Pour retrouver la communauté Thalie 24/24 7/7, une seule adresse: celle qui mène à notre beau serveur Discord.

-> https://discord.gg/PQXxevv <-

Partage et découverte

Ici on parle vraiment de tout: films, séres, télévision, musique, littérature, jeu de rôle...

Modérateur : La Force Poissons

Répondre
Pimii
Arpenteur de 4Chan
Messages : 225
Enregistré le : jeu. juin 11, 2009 9:34 pm

Partage et découverte

Message par Pimii » ven. janv. 07, 2011 2:37 am

Je créé ce petit sujet, afin que les gens puissent faire découvrir des livres qu'ils ont aimé, qui les ont marqué ou non.
Le plus important, c'est de partager des ressentis.
Chaque bouquin devra être présenté, avec un mini point sur l'auteur de l'oeuvre.
Lolita - Vladimir Nabokov

Image

Petit point sur l'auteur :

Vladimir Nabokov, qui de son petit nom russe s'appelle Владимир Владимирович Набоков (à lire Vladimir Vladimirovitch Nabokov), est selon moi un des Grands auteurs des années 1920 - 1975.
Ce cher monsieur est né à St Petersburg en 1899 et il est mort en la ville de Montreux en 1977 (il y a d'ailleurs une belle statue de lui sur place).
Je pourrais décrire l'éducation qu'il a reçu, et faire un résumé de son enfance, mais je le ferais pas. Un monsieur a déjà dressé un tableau assez complet de la vie des aristocrates russes de l'époque, et c'est par là que ça se passe. (Il existe d'ailleurs toute une collection "La vie quotidienne des ... au temps de..." qui sont pas faciles à trouver, mais ils vous en apprendront beaucoup).
Cependant Octobre rouge obligera la famille Nabokov à s'exiler. Vladimir va ainsi voyager entre l'Allemagne, la France et l'Angleterre ; il finira par partir pour les Etats-Unis (il deviendra d'ailleurs citoyen américain en 1945).
C'est aux Etats-Unis qu'il va écrire Lolita (1955), qu'il ne pourra faire publier qu'à Paris dans un premier temps.
Il finira par s'installer en Suisse, où il finira ses jours laissant un dernier roman inachevé.


Petit topo sur le livre en lui même :

Lolita n'est pas le meilleur roman de Nabokov, que ce soit dans le fond ou sur la forme, cependant ce fut sans doute le plus controversé.

Pourquoi cette controverse ?
Imaginez une passion amoureuse, sexuelle, sensuelle et dévorante pour une "nymphette" d'à peine 12 ans, Lolita. Imaginez ensuite que l'homme que cette passion dévore soit un homme d'une quarantaine d'années, dont les anciennes aventures ne furent que frustration et tromperie, ce cher Humbert Humbert.
Il suffit de replacer cette histoire dans le contexte de l'époque pour comprendre que les Etats-Unis de l'époque (ni même les Etats-Unis contemporains) n'étaient pas prêt pour lire une telle histoire.
Cependant ce livre est bien plus qu'une simple histoire de baise entre une homme de 40 ans et une fillette de 12 ans.

Qu'est ce qui est génial dans ce livre?
Par un procédé assez subtile ce cher Humbert Humber devient le personnage auquel le lecteur va s'accrocher, le lecteur est dans l'impossibilité de s'accrocher à un autre personnage. Humbert n'est pourtant pas un modèle, il incarne une certaine forme de perversion. Humbert passe du statut d'homme antipathique à celui de quasi-martyr.
La dernière phrase de wikipedia suffit, à mon sens à résumer le changement qui s'opère dans l'esprit du lecteur : "Il est arrêté, et en prison il écrit, sous le pseudonyme d'Humbert Humbert, son histoire, l'histoire de sa passion pour Lolita."
Lisez cette phrase avant, et relisez la après avoir lu le livre.


Non je ne viens pas de raconter le livre, je n'ai pas non plus révéler toute l'histoire. J'ai volontairement occulté certains passages, parce que sérieusement Lolita est sans doute le livre qui m'a le plus marqué et que franchement j'aimerais tomber plus souvent sur des livres de cette qualité.


Pour les feignasses de la lecture, ce livre a été adapté 2 fois : une fois par Kubrick (fanboyisme!!) en 1962 (houla amour des films anciens), et une seconde fois par Adrian Lyne en 1997.
C'est deux films ne sont pas à voir de façon exclusive. Il faut dans l'absolu voir les deux. Les deux réalisateurs ont une approche totalement différente de l'histoire et chacun d'eux a volontairement laissé de coté certains passages, passages que l'on retrouve chez l'autre. Donc faut voir les deux :coach:
Zoneur a écrit :Faut mettre du beurre dans l'fond du plat pour pas que le gratin colle.

Avatar du membre
alechuga
Début de la gloire
Messages : 13
Enregistré le : dim. mai 15, 2011 1:25 am

Re: Partage et découverte

Message par alechuga » sam. juin 11, 2011 2:26 pm

Bon, je viens squatter ce topic pour demander un avis. Ceci concerne une série de HF assez connu qu'est le Cycle d'Elric.

Je les ais lu il y a assez longtemps et j'en ai tiré un assez mauvais souvenir. J'ai eu l'impression de me faire royalement chier durant tout les tomes à partir du second. Le héros est pas entrainant pour un sous, il change d'avis comme de chemise. Pour moi ce truc était une débâcle générale, si bien que je l'avais zappé de mes souvenir.
Hors j'ai appris assez récemment que c'était considéré comme un classique par pas mal de monde. Je voulais savoir si c'est moi qu'avait halluciné et si je ferais mieux de les relire ou si d'autres avaient eu le même sentiment que moi.


Un grand classique, c'est quelqu'un dont on peut faire l'éloge sans l'avoir lu.
Gilbert Keith Chesterton
Modifié en dernier par alechuga le lun. juin 13, 2011 2:42 pm, modifié 1 fois.

Avatar du membre
tyx
Bien incrusté et ne lâche rien
Messages : 386
Enregistré le : sam. août 29, 2009 10:11 pm

Re: Partage et découverte

Message par tyx » sam. juin 11, 2011 3:38 pm

Perso j'avais trouvé ça lourd et dur à lire. Mais je les ai lus il y a un moment déjà ...

Avatar du membre
Stanelis
Ce membre a épuisé les rangs du forum
Messages : 1462
Enregistré le : sam. juil. 31, 2010 2:05 pm

Re: Partage et découverte

Message par Stanelis » sam. juin 11, 2011 6:43 pm

Bon, je viens squatter ce topic pour demander un avis. Ceci concerne une série de HF assez connu qu'est le Cycle d'Elric.

Je les ais lu il y a assez longtemps et j'en ai tiré un assez mauvais souvenir. J'ai eu l'impression de me faire royalement chier durant tout les tomes à partir du second. Le héros est pas entrainant pour un sous, il change d'avis comme de chemise. Pour moi ce truc était une débâcle générale, si bien que je l'avais zappé de mes souvenir.
Hors j'ai appris assez récemment que c'était considéré comme un classique par pas mal de monde. Je voulais savoir si c'est moi qu'avait halluciné et si je ferais mieux de les relire ou si d'autres avaient eu le même sentiment que moi.
Je l'avais lu en entier et c'est vrai que dans certains chapitres l'auteur pars loin et est très compliqué à suivre. Si tu n'arrives pas à le lire ça vaut pas le coup d'insister parce que plus les chapitres passent et plus ça part dans la 5eme dimension.

Mais de toutes façon les meilleurs chapitres sont probablement ceux du début (le tortionnaire est franchement génial). Après perso j'avais bien aimé globalement à part 2 ou 3 chapitres qui étaient vraiment trop space.

Cela dit c'est probablement une des meilleures oeuvre de dark fantasy qui ait jamais été écrite (c'est pas de la high fantasy hein, c'est dans la lignée des mythes de chtulu et autres joyeusetés).

Avatar du membre
Audrey Azura
Trap saphiste
Messages : 1284
Enregistré le : sam. mai 14, 2011 6:26 pm

Re: Partage et découverte

Message par Audrey Azura » sam. juin 11, 2011 11:00 pm

alechuga a écrit : Hors j'ai appris assez récemment que c'était considéré comme un classique par pas mal de monde. Je voulais savoir si c'est moi qu'avait halluciné et si je ferais mieux de les relire ou si d'autres avaient eu le même sentiment que moi.
Tu sais, Tolien est considéré comme un classique de la fantasy et je trouve que c'est lourd x). Et je ne parle pas de Stendhal qui est un classique tout court et que je trouve illisible. Que ce soit un classique ne veut pas dire que tout le monde appréciera ^^. Mais il teste que ça compte dnas mes projets de lectures (ce cycle).
Image

The two Alices are not books for children, they are the only books in which we become children.
- Virginia Woolf

Les contes de fées n'apprennent pas aux enfants que les dragons existent, mais qu'ils peuvent être vaincus.

Avatar du membre
alechuga
Début de la gloire
Messages : 13
Enregistré le : dim. mai 15, 2011 1:25 am

Re: Partage et découverte

Message par alechuga » lun. juin 13, 2011 2:40 pm

C'est vrai, pour ma part c'est Balzac que je trouve d'un ennui mortel. Cependant lorsque je lis une oeuvre mon objectif est d'en tirer le meilleur voir le plus. Chose à côté de laquelle on passe souvent. Le fait donc que tout le monde aime un truc sauf moi me fait penser que pour le coup je suis vraiment passé à côté de quelque chose et je le regrette. Je cherche donc à savoir quoi.
Sinon je les ais déjà tous lu les cycles d'Elric, si mon message laissait entendre que j'avais stoppé la lecture au milieu c'est que je me suis mal exprimé. Il est très rare que j'arrête une oeuvre au milieu même si elle est très mauvaise.

Le mauvais goût a son droit autant que le bon.
Friedrich Nietzsche

Avatar du membre
Elwingil
En attendant Amot
Messages : 842
Enregistré le : sam. oct. 27, 2012 4:58 pm
Localisation : Attention ! Derrière toi !

Re: Partage et découverte

Message par Elwingil » mar. août 12, 2014 3:08 pm

Ouech, ce topic sur les bouquins est mort depuis plus de 3 ans, il est temps de le faire renaître de ses cendres tel un phénix de papier - dame, ça doit bien brûler.
Aujourd'hui, je vais parler de trois BD qui valent le détour, sans toutefois respecter la consigne de départ de parler des auteurs, mes excuses mais j'aime pas créer de nouveaux sujets.

Pour commencer : Djinn
Image

Débuté en 2001 par Jean Dufaux et Anna Mirales, compte à ce jour 11 tomes. Découpé en 3 cycles, Ottoman, Africa et India.

Deux époques, deux femmes, deux histoires en parallèle. Nous sommes en 1912 à Istanbul. Jade est la favorite de Murati, dit le sultan noir, qui va l'utiliser dans son jeu politique à la veille de la 1ère guerre mondiale. Des dizaines d'années plus tard, la jeune Kim Nelson part sur les traces de sa grand-mère qu'elle n'a jamais connu...

On se penche entre autres sur un concept souvent évoqué, très fantasmé, que vous connaissez tous : le harem. Ne faites pas les innocents :asuka:
N’en déplaise à l’otaku moyen et les japoniaiseries qu’on a l’habitude de voir, le terme ne renvoie pas à l'origine à une demi-douzaine (au moins) de vierges (à définir) avec tout autant de caractères différents entourant de leurs attentions un mâle (plus ou moins) dominant ; si les intrigues, situations et degrés de wtf varient, la recette reste la même.

Le harem était un lieu de pouvoir, de secret. Aux jeux de l’amour et de la séduction, on ne sait qui de l’homme ou de la femme possède l’autre. Les membres du harem n’étaient pas simplement là pour contenter le sultan, mais également pour éblouir les hôtes, et éventuellement influencer le cours de certaines rencontres diplomatiques. Elles n’étaient admises qu’après un long parcours initiatique, se devaient de maîtriser plusieurs langues, d’être irréprochables dans leur conduite et capable de satisfaire n’importe quel hôte. C’était également un poste à risque, et des têtes pouvaient tomber pour peu que le sultan soit mécontent des actions d’une de ses femmes, ou encore si la favorite décide d’évincer une rivale (la coutume, presque...)

De beaux dessins, une histoire sur fond historique et une ambiance à la fois envoûtante et sensuelle, avec une pointe de fantastique. Le cycle Ottoman restant mon préféré.

___
Coup de cœur qui ne compte que 2 titres à ce jour, et qui n'a malheureusement pas l'air de se poursuivre depuis 2002 : Venezia
Image Image

XVIème siècle, Venise est en proie à la convoitise de beaucoup de pays. François Ier et Charles Quint envoient leurs deux meilleurs espions pour obtenir des informations et au besoin saboter les alliances, le Scorpion Noir et l’Aigle, respectivement sous les traits de la cantatrice Sophia Cantabella et du peintre Giuseppe Pintorello...

Bien que ne se connaissant pas, les deux agents se rencontrent sans arrêt dans la vie publique et se détestent cordialement. En mission toutefois, ils en viennent à coopérer sans reconnaître dans leur vis-à-vis leur voisin excécrable.
Quiproquo, chassé-croisé, dispute, bagarre, joute verbale et insulte en tout genre sur fond d'espionnage politique plus ou moins sérieux.
Histoire hilarante, humour décalé, dialogue aux petits oignons, personnages barrés (le doge :nino: ), un vrai régal. Dessin très agréable, très expressif, les expressions valent le détour.

Extraits random :
"Mais pourquoi Dieu me punit-il en m'envoyant cette femme ? Je n'ai pas tué tant d'hommes que ça !"
"- Des armes. Logique, bellum, c'est la guerre.
- Je sais, moi aussi j'ai fait du grec."


___
Et enfin, ma dernière découverte, merci ma collègue de la médiathèque de Vernou-la-Celle-sur-Seine (voyez du pays) : Elfes
Image

Cinq races. Chacune a ses coutumes, ses magies, ses alliances.
Chaque tome porte sur un clan elfique spécifique, introduit des personnages et développe une histoire qui s’achève à la dernière page. Tous ces récits se déroulent dans un monde commun et en représentent différents aspects. Les albums sont à la fois indépendants et composant un tableau global.
Auteurs et dessinateurs changent d’un tome à l’autre, ce qui tend à élargir encore plus l’univers créé. Ils ont toute liberté dans leur direction, et se plaisent parfois à faire des clins d’oeil aux autres depuis leur propre histoire.
Intrigues et enjeux variés, croisement entre les peuples, les récits arrivent à s'imposer en une cinquantaine de pages.
Mention spéciale pour le tome 3 : Elfe blanc, cœur noir qui aurait eu tout à fait sa place dans le Silmarillion de Tolkien.

Outre le cadre très engageant, je vous ai parlé des dessins ? Parce que les visuels sont superbes, j’ai rarement vu une telle beauté en BD. Sur les 3 tomes que j’ai lu, les décors sont magnifiques, et on sent que les dessinateurs se font plaisir à faire naître ces forêts, temples et cités sous nos yeux, chacun avec leurs styles définis bien que s’inscrivant dans le même genre. Je ne peux que vous conseiller d’aller découvrir la série par vous-mêmes, si une des couvertures ne vous a pas encore accroché l’oeil dans une librairie, ou encore mieux de vous les procurer, c’est sublime.

Débuté en 2013, cinq tomes par cycle, le 7ème sortant ce mois d’août.
Quelques images : la capitale des Elfes bleus, Elsémur T1, Cité en flamme dont le nom m'échappe (sans les dialogues) T3
Image
"Moi la mer elle m'a pris, je m'souviens, un mardi"

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité