEC QUI TU VIENS DE PASSER TRENTE ANS ? Ok ils se sont mutinés mais ça te fait pas UN PEU QUELQUE CHOSE ? Mais bon c'était le seul perso un peu cool.

Bref, TLDR, le MCU commence à me lourder. Strange ça avait été une catastrophe a mes yeux (Mads Mikkensen qui joue un antagoniste ULTRA NUL ? Le combat contre le boss final qui sort de nulle part ?), les Gardiens 2 c'est un peu mieux mais ça reste vraiment médiocre. C'est dingue de me dire que depuis le premier Avengers mes films préférés du MCU c'est Ant-Man (qui avait zéro ambitions) et Civil War (qui est pourtant ultra critiquable mais qui est au moins pas chiant et introduit bien certains persos.) Tout le reste ? Ennui ou oubli rapide.
(Après j'ai pas vu Iron Man 3, qui m'est souvent conseillé.)
1 x

Avatar de l’utilisateur
Meles Badger
I drink your milk shake !
Messages : 1351
Enregistré le : Lun Mai 10, 2010 11:06 pm

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Meles Badger » Dim Mai 21, 2017 1:40 am

Amo a écrit :C'est dingue de me dire que depuis le premier Avengers mes films préférés du MCU c'est Ant-Man (qui avait zéro ambitions) et Civil War (qui est pourtant ultra critiquable mais qui est au moins pas chiant et introduit bien certains persos.) Tout le reste ? Ennui ou oubli rapide.


Civil War, il a le défaut de son envergure (la battle royale sur le tarmac est aussi ennuyeuse scénaristiquement que visuellement, parce que trop de persos pour pas assez d'enjeux) mais il est sauvé par son climax, qui est une petite perle avec probablement l'un des plus meilleurs combats de super-héros (Winter Soldier & Captain America vs Iron Man). Et j'adore son méchant rien que pour sa toute dernière scène, parce que bordel, ce mec est juste un Mr. Tout-le-Monde qui voulait se venger de sa famille, rien de plus et c'est brillamment amené.

Je crois que j'ai pas vu un seul autre film du MCU depuis et je pense que c'est mieux comme ça parce que c'était le meilleur film sur lequel s'arrêter de s'intéresser à un MCU sclérosé par une réalisation timorée, absolument pas à la hauteur des ambitions affichées.

Redonnez-moi du X-Men Apocalypse tous les jours, ce film a ses défauts mais bon sang qu'il était F.U.N. et loin d'être si con que ça. Un film qui n'est pas non plus à la hauteur de ses ambitions, mais au moins, il est prêt à exploser dans un feu d'artifices dans la foulée. on sent juste les scénaristes qui savaient pa quoi faire d'un méchant overpowered... et qui du coup discute trois plombes avec Xavier au milieu du désert parce que sinon, il aurait déjà tué tous les X-Men et conquis le monde, oups...
0 x
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
Ley
ZA WARUDO §
Messages : 1910
Enregistré le : Sam Avr 30, 2011 6:32 am
Localisation : Dans le lit de ma soeur
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Ley » Dim Mai 21, 2017 9:42 am

Meles Badger a écrit :on sent juste les scénaristes qui savaient pa quoi faire d'un méchant overpowered... et qui du coup discute trois plombes avec Xavier au milieu du désert parce que sinon, il aurait déjà tué tous les X-Men et conquis le monde, oups...


Et du coup je m'inquiète pour Infinity war. vu que c'est un peu le même principe avec Thanos. Le mec tellement pété qu'on en bouffe depuis je sais pas combien de films, j'ai peur qu'ils se viandent parce qu'il y a pas grand chose qui l'empêchera d'avoir ce qu'il veut, et du coup ça va beaucoup blablater.

Et du coup je soutiens totalement l'avis d'Amo sur les Gardiens 2. (Strange j'avais quand même bien aimé :() Le 1, les gens ont tellement fait chier avec que je refusais de le mater, j'ai fini par le voir, et c'était bien sans plus, tout était trop beau, c'était ultra convenu, aucun frisson, que dalle. Le 2 c'est pareil, il garde les mêmes défauts du premier film, sauf que c'est beaucoup moins acceptable de répéter les mêmes erreurs. Et c'est aussi blague pop: the movie. Ils ont vu que Deadpool a bien marché là dessus, ils se sont dit "allez fuck it on fait pareil", Deadpool c'est l'esprit même du personnage (qu'on aime ou qu'on aime pas), là c'est juste ultra forcé, et j'ai vraiment eu l'impression que Sebastien Follin me présentait une émission Video Gag de 1h dans le 2. C'est juste un enchainement de gag sur gag ultra maladroit pour faire genre c'est des gens trop cools, sauf que, guess what, non je paye pas pour ça. Je passe quand même un bon moment devant le film, mais c'est uniquement parce que c'est une suite, ça serait un stand alone sorti de nulle part, il perdait 2 points sur 10 sur sa note. Il a fallu attendre le dernier tiers voire dernier quart pour que ça devienne intéressant, et même si la fin est téléphonée à des kilomètres et ils jouent à mort dessus, elle fait quand même un petit quelque chose que j'accorde au film. D'ailleurs c'est drôle, la scène de la fléchette, j'ai l'impression de voir une scène de Quicksilver dans X-men, c'est genre la scène que tout le monde attend, on fout de la musique rigolote, et hop c'est parti pour du fun pendant 2 minutes. Mais ça va pas plus loin. (Là où justement dans X-men apocalypse, j'ai aimé que Quicksilver ne soit pas là juste pour faire sa scène cool et qu'il y ait un peu plus de développement. Faut que je le revois d'ailleurs, parce que je l'avais très bien noté malgré ses défauts)
0 x
"L'amnésique. L'amnésique. Je veux l'avoir, et je l'aurai." Joe la Mangouste
Real platinum god, 1001% et 1000000% faggot/WR owner/consanguin de l'extrême/e-penis sans limite/banni à 3 reprises de Thalie/chaussures sur-mesure pour les chevilles
Image
Ley : "J'ai eu l'idée de base"
Commandant : "J'ai eu l'idée finale"
Shrykull : "C'est moi qui l'ai monté"
Ley : "J'ai supervisé"
Commandant : "J'ai jugé"
Shrykull : "J'y ai mis mon âme"
Ley : "J'ai mis ma bite dans l'âme de Shrykull"
Commandant : "J'ai recouvert le tout de mon cum"
Jaer : "Quelqu'un veut de la pizza"
Tarzan : "Bonjour patron j'peux entrer"
Melow : "J'adore faire couiner"
Amo : "Alors ouiiiii"
Concombre : "Par pur réflexe"
Spectateurs : ヽ༼ຈل͜ຈ༽ノ RIOT ヽ༼ຈل͜ຈ༽ノ

L'inconvénient d'avoir deux auteurs pour un AMV - Shrykull 2014

Avatar de l’utilisateur
Ley
ZA WARUDO §
Messages : 1910
Enregistré le : Sam Avr 30, 2011 6:32 am
Localisation : Dans le lit de ma soeur
Contact :

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Ley » Lun Juil 24, 2017 6:29 am

Dunkerque

Ça fait longtemps que j'ai pas eu pas mal à dire sur un film. Je comptais même pas aller le voir mais on m'a proposé, welp, c'est un Nolan. Attends, un film historique et Nolan ? C'est possible ?

Eh bah apparemment. Par contre potentiel spoiler dans ce qui suit, comme d'hab je raconte mon truc, à vos risques et périls vu que je sais pas ce qui correspond à du spoil pour certains ou d'autres.

Grossièrement j'en ressors assez mitigé, une bonne expérience, de franchement bonnes idées, mais une mauvaise exécution, une mauvaise réalisation ? Bah si c'est le cas, c'est la première fois que je le remarquerai vraiment sur tous les films que j'ai vu. Parce qu'on a beau me l'expliquer, je ne comprends toujours pas ce qui définit une mauvaise réalisation.

Ce film a pour lui une ambiance de dingue. Son ambiance se fait par plusieurs points, la bande son, qui est au poil, cette thématique du temps avec les tictacs constants, le seul regret c'est justement cette omniprésence, où on passe de la thématique au forçage. Ce qui dérange au bout d'un moment, c'est ce coté "on a un truc, on va le spammer jusqu'à plus soif parce que c'est NOTRE THEEEEEME", même si jusqu'au bout j'apprécie, il y a un léger arrière gout au bout d'un moment. En plus de cette ambiance, le coté très silencieux du film, beaucoup de moments où aucune dialogue n'est nécessaire et on vit le film juste par ses bruitages et sa musique. On a aussi la chronologie qui crée un effet très sympa. Vu qu'en soit, il ne se passe vraiment que dalle dans ce film, le fait de voir tout dans le désordre et de revoir une même action sous un angle différent c'est vraiment une des meilleures idées du film, mais qui pêche par sa réalisation. Ça crée de la "fausse" tension, en soi. C'est pas vraiment gênant mais le plus gros problème c'est que putain on s'y perd. Quand tu te rends compte en reparlant du film après coup pendant 30 minutes que tel passage qu'on voit ça se rapporte en fait à tel avion qui a fait telle chose, il y a des fois où je me sentais mais complètement largué, parce qu'il y a rien qui permet de différencier les différents éléments, que ce soit avion, bateau ou soldat. Pareil les soldats, des fois tu vois un truc puis plus tard dans le film tu vois quelque chose qui se passe avant mais à aucun moment j'ai fait le rapport entre les deux, après c'était peut être mon problème mais j'ai été incapable de différencier les personnages des uns des autres. C'était tous des mecs à cheveux noirs et c'est tout. Aucun attachement aux personnages et impossible de les repérer, tu mets le "protag" au milieu de 10 mecs, je serai incapable de le deviner. Mais c'est aussi un plus au film, j'y reviendrais plus tard. Le tout est donc très fouillis et on s'y perd, ce qui me déçoit un peu, parce que ça pouvait vraiment donner quelque chose de bien. Après à coté la personne avec qui j'ai été le voir avait aucun problème pour suivre, donc à savoir si ça vient de moi ou pas, je sais pas, mais ça me paraissait brouillon malgré tout.

Le problème que j'aurai pu avoir avec le film se limite à "t'aimes/tu t'intéresses aux films historiques et qui parlent de guerre ?" (ça peut pas être considéré comme vraiment un film de guerre, il se passe rien, c'est pas la guerre), si oui, tu peux aller le voir, si non, tu vas te faire chier comme un rat mort. J'ai un énorme kiff sur l'aviation et sur les batailles aériennes (non j'ai pas vu Aviator, oui j'ai passé tout le film à me dire que je devrais le voir), et du coup vu que ça représente une partie non négligeable du film, ce qui était un combat aérien chiant pour du cinéma, j'étais à fond dedans. C'est pas PANPANPANBOOMVIOUMICHAELBAYPANPAN, non c'est quelque chose de plus calme mais qui du coup ne laisse aucune place à la tension, je ne ressens pas la tension dans un combat pareil, mais j'étais à fond parce que j'adore ça, et clairement je me disais que sans ça j'aurai pas aimé le film parce que c'est pas spécialement ma came ce qui se rapporte aux films de guerre, même si c'est une période historique que j'affectionne. Pour moi, on me dit Nolan fait un film histo, je me demande où est la couille. Et si tu n'as pas un vague intérêt pour la chose, franchement c'est pas nécessaire d'aller le voir. En plus du fait qu'il a une sorte de cul entre deux chaises, un double état "putain c'est long" tout en étant "putain c'est fini" quand le film se finit. J'avais l'impression que le film était long sans l'être, c'était assez étrange comme sensation et j'arrive pas à la mettre à l'écrit convenablement, mais c'est le sentiment que j'ai eu. Il ne se passe rien donc on comble comme on peut, recréer au cinéma un truc pareil, c'est super audacieux et couillu pour le coup.

Après c'est vraiment des trucs précis donc plus grand potentiel de spoil, mais dans ce que je trouve génial dans le film, c'est plusieurs points qui permettent d'améliorer l'ambiance : d'abord les soldats, moi perso je ne les reconnaissais pas les uns des autres, pour marquer un coté jetable des soldats, de plus, je crois qu'on n'entend jamais le nom des soldats. La seule fois où c'est amené c'est quand ils rencontrent des civils donc qu'il y a un contact avec l'extérieur de la guerre et l'anonymat qu'elle crée. Il y a juste l'exception du pilote d'avion dont le nom est souvent dit mais ça se rapporte aux civils je dirais. Ensuite, l'ennemi est invisible. On ne voit JAMAIS les allemands. Aucun visage mis sur l'ennemi, les seuls qu'on voit sont floutés à mort en arrière plan à la fin. On passe tout le film à avoir peur de cet ennemi sans jamais en voir le visage, sa seule présence crée la peur et la tension, et ça doit être aussi, je suppose, le sentiment des soldats, qui doivent craindre un ennemi qu'ils ne voient probablement jamais.

Après il y a d'autres problèmes mineurs dont des allemands qui ont des wallhacks et qui ont le gout du dramatique, mais ça j'imagine qu'Ilpa en parlera davantage que moi, le coté assez stupide du truc m'a fait sourire, mais j'en fais pas tout un drame non plus, c'était cliché mais ouairf c'est tout. Aussi un sous titre foutu au début qui n'a selon moi aucun intérêt, peu importe que le texte dise "une semaine" pour la plage, ça pourrait être une semaine ou trois mois, ça reviendrait au même. Surtout qu'au final on doit voir 2 jours passer à tout péter je crois. Même si l'effet de longueur c'est difficile à faire au cinéma, c'était pas forcément nécessaire selon moi de dire "vous voyez que 2 jours, mais ça en fait 7", non ça me fait juste me dire "mais sinon ils sont où les 5 autres jours ?".

Et putain c'est dingue à quel point j'ai de choses à dire mais j'arrive pas à les formuler correctement, j'ai juste l'impression d'avoir bafouillé pendant 3 paragraphes, c'est chaud.


Grossièrement, un Nolan très faible, de bonnes idées mais une mauvaise application de celles ci, si t'as pas d'intérêt pour la guerre sous n'importe quelle forme, économise toi 10€, mais je regrette pas de l'avoir vu malgré tout parce qu'il avait une ambiance très forte pour lui.
0 x
"L'amnésique. L'amnésique. Je veux l'avoir, et je l'aurai." Joe la Mangouste
Real platinum god, 1001% et 1000000% faggot/WR owner/consanguin de l'extrême/e-penis sans limite/banni à 3 reprises de Thalie/chaussures sur-mesure pour les chevilles
Image
Ley : "J'ai eu l'idée de base"
Commandant : "J'ai eu l'idée finale"
Shrykull : "C'est moi qui l'ai monté"
Ley : "J'ai supervisé"
Commandant : "J'ai jugé"
Shrykull : "J'y ai mis mon âme"
Ley : "J'ai mis ma bite dans l'âme de Shrykull"
Commandant : "J'ai recouvert le tout de mon cum"
Jaer : "Quelqu'un veut de la pizza"
Tarzan : "Bonjour patron j'peux entrer"
Melow : "J'adore faire couiner"
Amo : "Alors ouiiiii"
Concombre : "Par pur réflexe"
Spectateurs : ヽ༼ຈل͜ຈ༽ノ RIOT ヽ༼ຈل͜ຈ༽ノ

L'inconvénient d'avoir deux auteurs pour un AMV - Shrykull 2014

Avatar de l’utilisateur
Elwingil
En attendant Amot
Messages : 841
Enregistré le : Sam Oct 27, 2012 4:58 pm
Localisation : Attention ! Derrière toi !

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Elwingil » Ven Aoû 18, 2017 10:08 am

Ley a écrit :Ensuite, l'ennemi est invisible. On ne voit JAMAIS les allemands. Aucun visage mis sur l'ennemi, les seuls qu'on voit sont floutés à mort en arrière plan à la fin. On passe tout le film à avoir peur de cet ennemi sans jamais en voir le visage, sa seule présence crée la peur et la tension, et ça doit être aussi, je suppose, le sentiment des soldats, qui doivent craindre un ennemi qu'ils ne voient probablement jamais.

Ai pas vu le film, irai pas le voir, donc ce que je vais dire ne se base pas sur grand chose de concret.
Mais cette mise en scène rappelle à mort Mémoires de nos Pères de Clint Eastwood, où là aussi les japonais ne sont que des silhouettes ou des présences invisibles - je pense surtout à la scène du débarquement, on l'on a droit à quelques plans en vue subjective des japonais embusqués sur la plage, sans jamais rien distinguer. Dans mon souvenir, le seul soldat japonais que l'on aperçoit réellement (l'espace de 2s) apparaît après 1h de film.
Comme quoi, réutiliser les techniques qui ont prouvé leur efficacité, ça paye toujours. Tant que c'est fait adroitement.
0 x
Image
"Moi la mer elle m'a pris, je m'souviens, un mardi"

Avatar de l’utilisateur
Lenrivk
Commence à jouer en mode Normal
Messages : 45
Enregistré le : Mar Mar 22, 2016 7:31 pm
Localisation : Kalos, Illumis

Re: Cinéma, cinéma... TCHITCHAAA !

Messagepar Lenrivk » Mer Sep 13, 2017 4:05 pm

Bon ba je pense que j'irais pas voir Dunkerque.

Barbara

Alors tout de suite: si vous n'aimez pas Barbara :-o ou si vous ne connaissez pas, n'y allez pas.

C'est un film de fan, pour les fans.

Donc le scénario, c'est un film sur la réalisation d'un film sur Barbara, voilà. Donc "l'enjeu" du film c'est que la frontière entre le film et le film dans le film se brouille, ce qui veut dire que Brigitte (l'actrice qui joue Barbara dans le film) "devient" en quelque sorte son personnage, se laisse enfermer dans Barbara de la même manière que Monique Serf (le nom de naissance de Barbara) le fut ce qui est assez adroit je trouve perso.

Le gros problème de ce film c'est Amalric, le réalisateur. Enfin plus précisément, le personnage de réalisateur que joue le réalisateur (whou! mise en abîme!!!). C'est à dire qu'il est obsédé par Barbara, son image, sa voix, sa personne et qu'il souhaite la "recréer", pour ainsi dire, sans jamais toutefois y arriver cependant, ce qu'il avoue quand un personnage lui demande "C'est un film sur Barbara ou sur vous que vous faites?"

Pour reprendre ce que j'ai dit plus au, le montage est pas mal, on passe sans effort d'images d'archives aux images modernes, et ont ne le remarque pas forcément tout de suite, sa ce remarque surtout au grain de l'image à quelques détails physiques entre les deux Barbara et à la voix (quasiment pas de play-back!!!).

C'est d’ailleurs l'une des grandes forces du film: nous faire ressentir même indirectement, l'implication de la chanteuse dans son art. Barbara vivait sa musique et rien que pour sa, il faut aller le voir. Et c'est pour sa qu'il faut aller le voir au cinéma, pour le son car aucune télé ou ordi ne pourra rendre mieux compte du travail énorme de l'artiste.

Si vous avez pas compris ce que je viens d'écrire, allez voir le film, vous comprendrez mieux.

Et si vous voyez de qui je parle quand je dit "la longue dame brune qui chanta une petite cantate", allez y, vous ne regretterez pas. Les autres, écoutez ses chansons et allez-y, sa vaut le coup.


Bon, j’arrête la parce que je pourrai rester des heures à parler de Barbara mais j'ai kiné. :kobato:
0 x


Retourner vers « Films, Séries & Télévision »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités