Topic des regardages d'anime (2017)

Les trucs dessinés ou animés par les japonais qui finissent inévitablement par subir notre jugement critique et aiguisé.

Modérateur : La Force Poissons

Avatar de l’utilisateur
m3r1
Toujours sans rang personnalisé.
Messages : 166
Enregistré le : Ven Déc 26, 2014 12:10 am

Re: Topic des regardages d'anime (2017)

Messagepar m3r1 » Mar Sep 12, 2017 11:34 am

Je n'aime pas les shotas.


Sinon, je viens de me faire les 3 OAV de Mahou Tsukai no Yome et j'ai pas du tout aimé.
Je trouve que l"histoire qui y est raconté n'est pas intéressante, et ça en grande partie parce que je n'éprouve aucune sympathie pour l'enfance de l’Héroïne. Je l'ai même presque détesté tellement elle me saoulait devant mon écran à toujours s'excuser avec des excuses qui me paraissaient tellement superficiel. J'aime pas les personnages trop introverti qui n'essayent pas.
Du coup j'ai trouvé ces OAV vachement inutile, ils nous présentent rien de l'univers, et ne m'ont pas donné envie d'en voir plus...
0 x

Avatar de l’utilisateur
Lenrivk
Commence à jouer en mode Normal
Messages : 46
Enregistré le : Mar Mar 22, 2016 7:31 pm
Localisation : Kalos, Illumis

Re: Topic des regardages d'anime (2017)

Messagepar Lenrivk » Mer Sep 13, 2017 3:20 pm

m3r1 a écrit :Je n'aime pas les shotas.

:-o

C'est dommage pour Mahou Tsukai no Yome, ils me font de l'oeil depuis quelques semaines.

Et j'ai commencé Free!: Eternal Summer (4/13) et tout ce que je peut dire, c'est que les fansubs que j'ai pris ont bien cernés le matos:
Image


Sinon, il y a que moi qui pense que ce serait hilarant si dans Wixoss le frère était gay?
0 x

Avatar de l’utilisateur
Amo
Figure maternelle
Figure maternelle
Messages : 9464
Enregistré le : Mar Mai 15, 2007 10:43 pm
Localisation : Labyrinthe Électre
Contact :

Re: Topic des regardages d'anime (2017)

Messagepar Amo » Lun Sep 18, 2017 1:56 pm

Princess Principal épisode 11: je me demandais comment ils allaient conclure la série en deux épisodes et, en vrai, ça devrait bien se faire. Quelques scènes assez marquantes et la peur d'une fin qui se termine mal pour certains personnages. Déjà que voir disparaître Dorothy à partir du début d'épisode, c'est un peu flippant.

Mon prono sur la fin de la série: L'ombre que croise Dorothy dans le garage en début d'épisode 11 c'est quelqu'un lié à l'ancien L, du coup Dorothy va sans doute sauver le cul de Ange à un moment critique mais hélàs Princess va mourir et Ange prendra définitivement sa place pour continuer ses idéaux et participer à la refonte du pays.

Maintenant j'espère une saison 2 qui couvrirait les "cases" qu'on a loupé.

Restaurant to Another World: toujours agréable à regarder. Pas transcendant mais ça se regarde bien et y'a quelques moments rigolos (les fées qui débattent elle aussi de l'existence des crèpes salées.)

Tsuredure Children épisode 11: Les personnages se croisent de plus en plus, c'est trooooooop biiiiiiien.
L'épisode 12 est pas encore diffusé que je veux une saison 2 asap :yukino5: .
0 x

Avatar de l’utilisateur
Lenrivk
Commence à jouer en mode Normal
Messages : 46
Enregistré le : Mar Mar 22, 2016 7:31 pm
Localisation : Kalos, Illumis

Re: Topic des regardages d'anime (2017)

Messagepar Lenrivk » Jeu Sep 21, 2017 12:21 am

Fruits Basket

(4/26)

Alors comment dire... Quand j'était petit, j'avais commencé à regardé Fruits Basket parce qu'on m'avait offert le coffret dvd.
Je reregarde aujourd'hui, bien 10/12 ans plus tard et je ne me demande qu'une chose: comment?

Comment ai-je pu supporter cette... chose? Et surtout, comment ai-je pu la prendre relativement au serieux? Je pense que ceci, plus que toute autre chose, montre à quel point je pouvait m'ennuyer à cette époque.

J'ai pris quelque screens de l'ep 4 et franchement... mieux vaut laisser les images parler d'elles-même:

ImageImageImageImage


Sinon, je pense que sa doit être un animé marrant a regardé bourré et que Shiguré sauve tout:

ImageImageImage



P.s.: Quand j'ai commencé à écrire ce message, hier, c'était la journée du Concept: Opinion du calendrier républicain, avec avant-hier et le Concept: Travail et la journée de demain (ou aujourd'hui selon) c'est le Concept: Récompenses.
Voilà, faites en ce que vous voulez.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Shin'
Début de la gloire
Messages : 26
Enregistré le : Mer Juil 19, 2017 7:54 pm
Contact :

Re: Topic des regardages d'anime (2017)

Messagepar Shin' » Jeu Sep 21, 2017 2:07 am

Récemment je suis aller assez souvent au cinéma, j'ai vu pas mal de films d'animation, certain étaient pas mal d'autre un peu moins bien, on va commencé par ce qui m'a le moins plu.

Mahouka Kami-Onii-sama:

Lui, je l'ai un peu vu malgré moi, il était en salle en avant première au Grand Rex en même temps que le film Nanoha. Alors bon, j'aurais pu décidé d'aller voir que Nanoha mais bon, j'ai vu la série et c'était une bonne occasion de rigoler un bon coup avec les amis !
Pour le film en lui même, honnêtement je m'attendais à pire. Beaucoup de défaut à soulever comme les fan service inutile, le fait que le héros soit toujours aussi injustement peté (au point d'en avoir pitié pour les méchants) mais aussi beaucoup trop dark solitaire trop badass tupeuxpastest.
Les scènes d'actions ou du moins LA seule scène d'action durant 3 min était fade et vide de rythme et trop peu court pour qu'on ai le temps de hyper.
Le scénario reste le point fort du film, ils ont fait un truc bien sérieux avec des stratégies etoo comme dans un vrai film d'action/espionnage ou autre du même genre.
Puis finalement, on remarque que finalement, le film est en fait la suite de Code Geass. Lelouch est de retour !

Swort Art Online Ordinal Scale:

Comme pour Mahouka, je suis pas du tout fan de la série de base. Sauf que contrairement à Mahouka, j'ai beaucoup aimé le dernier arc de la saison 2, du coup j'avais un minimum d'espoir en ce film sachant que beaucoup de personnage en ressortait avec de bons avis.
Sauf qu'en fait non. Pour moi, le film se plante sévèrement. Il est beaucoup trop long pour ce qu'il est et ce, inutilement. Les 30 première minutes du film ne servent à rien, ils auraient très bien pu garder l'intro et la présentation de l'AR pour passer au concert :
Non parce que faut arrêter de se foutre de notre gueule et aller droit au but, si Eiji avait directement planifié le concert sans passer par quatre chemin, personne ne se douterait de rien et personne aurait rien pu faire.
Puis en plus d'avoir un antagoniste des plus idiot et pathétique qu'on ait pu voir, on a aussi un héros toujours aussi injustement dark solitaire trop badass tupeuxpastest, et une héroine qui arrive toujours pas a accomplir son rôle jusqu'au bout et se retrouve UNE FOIS DE PLUS prisonnière de quelque chose et incapable de faire quoique ce soit et se reposer sur KIRITO-KUN (<-- nom qu'on entend beaucoup trop de fois dans ce putain de film).
On peut aussi parler de """"""l'idol""""" qui chante des musique de Kajiura (faudra me dire en quoi ça ressemble à des musiques d'idol sachant qu'elle danse à peine et qu'elle chante des musiques ressemblant à des chants de messes (à défaut de malentendu, j'ai beaucoup de respect envers Kajiura, j'adore ses compositions hein !)) et du putain de fan service de fin (comprendront ceux qui comprendront).
Et puis du boss de fin qui m'a paru bien simple à battre. Le boss n'a genre qu'une seule phase et ne resiste pas à l'anti-spell, genre un boss de fin de jeu...

Hirune Hime :

Un film pour jeune enfant ! J'ai très rapidement regardé le staff avant de voir le film et j'étais étonné de voir Kamiyama Kenji à la réalisation du film, un homme que je respecte notamment pour ses travaux pour Higashi no Eden et Ghost in the Shell SAC (et plein d'autre). C'est quelqu'un qui s'y connait plutôt bien dans le domaine du mecha, mais dans tous les cas, je m'attendais pas le voir à la direction d'un film pour enfant. Et autant vous dire que pour une première fois, c'est plutôt un succès. Pour moi, le film atteint son objectif et arrive à transmettre un message.
Là où j'ai un peu tilté, c'est que, je sais pas si c'est au manque d'expérience ou prendre les enfants pour des idiots mais les personnages sont ultra caricaturaux. Le méchant à une tête de méchant et fait des choses méchantes, à une démarche et une façon de parler méchante et il fait des poses... méchantes... en photobomb.... Ouais je rigole pas, et je pense que ceux qui ont vu le film comprendront.
En dehors de ça, l'histoire m'a beaucoup plu, le temps est passé assez vite malgré le fait que la scène de fin dure un poil trop longtemps.
Il y a aussi pas mal d'incohérence scénaristique, mais que des détails et pardonnable si on prend en compte qu'on regarde un film destiné pour jeune public.
Dommage que j'ai pas pu être à l'avant première pour rencontrer le réalisateur, au moins pour savoir ce que ça fait de passer de film "sérieux" à un film plus "détente" et enfantin.

Yoake Tsugeru Lu no Uta :

Le premier film des deux films de Masaaki Yuasa, et comme pour Hirune Hime, celui-ci est aussi un film pour jeune public et rentront directement dans le vif du sujet :
Masaaki Yuasa a un style d'animation et graphique qui ne correspond en aucun cas à un film pour enfant.
Il a pour reflexe de faire quelque chose de très artistique visuellement (et même rythmiquement via la musique puisque c'est le thème du film), sauf que, pour un enfant, je pense qu'il est très difficile de pouvoir distinguer les détails d'une scène quand toutes les couleurs, interface et autre élements du décor bouge de partout sur l'écran. J'ai moi même eu beaucoup du mal à suivre le film et à comprendre plein de détails, et j'ai pu les comprendre seulement par déduction bien plus tard dans le film, et je ne suis pas le seul dans ce cas là.
Notamment le fait que le père du héros, et bien je l'ai compris qu'à la moitié du film (puis c'est fourbe puisqu'il est doublé par Suzumura Kenichi qui à une voix de jeune) pensant jusque là que c'était son frère.
J'ai eu aussi beaucoup de mal sur le caractère du héros, je peux tolérer le fait qu'il fasse la gueule 70% du temps, mais encore une fois, surement via la magie de Masaaki Yuasa le héros change de caractère drastiquement (grâce à Lou j'imagine) pour devenir l'homme le plus heureux du monde. Alors bon, oui c'est un film pour enfant, mais ça reste personnel et ça m'a pas mal dérangé du fait que ça soit malgré tout incohérent par rapport à ses sentiments et à ses raisons pour lesquelle il était toujours "grognon".
Sauf que malgré tous ces détails qui m'ont déplu, j'ai globalement beaucoup plus aimé le film que Hirune Hime. Peut-être grâce au propos dont parle le film qui me tient plus à coeur, mais aussi sur le fait que pour le coup, les 2h de film, je les aient senti comme 5 min. Comme tout bouge, tout nous captive, tout passe plus vite et tout devient amusant à regarder. Mais même si personnellement j'ai plus aimé le film, je pense que contrairement à Hirune Hime, il atteint pas son objectif d'être un film pour enfant, je pense qu'un enfant aurait beaucoup de mal à apprécier le film.

Mahou Shoujo Lyrical Nanoha Reflection :

OMG OMG OMG OMG TROP BIEN !!!
ahem..
Bon... Gros fan de petite fi- Nanoha que je suis j'étais forcément obliger de voir ce film dès que possible. Et autant dire que j'en attendais beaucoup du film (et encore plus du deuxième !). Sans étonnement, le film a répondu complètement à mes attentes. Les combats sont EPIC et sont la définition même de la HYPE.
En vrai, j'ai pas grand chose à dire sur le film. Juste, il faut avoir vu et aimer la licence pour comprendre à quel point c'est bien.

Kono Sekai no Katasumi ni :

Alors..; Par quoi commencer... Contairement à Nanoha, il y a beaucoup de chose à dire dessus. Je vais essayer de faire court malgré tout (parce que bon, j'ai pas envie d'y passer la nuit).
Déjà, pour moi, ce film est sûrement le meilleur film que j'ai vu récemment.
Très honnêtement j'ai eu très peur avant d'entrer dans la salle de cinéma. Disons que je ne m'étais jusque là jamais renseigné sur le film, que ce soit le staff ou ne serais-ce que le synopsis ou trailer (que j'ai pu voir par hasard par la suite et qui spoil bien le film d'ailleurs). Sauf que mon ami avec qui j'ai été le voir m'a très subtilement passé l'information que le film parlera de Seconde Guerre Mondiale.
Et comment vous dire que je déteste en tout point les films et séries parlant de Seconde Guerre Mondiale du point de vue du Japon (ouais j'ai pas adoré comme tout le monde Hotaru no Haka (je l'ai pas détesté non plus though). Très honnêtement, j'en ai un peu marre qu'on me dise partout "les japonais on souffert durant la guerre, c'était difficile, on l'a perdu mais on a pas perdu QUE la guerre, on a perdu plein de choses précieuses avec". Tous ces messages à travers les drames forcé découlant de partout, ça me répugne.
Je fais beaucoup mon rageux dessus aussi parce que du côté des chinois, et bien c'est pareil, et j'en ai par dessus la tête.
Mais malgré tout, j'avais une lueur d'espoir. Celle qui s'appelle Giovanni no Shima, qui lui, a réussi à parler de Seconde Guerre Mondiale sans pour autant entrer dans le drame facile et sans dire que "on a souffert". C'était un drame certe, mais un bon.

Kono Sekai no Katasumi ni lui, n'est pas un drame. Ou du moins, s'en est pas le but principal. Oui, ça parle de Seconde Guerre Mondiale, oui, ça essaye de faire passer des messages, oui ça fait chialer à certain moment. Mais c'est un PUTAIN DE BON FILM bien réalisé avec une mise en avant de l'art et de la passion que peut avoir une jeune femme en période de guerre.
C'est un pur slice of life où on apprend que même en période de guerre, on peut y vivre normalement, on peut se battre de son côté pour vivre une vie banale, quotidienne et presque répétitive.
Les personnages sont vraiment attachant et on une personnalité à la fois très réaliste et très originale, leur relation avec l'héroine évolue malgré les années qui passent dans le film et le moindre détail, malgré qu'au premier abord inutile reste finalement bien utile pour l'immersion et le réalisme.
Pour la deuxième partie du film (et c'est là où ça m'a rebuté un peu), finalement on voit juste un combat contre elle même pour essayer de vivre malgré tous les malheurs qui lui arrive
voir des proches mourir devient une routine, perdre un bras lui permet de devenir encore plus forte, et je me souviendrais très longtemps de cette phrase qu'elle sort vers la fin du film : "on peut encore se battre, j'ai encore mon bras gauche, et mes deux jambes, je peux encore me battre et je continuerai de me battre même s'il me resterai qu'un doigt" (plus ou moins, je m'en rappelle pas dans les détails huhu)
Finalement, ça reste un des rare film qui transmet un message d'espoir, et qui arrive à placer jusqu'au bout du slice of life dans un film de guerre.


En dehors de film, j'ai aussi terminé quelque animé de saison qui se sont fini ces derniers jours.

Aho Girl :

Aoi Yuuki sait faire l'idiote. Sugita Tomokazu sait faire le Tsukkomi. Je crois que j'ai rien d'autre à dire. C'est une pure merveille de la comédie ! Le format 14min / épisode rend l'anime facilement regardable sans que ça prenne trop de temps et pour qu'on en ait pile assez pour tenir la semaine avant le prochain épisode.

Tsurezure Children :

Pour moi, la série n'atteint pas encore son objectif, il reste des couples où on ne sait pas encore où ils en sont. Et y'a tellement moyen d'avoir ça dans une saison 2 ! Je prie pour qu'on en ait une parce que ma dose de romance ne tiendra pas !
La crainte du début que j'avais en commençant l'anime s'est petit à petit dissipé et rend l'anime parfaitement regardable. J'avais peur du fait d'avoir plusieurs histoires de couple que l'on s'y perde. Mais finalement, les couple sont tellement distinctif et tellement différent, les personnages ont une personnalité tous différente et les histoires le sont tout autant ce qui permet de se démarquer.

Sakurada Reset :

J'ai eu beaucoup de mal au début, c'était très incompréhensible et ça menait nulle part. Mais, si j'ai avant tout j'ai commencé cette série, c'est parce que Kawatsura Shinya était à la réalisation. Et cet homme, pour moi, je pense qu'il sera sur devant de la scène dans le domaine du slice of life. Il a un style qui me fait beaucoup penser à Satou Junichi (le dieu du SoL !), et quand j'ai vu Makino Yui à l'opening (celle qui a fait notamment les Aria)... v'voyez, j'étais obligé !
Mais mettons tout cela de côté... Parce que finalement, plus on avance dans la série, plus on comprendre le pourquoi du comment. Le début prend sens et sert pour la suite. Et toute la série est construite de cette façon. Le personnage principal est putain de classe, il est putain d'intelligent tout en ayant un charisme qui le rend presque modeste par rapport à ça (en fait il juste tellement pas le temps d'y penser tellement les enquêtes se suivent).
Plus on avance, plus on est absorbé par les enquêtes et l'enquête principale. J'ai vraiment bien fais d'attendre que l'anime se termine avant de regarder les derniers arcs.
L'antagoniste (doublé par Sakurai Takahiro, dont j'aimerai qu'il me fasse de l'ASMR tous les jours dans mes oreilles putain !) est tout aussi classe que le héros et leur combat est putain de stylé sachant qu'ils se battent non pas avec leur poing ou même physiquement, mais avec leur putain de fucking cerveau de surdoué !

D'un côté il m'a fait pas mal pensé à Subete ga F ni Naru dans le style (dont je considère comme l'animé de son année), mais avec plus de développement général et un poil trop centré sur les relations amoureuses des personnages.

Sakura Quest :

Le bon P.A Works m'avait manqué, j'ai beaucoup de mal quand ils ne font pas du slice of life et qu'ils s'essaient à des trucs dont ils sont pas habitué... Genre la romance ou le mecha...
Là, on a un thème assez original et un style qui ressemble bien plus à Shirobako. De nombreux personnages très intéressant avec un chara development du tonnerre, ce qui nous permet du coup même d’apprécier un thème qui parle de tourisme, un thème qui pour le coup, pourrait pas forcément plaire à tout le monde. Et comme pour Shirobako, ça parle de tourisme de façon très technique, ce qui est vachement instructif malgré soi, ce qui créé un univers unique autour de ce thème et autour d'une ville dont on s'y prend vite d'affection, que ce soit ses paysage made by P.A Works et ses habitants tous unique et difficile oubliable also made by P.A Works !
Un bon slice of life qui manquait et qui risque de me manquer !
0 x
Image

Avatar de l’utilisateur
Amo
Figure maternelle
Figure maternelle
Messages : 9464
Enregistré le : Mar Mai 15, 2007 10:43 pm
Localisation : Labyrinthe Électre
Contact :

Re: Topic des regardages d'anime (2017)

Messagepar Amo » Mer Oct 18, 2017 1:00 pm

Juuni Taisen 1-3

Les battle royale ça commençait à pas mal me gonfler mais j'avais lancé l'épisode 1 juste en me disant "c'est du Nisioisin ça devrait être intéressant" et après quelques doutes lors de l'épisode 1, les deux épisodes suivants m'ont bien plus convaincus. Au délà du fait que le cast n'est composé que de personnalités très flamboyantes, on y trouve déjà pas mal de stratégies très intéressantes, voire inédites dans un animé de ce type.
Puis, de manière inédite, ça doit être le premier Battle Royale qui te télégraphe volontairement QUI va mourir. Au départ je trouvais ça un peu décevant puis une fois qu'on a compris que ça faisait partie de la narration et que c'était un effet volontaire, ça devient... intriguant ? D'autant que j'attends évidemment fortement le moment où la régle va pas être respectée pour nous surprendre. Bref, on reste pas au calme.

Ah et bon point aussi: les morts elles sont impitoyables. Pas de grandes dramatisations, juste souvent un coup bien placé et en 2s, paf, le perso est mort. C'est froid, un peu cruel, et ça nous laisse pas le temps d'espérer.

Une bonne surprise, donc.

Coq best girl :tamako:
0 x

Avatar de l’utilisateur
4ème dimension
Début de la gloire
Messages : 15
Enregistré le : Lun Juin 05, 2017 6:50 pm

Re: Topic des regardages d'anime (2017)

Messagepar 4ème dimension » Lun Oct 30, 2017 8:45 pm

Oui, très bonne surprise que ce Juuni taisen!

Je me régale avec toutes les suites de la saison, Osomatsu-san II, Umaru chan II, Kekkai sensen II, Sangatsu no Lion II, Hoozuki no reitetsu II, Kino no tabi 1.5, Shokugeki no Soma III.

Dans les nouveautés, coup de coeur, en plus de Juuni taisen, pour Shoujo Shuumatsu Ryokou et Just because! avec Mahoutsukai no Yome juste derrière.

Et' j'adore toujours autant Fate Apocrypha.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Shin'
Début de la gloire
Messages : 26
Enregistré le : Mer Juil 19, 2017 7:54 pm
Contact :

Re: Topic des regardages d'anime (2017)

Messagepar Shin' » Mar Oct 31, 2017 12:55 pm

Pour ma part je regarde cette fois-ci pas mal de série cette saison.

Animegataris, Wake up Girls Shin Shou, Love Live Sunshine S2, Im@s Side M, Blend S, ShoBitch, Cinderella Girls Gekijou S2, Gintama, Hoozuki no Reitetsu S2, Imouto Sae ireba ii, Konohana Kitan, Mahoutsukai no Yome, Ousama Game, Net-juu no Susume, Shokugeki no Souma, Shoujo Shuumatsu Ryoko, Two Car, Urahara, Yuuki Yuuna, Osake wa Fuufu ni Natte kara, Just Because, 3 gatsu no Lion S2 et la suite de Fate/Apocrypha

Mes coups de coeur sont :

Blend S, le moe de la saison
Wake Up Girls Shin Shou, malgré le changement de chara design moche ça restera mon groupe d'idol préféré (derrière Koi-Ken !)
Konohana Kitan, Hanasaku Iroha dans l'univers de Urara Meiroucho (avec des kemono mimi)
Shoujo Shuumatsu Ryoko, Slice of Life post apo', c'trop bien !
Just Because, Tsuki ga Kirei ?
1 x
Image

Avatar de l’utilisateur
Amo
Figure maternelle
Figure maternelle
Messages : 9464
Enregistré le : Mar Mai 15, 2007 10:43 pm
Localisation : Labyrinthe Électre
Contact :

Re: Topic des regardages d'anime (2017)

Messagepar Amo » Sam Déc 02, 2017 10:49 pm

Recovery of a MMO Junkie 01~03

J'ai maté vite fait les 3 premiers épisodes en espérant une romance mignonne, j'ai eu un truc mignon tout plein avec plein de tiroirs de malentendus rigolos ("alors elle se fait passer pour un homme dans un jeu et elle est tombée amoureuse d'un perso féminin qui a l'air joué par un homme et qui est aussi tombé amoureux de son perso alors qu'il sait que c'est un homme aussi tout le monde est bi c'est ouf") mais j'ai aussi eu une putain de charge contre le burnout, les heures sups et la destruction de ton être par l'abus de travail. Well, shit :'D.

La phase de rêve de l'épisode 2 est excellente sur ce point.

Ca donne presque envie de se lancer dans un MMO mais le MMO montré dans cet anime ("Fruits de Mer", lol) paraît tellement dater d'une autre époque, haha.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Ley
ZA WARUDO §
Messages : 1912
Enregistré le : Sam Avr 30, 2011 6:32 am
Localisation : Dans le lit de ma soeur
Contact :

Re: Topic des regardages d'anime (2017)

Messagepar Ley » Lun Déc 04, 2017 1:30 pm

Bonjour, je m'appelle Ley, Ley pour les intimes.

Je me permets d'interrompre ce topic car suite à un pari stupide, j'ai maté tout (à l'exception de certains qu'on m'a évité de peur que ma santé mentale en prenne un coup) l'Universal Century de Gundam. Ce qui m'a pris 2 semaines. Facile.

J'ai essayé d'écrire mon avis rapide sur chaque. Mais il s'est avéré que c'était plus fat que je ne le pensais. :pierre:

Mais le voilà. Mon premier et dernier post dans un topic qui parle d'anime.

The Origin (Note MAL 8/10) - Une très bonne mise en bouche, Char est un sexy motherfucker et j'avoue que commencer par ça aide bien à cerner l'homme et à l'apprécier à sa juste valeur. Et ça contraste avec le reste parce que tu prends conscience avec ça et 0079 qu'il y a pas de méchant. C'est juste deux groupes qui s'affrontent avec chacun leurs enculés et leurs gens cools plein de bonnes intentions.
0079 (3 films) (7, 6, 7/10) - La VA est hilarante, et rien que pour ça c'était un poil plus divertissant. Le 2e film était quand même assez chiant globalement. Amuro est le premier protag victime d'une, hélas, trop longue série.
Thunderbolt December Sky (9/10) - Un excellent film qui m'a tenu accroché jusqu'au bout, j'aurai pas pensé entrer autant dans une oeuvre Gundam. C'est sombre, c'est beau, l'OST est ouf, pas de gentil ni de méchant et surtout pas de fin joyeuse cuicui les petits oiseaux. De loin la meilleure œuvre gundam, sans la moindre hésitation, aucun n'arrive à sa cheville, et pourtant ça fait qu'une heure.
08th MS Team (7/10) - Un bon visionnage, malgré qu'il y en a quand même un que tu veux baffer, cette équipe est agréable à suivre, et le protag n'est pas une tête à claque même s'il a ses moments. Et puis le méchant, plutôt que d'empoisonner des mecs, dépose une grenade dans un verre, et ça c'est rigolo.
0080 (4/10) - OH MON DIEU QUE C'ETAIT NAZE. 6 épisodes dont 4 qui où il ne se passe RIEN. Tu suis un putain de gamin de primaire qui arrête pas de gueuler "BEEERNIIIIIIEEE" (ou plutôt "BAAAAAANIIIIIII") pendant tout le truc. Un gamin insupportable qui passe son temps à faire tout sauf se mêler de ses fesses, à s'impliquer dans des trucs dont il n'a aucun intérêt, putain mais d'où on peut y trouver du bien à en dire ? Même les vagues combats sont fades. Ce truc a que son Zaku bleu pour lui. Oh et même l'eyecatch est chiant, c'est dire à quel point c'est mauvais.
0083 (8/10) - Un panel intéressant de persos, tous assez attachants globalement, même ceux qui sont là pour être des gros cons. Le méchant s'appelle Gato, donc chat en espagnol, donc rien que pour ça, il est vraiment bien. C'est le genre de méchant pour lequel tu t'attaches parce qu'il en impose, je pense que c'est le mec le plus à même de concurrencer Char sur l'échelle du méchant/rival badass. Non franchement, c'était assez cool.
Zeta (7/10) - Alors en 50 épisodes il y en a des trucs à dire. Genre la première partie où Kamille (ahah quel nom de merde, et en plus c'est plot relevant) pète la gueule à tout le monde de manière gratuite. L'enchainement de 18 baffes sur les 50 épisodes. Ca aurait pu être sympa, mais ça a décidé de partir en COUILLES. Tout le monde se met d'accord pour avoir des visions d'autres persos, les persos qui ont le même discours en boucle aux mêmes cyber putes qui ont le même cycle "gentil>mal de tête>amnésie>méchant", j'ai passé 50 épisodes à entendre le même discours, c'était insupportable, et après ça part en pouvoir de l'amitié ou ce genre de connerie, mon Dieu quoi, stop. Heureusement il y a Char pour sauver vaguement les meubles, et encore, pas tant que ça. Le new type c'est les nanomachines ou la Force de gundam. Sauf que c'est sur-utilisé de manière vomitive. Dans les autres ils l'emploient, avec les cyber new type en bonus, et c'est chiant, mais là c'est de l'abus.
Char's Counterattack (7/10) - Char est tellement cool qu'il a un film avec son nom dedans. Après même si c'est un peu yolo niveau de l'histoire, ça passe quand même, on oublie un peu Zeta, c'est un peu plus posé.
Unicorn (8/10) - Damn le gundam a de la gueule, et ça avait un super potentiel pour être vraiment cool, mais ça repart dans le même bullshit cyber new type et pouvoir de l'amitié. Il a quand même eu le mérite de me filer les chills sur la fin de l'OAV 6, même si c'était pas pour un long moment, c'est pas rien. Même si l'enjeu final est quand même vachement naze, il a galéré à mériter sa note, et sans les chills, il aurait pas eu ce point en plus pas nécessairement ultra mérité mais que je lui accorde par sympathie. Oh et la 3D et la transformation du unicorn étaient pas mal bandantes. Et puis voir Mineva Zabi (qui grandit bien) et le commandant Bright (qui a la même gueule et qui est toujours aussi cool depuis 17 ans) en HD, c'était un plus, j'avoue. Que tout soit toujours ramené au plot initial c'est fainéant, mais c'est le genre de perso que j'aime revoir à chaque fois, surtout quand le scénario va plus loin que le plot initial. ET PUIS LE PSEUDO CHAR S'APPELLE FULL FRONTAL. FULL FRONTAL, MERDE. C'EST PAS LE NOM LE PLUS BADASS QUE VOUS AVEZ JAMAIS ENTENDU ?
Twilight Axis (6/10) - Jéri1konprilol. Enfin si, j'ai très vaguement compris ce que ça essayait de dire, mais je vois pas du tout où ça veut en venir. Beaucoup trop de questions. Si ça se trouve le truc aurait été trop bien s'il faisait plus que 23 minutes au total.
F91 (6/10) - J'ai regardé ce film ? Je sais plus. Ah oui, le film où des enfants meurent sous nos yeux et des toupies bayblades massacrent des habitants, avec un méchant trop ouf avec son masque qui recouvre toute sa gueule. Ouais ouais, je vois totalement. Non en vrai j'écris ça le même jour que j'ai vu le film, et putain j'ai déjà tout oublié. Ca m'a totalement passé au dessus. Et je suis rassuré de savoir que c'est pas moi qui ai juste pas suivi, mais que c'était effectivement chiant.
Victory Gundam (8/10) - On commence mal avec un début trèèèèèès long et un protag avec une coupe au bol. Mais finalement une fois lancé ça a de la gueule et ça a quelques "coups de génie" à divers moments, des trucs qu'on a pas l'habitude de voir dans les autres gundam et qui rendent le tout assez rafraichissant. Le protag est pas complètement baffable, il a ce coté encore assez enfantin, pas attachant parce que faut pas déconner, mais qui fait qu'on lui tolère un peu ses écarts. En tout cas mieux que les autres. C'est pas mal l'hécatombe, plus que dans les autres gundam (même si le nombre de perso joue aussi) et la ligne entre gentil et méchant est assez fine. On soulignera la seule mort qui a réussi à m'affecter de tout gundam (enfin ça m'a pas foutu les feels, faut pas abuser, mais il a eu le droit à son "Ooooooh comment c'est moooooche" très franc) et divers morts franchement rafraichissantes où tu lâches un "oh fuck". Mentions spéciales à la pédophilie totalement assumée, Haro pas juste une mascotte inutile, l'eyecatch évolutif, le Victory Gundam MkII, le protag qui s'appelle Uso du coup à chaque fois je dois vérifier s'ils l'appellent où s'ils disent "mensonge", et les cyber new type pour ne pas s'être pointés dans cet anime.
Turn A Gundam (9/10) - Foutre Dieu c'était bon. 50 épisodes de slice of life m'aurait carrément pas dérangé. Il se passe pas grand-chose dans une grande partie de l'anime, mais c'est super agréable. Le protag, même s'il a le design le plus pédé, et de loin le meilleur protag tout gundam confondu. A aucun moment t'as envie de le baffer. Aucun défaut notable (à part la fin un peu catapultée, je dirais), une OST vraiment bonne, un OP1 qui m'aura fait chanter systématiquement (pourtant Dieu sait que je suis pas ce genre de personne), un univers super cool, des personnages attachants, une notion de bien et de mal quasi inexistante. Même les méchants t'as de l'empathie pour eux, genre la fille de la garde de la reine, elle a une vie de merde, même si elle joue le rôle de méchante, t'as limite de la peine pour elle.
2 x
"L'amnésique. L'amnésique. Je veux l'avoir, et je l'aurai." Joe la Mangouste
Real platinum god, 1001% et 1000000% faggot/WR owner/consanguin de l'extrême/e-penis sans limite/banni à 3 reprises de Thalie/chaussures sur-mesure pour les chevilles
Image
Ley : "J'ai eu l'idée de base"
Commandant : "J'ai eu l'idée finale"
Shrykull : "C'est moi qui l'ai monté"
Ley : "J'ai supervisé"
Commandant : "J'ai jugé"
Shrykull : "J'y ai mis mon âme"
Ley : "J'ai mis ma bite dans l'âme de Shrykull"
Commandant : "J'ai recouvert le tout de mon cum"
Jaer : "Quelqu'un veut de la pizza"
Tarzan : "Bonjour patron j'peux entrer"
Melow : "J'adore faire couiner"
Amo : "Alors ouiiiii"
Concombre : "Par pur réflexe"
Spectateurs : ヽ༼ຈل͜ຈ༽ノ RIOT ヽ༼ຈل͜ຈ༽ノ

L'inconvénient d'avoir deux auteurs pour un AMV - Shrykull 2014

Avatar de l’utilisateur
Jaerdoster
Nico-Niconasse
Messages : 3042
Enregistré le : Dim Avr 18, 2010 1:16 am

Re: Topic des regardages d'anime (2017)

Messagepar Jaerdoster » Jeu Déc 07, 2017 1:34 pm

Bon, il te reste à lire Crossbone Gundam. Vraiment.
0 x

Avatar de l’utilisateur
Amo
Figure maternelle
Figure maternelle
Messages : 9464
Enregistré le : Mar Mai 15, 2007 10:43 pm
Localisation : Labyrinthe Électre
Contact :

Re: Topic des regardages d'anime (2017)

Messagepar Amo » Ven Déc 08, 2017 1:41 pm

J'en suis à l'épisode 10 de Re:Creators et si au départ j'avais deux ou trois réserves - je suis pas fan de quand la série attend 4 épisodes pour nous expliquer ses enjeux réels -, je suis de plus en plus à fond dans le délire. Par contre je lis beaucoup de critiques sur l'écriture - y'a trop de clichés, les persos agissent pas toujours de manière rationnelle - et j'ai l'impression que ces critiques sont passées complétement à côté du fait que la série bah... tout son concept tourne autour des clichés.

Je veux dire l'intrigue de la série c'est des persos d'oeuvres de fictions - et pas les plus subtiles: des mangas, des LN ou des animés populaires et blockbusters -qui prennent vie et qui se font manipuler par un super mastermind. Toute l'écriture tourne autour du fait que ces personnages là se conduisent JUSTEMENT comme le veut leurs archétypes parce qu'ils ont été conçus comme ça et peuvent pas forcément penser différemment. Et très tôt dans la série, Meteora, qui passe son temps à ne faire que de l'exposition car CA TOMBE BIEN dans son jeu d'origine elle était Madame Exposition, nous explique bien que la simple présence de personnages de fictions dans le monde réel va avoir des sales conséquences, particulièrement parce que soudainement il va se passer des trucs typiques de fiction: trop de coïncidences "heureuses", trop de rencontres "fortuites", etc etc. Juste ça, c'est pas normal.

Les persos ont tous une bonne raison de se conduire comme ils se conduisent, même quand Alicetaria rage aveuglement.

C'est une série qui explique beaucoup, qui joue très malignement avec les codes, les clichés, les tropes et les archétypes, et son écriture mérite pas l'incompréhension que je lis de ci de là.
Sur les dix premiers épisodes en tout cas, ça se barre ptet en couilles après, ahah.
1 x


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron