Pour retrouver la communauté Thalie 24/24 7/7, une seule adresse: celle qui mène à notre beau serveur Discord.

-> https://discord.gg/PQXxevv <-

Le #GamerGate

Topic général, un peu bordélique, parfait pour accueillir toutes choses légères et sans prétention.

Modérateur : La Force Poissons

Avatar du membre
Nefka
Ce membre a épuisé les rangs du forum
Messages : 1242
Enregistré le : mar. déc. 14, 2010 10:51 am
Localisation : DTC

Le #GamerGate

Message par Nefka » dim. sept. 28, 2014 6:35 pm

Je fais ce topic pour pouvoir en parler librement pour que les personnes que ça agace ne le subisse pas ailleurs et pour que ceux que ça intéressent puissent en parler.
Image
Préambule : Ce résumé est basé sur ma propre vision, vu qu'il y a sûrement beaucoup d'interprétations de ce qu'il s'est réellement passé. Vous pouvez donc rajouter "selon moi" (i.e. Nefka) à chaque début de phrase. Je vous invite à critiquer mes pensées si vous le souhaitez en y répondant dans ce topic.

Qu'est-ce que le #GamerGate ?

Après la controverse née autour de Zoe Quinn, la plupart des sites spécialisés anglophones (Kotaku, Polygon, Rock Paper Shotgun, etc), puis des sites généralistes, qui ont traité le sujet se sont contentés de parler des propos mysogines tenus un peu partout sur internet, dont Twitter, 4chan et reddit, sans aborder les sujets de corruption, collusion, etc avec les développeurs dont ils sont accusés.
Ceci s'est couplé avec une censure de reddit, 4chan, des commentaires des articles des sites spécialisés (grosso modo une modération "ninja" qui effaçait les posts sans explications et la façon la plus discrète possible) qui sont ainsi que de pressions sur les personnes du milieu qui voudraient exprimer une opinion différente («Si on ose émettre un discours différent, on devient un ennemi» dixit Mar_lard*), ce qui a été ressenti par une partie des joueurs comme une volonté manifeste d'étouffer les accusations faites aux journalistes. En conséquence de quoi, il y a eu un magnifique effet Streisand sous la forme du mot-dièse #GamerGate (puisque Twitter est un des seuls endroits où les messages ne sont pas modérés) repris par les personnes soucieuses de l'éthique journalistique.

* http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014 ... mi_1101205

Pourquoi le #GamerGate a pris et gardé autant d'importance pendant tout le mois de septembre ?
  • Il arrive après plusieurs affaires (le Doritos Gate, etc), mais c'est le premier où il y a une vraie rupture entre les journalistes et leur lectorat cible. En gros, les "gamers" (les joueurs qui soutiennent le #gamergate), en plus d'avoir vu leurs critiques ignorées par les journalistes, ont été stigmatisés par les intéressés comme des «nerds mâles blancs cis-hétéros barbus».
    Image
  • Depuis le début de l'affaire, il n'y a toujours pas eu de vraie réponse apportée de la part des journalistes et des sites concernés.
  • Le #GamerGate a été rejoint sur le tard par quelques conservateurs qui y ont vu un moyen facile de taper sur les anti-féministes. Il faut comprendre que le #GamerGate est un mouvement quasi-spontané et inorganisé, n'importe qui peut prétendre en faire partie, à l'image de 4chan et des Anonymous.
  • L'effervescence autour du #GamerGate a fait fuité l'existence d'une mailing-list privée de journalistes de JV, dans laquelle ils discutent entre autre de la façon dont traiter l'affaire Zoe Quinn, mais qui est bien plus ancienne. Les mails sortis confirment un mouvement coordonné des journalistes de faire des articles "anti-joueurs" ("Gamers are dead", etc) qui contiennent les fameuses insultes citées plus haut reprises un peu partout, et la façon dont certains journalistes qui voudraient exprimer un son de cloche différents sont incités à suivre le mouvement.
Qu'est-ce que le mot-dièse #NotYourShield ?

Le #NotYourShield est la réponse d'une partie des joueurs à la censure des modérateurs et aux insultes des journalistes. Le message adressé aux journalistes est dans l'idée : «Traiter les gens comme des mysogines (ou des «nerds mâles blancs cis-hétéros barbus») n'est "pas votre bouclier" (NDR : #NotYourShield) pour ne pas répondre aux critiques qui vous sont adressées.»


PS : J'ai essayé de parler au minimum de Zoe Quinn vu que ce n'est pas le sujet direct du topic, mais si vous voulez vraiment en parler, je suis sûr qu'il y a plein de choses à dire sur sa vie publique.
Modifié en dernier par Nefka le mar. sept. 30, 2014 4:05 pm, modifié 3 fois.

Avatar du membre
Amo
Figure maternelle
Figure maternelle
Messages : 9485
Enregistré le : mar. mai 15, 2007 10:43 pm
Localisation : Labyrinthe Électre
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par Amo » dim. sept. 28, 2014 8:43 pm

Concisément.

Tout comme les "Gamergates" sont excédés d'être étiquetés "males blancs hétéros barbus" et pas être écoutés, pas mal de journalistes sont eux aussi excédés d'être considérés comme "tous les mêmes."

Il y'a un fantasme conspirationniste dans le propos de la hivemind Gamergate qui se répercute par un agacement légitime des journalistes qui, il faut le comprendre, se font tirer dessus constamment depuis vingt ans, et pas toujours pour les bonnes raisons. Sans compter que c'est un métier qui crée beaucoup de fantasmes pour ceux qui n'en sont pas et qu'il est facile de s'imaginer des choses qui, par expérience, me semblent exagérées.

Dans un tel contexte - les journalistes en ayant marre de se faire donner des leçons par des gens qui en retour en ont marre de pas être écoutés - je peux comprendre que ça pète et que les deux camps se fantasment un ennemi "simple." Car c'est plus simple de partir en croisade contre un ennemi "simple." C'est plus facile d'imaginer les ennemis comme des "neckbeards" ou comme "les médias" sans chercher à faire la différence individuelle entre chacun.

Après y'a aussi des coups fourrés rigolos, comme ce faux site sur Emma Watson qui pourrait être de 4chan mais qui finalement non mais qui finalement oui mais qui finalement on sait pas.
J'avoue que le Gamergate me saoûle mais que je suit juste pour voir quel coup de pute pourrait sortir de la poche d'un des bélligérants.

Après à mon sens, ce conflit ne parle pas de jeu vidéo.
Il n'en parle même jamais, fatalement. C'est juste une prolongation du conflit liberté d'expression VS respect de son prochain. SJW Vs le reste du monde. Une bataille plutôt qu'une "guerre." C'est aussi une marque de méfiance des citoyens envers leurs médias, ce qui est un débat qui est d'actualité depuis la création même des médias et qu'on ne résoudra pas aujourd'hui. Ce sujet ne concerne pas vraiment le JV puisque tout dans son fonctionnement pourrait être appliqué à autre chose.

J'ai donc préféré déplacer le topic dans la section "sérieuse."

Pour conclure c'est à mon avis surtout un débat 100% américain.
Le fonctionnement des médias aux US est très différent de chez nous, c'est assez factuel. En France, la presse JV est plus indépendante qu'aux US. Vous allez me pointer Gameblog mais Gameblog, qu'on aime ou pas (je trouve ça à chier), c'est la ligne éditoriale du site qui est comme ça.
Alors qu'aux US, y'a beaucoup plus de pression et de tension. Des trucs comme Canard PC ou Gamekult chez nous ont pas vraiment d'équivalents aux US.
Ce que je veux dire c'est que le débat on peut se le poser chez nous mais finalement ça reste un truc d'anglo-saxons et que faut juste faire attention, dans la suite du débat, à ne pas vouloir copier/coller la situation aux US à la nôtre.

Avatar du membre
Nemo
Database
Messages : 3389
Enregistré le : dim. août 30, 2009 9:51 am
Localisation : Dans la Bretagne de Elder Tales
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par Nemo » dim. sept. 28, 2014 11:49 pm

Le problème du GamerGate selon moi , c'est sa dérive qui a complétement fait perdre de vue l'origine du problème. On peut remercier par là nos "amis" réactionnaires et autres ultra-conservateurs du dimanche qui ont vu dans ce hashtag le moyen d'exprimer leurs haines et leurs frustration envers tout ce qui est féminisme et autres mouvements progressistes, ainsi que leur paranoïa incurable envers le système médiatique.

Ca a tellement pollué le mouvement que Libération a pu sortir un papier de dénonce à peu de frais avec l'interview de Mar_Lard pour monter à nouveau le grand mythe des gentil progressistes contre les méchants gros beaufs. Après oui j'ai pas aimé ce papier dans le contexte dans lequel il s'incript mais après sur le fond y a pas grand chose à redire et heureusement tout le monde s'en est un peu foutu de Libé ce qui prouve une nouvelle fois combien ce canard est dans la merde.

Reste que :

- La comploïte aigue ça me gonfle, ça me gave à puissance over 9000. J'ai vu les vidéos d'Anita Sarkeesian et j'ai pas été des masses convaincues par son boulot mais l'emballement autour, la recherche absolue du moindre début de commencement d'hypothèse comme quoi elle est le diable a pris des proportions juste inadmissibles. Je sais qu'Internet n'a aucune pitié , c'est pas mon cas et très franchement je me fous de savoir ce qu'elle ou Zoe Quinn ont fait de leur vie, rien ne justifie ce que certains se sont autorisés à faire qui n'est rien d'autre que du harcèlement. Le même que fait Kevin au collège envers le petit 6ème B isolé. Bref, tout ça pour dire que le #GamerGate a sûrement des racines de vérité mais qu'il a été pourri par le complotisme.

- Une certaine presse JV ne représente plus qu'elle même. Aujourd'hui , qui se base uniquement sur elle ? Personne. Pas plus que les gens intelligents ne croient pas sur mesure ce que bassine le Grand Journal. SI la presse JV a décidé de se farcir les "gamers", il suffit de ne plus la suivre, de la contester dans ses commentaires mais de là à monter un syndicat de gamers outrés, c'est un non sens absolu car avoir simplement en commun d'aimer les jeux vidéo est un lien beaucoup trop fin pour permettre l'émergence d'un mouvement raisonnable et représentatif. Surtout à coup de hashtags.

- Les SJW le nez dans leurs causes sont autant une plaie que les factions réacs dont je parlais plus haut. Ils déshonorent la cause qu'ils prétendent servir en la rendant inaudible. Après reste à distinguer SJW, terme qui a pris une connotation négative et qu'on attribue du coup à tort et à travers maintenant, des vrais militants engagés et qui savent ce qu'ils font. Et c'est là où la disqualification de quelqu'un par SJW me pose également problème car on décourage le militantisme, qui est un truc plutôt sain pour une société, et on tend à accuser plus celui qui veut que ça change que le partisan du statu quo ou du retour en arrière. Ce qui n'est pas terrible comme façon d'avancer.

Avatar du membre
Kolya
Grammar Nazi
Messages : 934
Enregistré le : ven. févr. 07, 2014 5:01 pm

Re: Le #GamerGate

Message par Kolya » lun. sept. 29, 2014 11:36 am

- Les SJW le nez dans leurs causes sont autant une plaie que les factions réacs dont je parlais plus haut. Ils déshonorent la cause qu'ils prétendent servir en la rendant inaudible. Après reste à distinguer SJW, terme qui a pris une connotation négative et qu'on attribue du coup à tort et à travers maintenant, des vrais militants engagés et qui savent ce qu'ils font. Et c'est là où la disqualification de quelqu'un par SJW me pose également problème car on décourage le militantisme, qui est un truc plutôt sain pour une société, et on tend à accuser plus celui qui veut que ça change que le partisan du statu quo ou du retour en arrière. Ce qui n'est pas terrible comme façon d'avancer.
Avis personnel : je suis pas vraiment militant sur le Net. Je me renseigne un peu partout, je discute énormément de tous ces trucs entre potes, mais rien de public... et très franchement, voir des mecs (ou des nanas) se faire arracher la tête au moindre truc sur Twitter, ça me pompe l'air. Mais vraiment, c'est juste trop chiant, quoi. Je commence à assimiler ça à de l'e-bullying pathétique de types/nanas à gros nombre de followers, qui te balancent un RT et lâchent la meute de mecs totalement formatés. Je comprends tout à fait ce qu'a voulu dire Jaer avec sa comparaison avec les djihadistes : la comparaison est effectivement très grosse, mais elle retranscrit bien l'ampleur que prend tout ce mouvement sur le net, à savoir quelque chose de (beaucoup) trop gros.

Ça me donne la même impression que quand Kubo va RT un pirate pas très malin qui s'en vante sur Twitter pour lâcher la horde des barges de l'anti-piratage. Non seulement c'est super chiant d'un point de vue extérieur, mais en plus ta cause paraît nocive au plus haut point.

Attention, je ne dis pas que certains cas ne méritent pas qu'on s'y attarde même quand on n'a pas du tout envie : l'espèce de lutte contre les propos absolument aberrants tenus depuis bien trop longtemps sur les forums de jvcom était loin de me paraître déplacée... mais au bout d'un moment, trop, tout le temps, ça devient chiant. Pourtant, je pense pas qu'on puisse me caser du côté des réacs' et autres ultraconservateurs, je suis tout à fait conscient des problèmes liés à l'égalité des sexes dans notre pays (ou ailleurs), mais il y a un moment où quand tu essaies trop de bourrer le crâne à des personnes de ton bord qui ont juste pas envie de s'impliquer à grande échelle, bah tu les soûles purement et simplement. En fin de compte, le martèlement de propagande, c'est à double tranchant : soit tu convaincs, soit tu t'aliènes la personnes.

Concernant le GamerGate :
Amo a écrit :Tout comme les "Gamergates" sont excédés d'être étiquetés "males blancs hétéros barbus" et pas être écoutés, pas mal de journalistes sont eux aussi excédés d'être considérés comme "tous les mêmes."
Clair, net, concis. C'est un peu le même principe que le conspirationnisme à propos des médias généralistes : je pense qu'un bon paquet de journalistes commencent à en avoir marre d'être considérés comme des reptiliens.
Modifié en dernier par Kolya le lun. sept. 29, 2014 12:48 pm, modifié 1 fois.

Avatar du membre
ElKa
Nazidere
Messages : 4120
Enregistré le : mar. juin 23, 2009 7:43 pm
Localisation : Là où mène la voie du Getter
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par ElKa » lun. sept. 29, 2014 11:49 am

Bah c'est l'un des tares d'internet, l'information circule a toute vitesse et on a tout un tas de conneries qui peuvent se retrouver en tendances twitter parce que ça aura été repris par plein de monde qui ne prendront jamais le temps de vérifier si l'information est exacte. C'est pas Internet qui a crée ce phénomène mais c'est lui qui lui permet ce genre d'ampleur, "tout le monde" est connecté dessus et à un accès direct à tout ce qui y circule.

Et puis les gens se formatent tout seul, en grande partie.

Sinon j'ai pas du tout suivi l'histoire, de ce que j'en sais c'est un mec qui à l’extrême maturité d'esprit de dire qu'une femme couche avec tout un tas de personne et que bouhouhou elle lui a brisé le coeur. C'est vérolé depuis le début. Certes il y a les soupçons de corruption/manipulation/arrangements ou je sais plus quoi qui entre en compte mais c'est vraiment là dessus que les gens se sont emballés ? Il y a des types qui peuvent faire un TOPO pour les non initiés ? :lisbeth:
Kolya a écrit :Mais vraiment, c'est juste trop chiant, quoi. Je commence à assimiler ça à de l'e-bullying pathétique de types/nanas à gros nombre de followers, qui te balancent un RT et lâchent la meute de mecs totalement formatés.
Lisez la Zone du Dehors d'Alain Damassio. Nan mais le pire c'est que ceux qui font ce genre de pratique estime agir pour le bien alors que bien souvent ce qu'ils font c'est juste du putain de gros flicage de leur entourage.
Modifié en dernier par ElKa le lun. sept. 29, 2014 12:15 pm, modifié 3 fois.
Image

Je me bats au nom de Nausicaä, sous les ordres de Yang Wen-li, pour l’éradication des races inférieures la gloire et le bonheur de Ahiru.

Avatar du membre
Nemo
Database
Messages : 3389
Enregistré le : dim. août 30, 2009 9:51 am
Localisation : Dans la Bretagne de Elder Tales
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par Nemo » lun. sept. 29, 2014 11:51 am

Kolya a écrit :
- Les SJW le nez dans leurs causes sont autant une plaie que les factions réacs dont je parlais plus haut. Ils déshonorent la cause qu'ils prétendent servir en la rendant inaudible. Après reste à distinguer SJW, terme qui a pris une connotation négative et qu'on attribue du coup à tort et à travers maintenant, des vrais militants engagés et qui savent ce qu'ils font. Et c'est là où la disqualification de quelqu'un par SJW me pose également problème car on décourage le militantisme, qui est un truc plutôt sain pour une société, et on tend à accuser plus celui qui veut que ça change que le partisan du statu quo ou du retour en arrière. Ce qui n'est pas terrible comme façon d'avancer.
Avis personnel : je suis pas vraiment militant sur le Net. Je me renseigne un peu partout, je discute énormément de tous ces trucs entre potes, mais rien de public... et très franchement, voir des mecs (ou des nanas) se faire arracher la tête au moindre truc sur Twitter, ça me pompe l'air. Mais vraiment, c'est juste trop chiant, quoi. Je commence à assimiler ça à de l'e-bullying pathétique de types/nanas à gros nombre de followers, qui te balancent un RT et lâchent la meute de mecs totalement formatés. Je comprends tout à fait ce qu'a voulu dire Jaer avec sa comparaison avec les djihadistes : la comparaison est effectivement très grosse, mais elle retranscrit bien l'ampleur que prend tout ce mouvement sur le net, à savoir quelque chose de (beaucoup) trop gros.

Ça me donne la même impression que quand Kubo va RT un pirate pas très malin qui s'en vante sur Twitter pour lâcher la horde des barges de l'anti-piratage. Non seulement c'est super chiant d'un point de vue extérieur, mais en plus ta cause paraît nocive au plus haut point.

Attention, je ne dis pas que certains cas ne méritent pas qu'on s'y attarde même quand on n'a pas du tout envie : l'espèce de lutte contre les propos absolument aberrants tenus depuis bien trop longtemps sur les forums de jvcom était loin de me paraître déplacée... mais au bout des moments, trop, tout le temps, ça devient chiant. Pourtant, je pense pas qu'on puisse me caser du côté des réacs' et autres ultraconservateurs, je suis tout à fait conscient des problèmes liés à l'égalité des sexes dans notre pays (ou ailleurs), mais il y a un moment où quand tu essaies trop de bourrer le crâne à des personnes de ton bord qui ont juste pas envie de s'impliquer à grande échelle, bah tu les soûles purement et simplement. En fin de compte, le martèlement de propagande, c'est à double tranchant : soit tu convaincs, soit tu t'aliènes la personnes.
En gros, on est totalement d'accord quoi. :D

Avatar du membre
Jaerdoster
Nico-Niconasse
Messages : 3042
Enregistré le : dim. avr. 18, 2010 1:16 am

Re: Le #GamerGate

Message par Jaerdoster » lun. sept. 29, 2014 12:13 pm

Le Gamergate c'est surtout l'art de monter ton sperme en mayonnaise: ça fait beaucoup de bruit, tout le monde en parle et ça sera jeté à la poubelle.

Mais c'est avant tout un problème américain, et très exagéré à cause de plusieurs points:

1 - Zoe truc et Anita machin. Comme c'est des femmes, elles se servent du côté féministe extremiste des SJW pour exciter le truc et faire du bruit, ce qui est leur but, ne l'oublions pas. En passant pour des victimes, elles font de l’appel aux dons pour soutenir la "publication de jeux alternatifs et egalitaires". C'est rentable un Patreon, celui de Zoe Quinn lui rapporte 1500$/mois (source: patreon de zoe quinn)
2 - Les journalistes pris dans la tourmente, et qui se sont retournés comme un chat acculé, laissant à penser à une grande vague de corruption
3 - Les anti SJW qui ont pris les armes et ont foutu le bordel.

Alors qu'au final tout ça part d'un vague drama comme quoi untel pense que les jeux sont sexistes, et que untel pense que des dev achètent des reviews. Bref, du gros bullshit, qui ne changera rien: les journalistes continueront à être achetés par les RP des gros dev style Activision ou Ubisoft, les jeux vidéos continuerons d'être sexistes, les filles gamers ne seront pas prises au sérieux, et les gamers passeront encore pour des autistes, et ils s'en branlent, car ils sont autistes.

Avatar du membre
4th
Début de la gloire (à vie)
Messages : 394
Enregistré le : mar. mars 11, 2014 2:42 pm
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par 4th » lun. sept. 29, 2014 1:30 pm

Sinon j'ai pas du tout suivi l'histoire, de ce que j'en sais c'est un mec qui à l’extrême maturité d'esprit de dire qu'une femme couche avec tout un tas de personne et que bouhouhou elle lui a brisé le coeur.
ce gros fragile allègue qu'elle a couché afin de faire de la publicité à depression quest
dans les faits : elle aura obtenu un jeu de mots et un article de 3 lignes sur RPS

pas chère la passe

les gens qui marchaient derrière le boloss en question, se rendant compte de l'infirmité intellectuelle grave dont ils ont fait preuve en joignant cette croisade, ont alors admirablement retourné leur veste
"gamersgate n'a jamais été à propos de zoe quinn! gamersgate concerne l'honnêteté des médias!"

Avatar du membre
Nefka
Ce membre a épuisé les rangs du forum
Messages : 1242
Enregistré le : mar. déc. 14, 2010 10:51 am
Localisation : DTC

Re: Le #GamerGate

Message par Nefka » mar. sept. 30, 2014 2:26 pm

Tout comme les "Gamergates" sont excédés d'être étiquetés "males blancs hétéros barbus" et pas être écoutés, pas mal de journalistes sont eux aussi excédés d'être considérés comme "tous les mêmes."

Il y'a un fantasme conspirationniste dans le propos de la hivemind Gamergate qui se répercute par un agacement légitime des journalistes qui, il faut le comprendre, se font tirer dessus constamment depuis vingt ans, et pas toujours pour les bonnes raisons. Sans compter que c'est un métier qui crée beaucoup de fantasmes pour ceux qui n'en sont pas et qu'il est facile de s'imaginer des choses qui, par expérience, me semblent exagérées.

Dans un tel contexte - les journalistes en ayant marre de se faire donner des leçons par des gens qui en retour en ont marre de pas être écoutés - je peux comprendre que ça pète et que les deux camps se fantasment un ennemi "simple." Car c'est plus simple de partir en croisade contre un ennemi "simple." C'est plus facile d'imaginer les ennemis comme des "neckbeards" ou comme "les médias" sans chercher à faire la différence individuelle entre chacun.
Oui, c'est certainement la simplification des camps qui a fait monter autant la sauce en donnant l'impression d'avoir 2 murs face à face et en balayant les compromis («Si on ose émettre un discours différent, on devient un ennemi»). Ça et la présence d'extrémistes des deux côtés (ultra-conservateurs et mysoginistes décomplexés d'un côté et "féministes/SJW"-ultra et jounalistes condescendants de l'autre) qui sont souvent les plus entendus.

Et je suis intéressé pour que tu partages ton expérience sur les fantasmes qu'ont les joueurs lambdas et les choses qui te semblent exagérés ou fausses (sérieusement).


C'est aussi une marque de méfiance des citoyens envers leurs médias, ce qui est un débat qui est d'actualité depuis la création même des médias et qu'on ne résoudra pas aujourd'hui. Ce sujet ne concerne pas vraiment le JV puisque tout dans son fonctionnement pourrait être appliqué à autre chose.
La (m/d)éfiance envers les médias (et plus généralement envers le pouvoir ou les élites) ne date effectivement pas d'aujourd'hui. Dans le JV, c'est une des raisons, selon moi, qui fait le succès des Youtubeurs, de Twitch et des Let's Play : le côté "proche des gens" (tiens donc, comme en politique).

Après à mon sens, ce conflit ne parle pas de jeu vidéo.

Il n'en parle même jamais, fatalement. C'est juste une prolongation du conflit liberté d'expression VS respect de son prochain. SJW Vs le reste du monde. Une bataille plutôt qu'une "guerre."
Pour rester centré sur le JV, il y a plusieurs points pour les pro-"GamerGate" qui leur semblent néfastes pour le JV.
1) Lorsqu'un développeur inconnu du public qui a sorti un jeu tout aussi inconnu fait une soirée raclette avec un journaliste et que ce journaliste est le premier à mentionner le jeu et/ou le développeur, on peut suspecter la collusion. Alors certes, les effets sont relativement minimes. Mais si le jeu est mauvais, il prend la place d'un autre meilleur et le niveau du JV est tiré vers le bas.
2) L'autre interrogation concerne les critiques de journalistes "SJW" qui ne vont pas aimer un jeu ou lui coller une mauvaise note parce qu'il y a des "trigger warnings" (NDR : Je déteste cette expression) du rédacteur. Par exemple avec le style des personnages de Dragon's Crown sur cet article : http://www.polygon.com/game/dragon-s-crown/9102 . Il y a la crainte que cela influence les développeurs, dont certains sont attentifs à la note Metacritic pour le bonus offert par l'éditeur par exemple. On se souvient du débat qu'il y a eu sur Resident Evil 5, dans lequel on tuait des zombies noirs en Afrique, qui avait poussé les devs à modifier le jeu !


Pour conclure c'est à mon avis surtout un débat 100% américain.
Le fonctionnement des médias aux US est très différent de chez nous, c'est assez factuel. En France, la presse JV est plus indépendante qu'aux US. Vous allez me pointer Gameblog mais Gameblog, qu'on aime ou pas (je trouve ça à chier), c'est la ligne éditoriale du site qui est comme ça.
Alors qu'aux US, y'a beaucoup plus de pression et de tension. Des trucs comme Canard PC ou Gamekult chez nous ont pas vraiment d'équivalents aux US.
Ce que je veux dire c'est que le débat on peut se le poser chez nous mais finalement ça reste un truc d'anglo-saxons et que faut juste faire attention, dans la suite du débat, à ne pas vouloir copier/coller la situation aux US à la nôtre.
Le marché américain est le 1er marché du JV au monde, producteur et consommateur. La presse anglophone est souvent reprise ailleurs dans le monde. S'il y a des répercussions, ça arrivera jusqu'à chez nous.

En France ? La question ne se pose pas trop avec les développeurs indépendants puisqu'il n'y en a pas trop, mais plus avec les éditeurs; des journalistes se font blacklistés de temps en temps par des éditeurs (on se souvient du cas de Gamekult et Heavy Rain qui a pas mal fait parler par exemple) ce qui peut s'apparenter à des pressions.


Pour conclure, je vous renvoie vers les deux chroniques vidéo d'Usul sur l'indépendance et la presse JV qui exposent bien les problématiques des liens de dépendance mutuelle entre presse et développeurs (et en plus c'est très drôle) :


Avatar du membre
Meles Badger
I drink your milk shake !
Messages : 1354
Enregistré le : lun. mai 10, 2010 11:06 pm

Re: Le #GamerGate

Message par Meles Badger » mar. sept. 30, 2014 3:37 pm

Nefka a écrit :Pour rester centré sur le JV, il y a plusieurs points pour les pro-"GamerGate" qui leur semblent néfastes pour le JV.
1) Lorsqu'un développeur inconnu du public qui a sorti un jeu tout aussi inconnu fait une soirée raclette avec un journaliste et que ce journaliste est le premier à mentionner le jeu et/ou le développeur, on peut suspecter la collusion. Alors certes, les effets sont relativement minimes. Mais si le jeu est mauvais, il prend la place d'un autre meilleur et le niveau du JV est tiré vers le bas.
Dans ce cas-là, faut aussi critiquer les grosses soirées d'éditeur et de trucs comme ça, qui repose un peu sur le même principe de caresser les journalistes (et même parfois des bloggeurs) dans le sens du poil. C'est d'ailleurs un truc qui me dérange un peu avec le Gamergate, c'est cette impression que l'on vise le milieu des développeurs indie principalement (plus sujet à être défenseur de la justice sociale du coup) alors qu'il y a au final des tas de collusions à des niveaux qui brassent nettement plus de fric quoi.
Parce que franchement, quand des sites web font trouzemille articles sur le dernier GTA qui va sortir, on peut dire aussi que tous ces articles prennent la place de jeux tout aussi bons/meilleurs dans leur domaine.
Je peux comprendre la critique des journalistes condescendants, ok, mais je trouve drôle de critiquer les "SJW" pour leurs "deux poids deux mesures" quand ça fait pareil dans l'autre camp :lisbeth: (nan mais franchement, dans beaucoup de débats, personne n'en sort grandit tellement ça vire à un vague pugilat stupide de la part des deux camps, et même pas forcément chez des extrémistes)
Nefka a écrit :Il y a la crainte que cela influence les développeurs, dont certains sont attentifs à la note Metacritic pour le bonus offert par l'éditeur par exemple.
Je n'ai jamais compris cet argument. Vous imaginez si toutes les industries du divertissement ne faisait que s'intéresser à une vague note faite à partir d'un algorithme. Que les éditeurs recherchent les bonnes critiques, oui, ok, c'est normal. Mais ça devrait être les chiffres de vente qui parlent, pas une vague note qui est une sorte de prévision de prévision du succès que le jeu peut avoir.
Et au nom de la liberté d'expression, je ne comprends pas pourquoi un journaliste, surtout dans le cas de review de jeux à scénario, ne pourrait pas exprimer aussi son point de vue ? Surtout si c'est pour une histoire de Metacritic... Mais c'est peut-être juste moi. On crie à la censure dans un sens mais pas dans l'autre ?
Nefka a écrit :On se souvient du débat qu'il y a eu sur Resident Evil 5, dans lequel on tuait des zombies noirs en Afrique, qui avait poussé les devs à modifier le jeu !
Qui a consisté à rajouter des ennemis blancs/asiatiques. Je veux dire, wow, quelle censure ! On peut rétorquer que si on laisse faire ça, après les gens pourront critiquer encore plus et là y aura de la vraie censure. Mais d'un autre côté, si c'était passé sans soucis, qu'est-ce qui dit qu'on aurait pas commencé à trouver l'Afrique super intéressante en terme de setting et avoir plus de jeux où un blanc tue des noirs (parce que c'était ça qui était problématique pour être exact, pas juste le "oh mon dieu on tue des noirs").
Après, on peut rétorquer "Mais y a des Noirs ils s'en foutaient", oui, mais d'autres non. Lesquels ont le plus raison ? On est juste sur une histoire de positionnement et de subjectivité à ce niveau-là.
Nefka a écrit :En France ? La question ne se pose pas trop avec les développeurs indépendants puisqu'il n'y en a pas trop, mais plus avec les éditeurs; des journalistes se font blacklistés de temps en temps par des éditeurs (on se souvient du cas de Gamekult et Heavy Rain qui a pas mal fait parler par exemple) ce qui peut s'apparenter à des pressions.
Ouais mais dans ce cas-là, c'est une affaire de gros sous, pas d'idéologie. Or j'ai l'impression que le #Gamergate se bat surtout contre une idéologie et ses soi-disant collusions que contre la corruption du milieu en tant que tel. Parce que bon, les sites web visés, c'est RPS, Polygon et Kotaku, connus pour avoir pris certaines positions sociales et politiques, pas Gamespot ou d'autres sites comme ça.
De toute façon, certains dans le #Gamergate* n'hésite pas à dire qu'il refuse l'arrivée de la politique et du social dans le JV, ce qui, ironiquement, est une position politique d'ailleurs.

*Peut-être pas tous mais c'est du coup le gros soucis du gamergate, aucune véritable cohérence interne, ça part un peu dans tous les sens à partir d'un vague noyau. Du coup, ça peut prétendre avoir un "poids" mais vu qu'on sait pas trop ce qu'ils veulent, difficile d'imaginer qu'ils puissent avoir de l'influence. A la rigueur, ça donne ironiquement l'impression qu'ils veulent aussi fermer la gueule à certaines personnes, critique qu'ils font aux "SJW"...
ImageImage

Avatar du membre
Amo
Figure maternelle
Figure maternelle
Messages : 9485
Enregistré le : mar. mai 15, 2007 10:43 pm
Localisation : Labyrinthe Électre
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par Amo » mar. sept. 30, 2014 4:33 pm

Nefka a écrit : Et je suis intéressé pour que tu partages ton expérience sur les fantasmes qu'ont les joueurs lambdas et les choses qui te semblent exagérés ou fausses (sérieusement).
Bah plein de choses.
C'est n'empêche étonnant que tu te poses la question alors que y'a un journaliste jv qui monte dans ton entourage. Tu devrais lui poser des questions la prochaine fois que le croises pour qu'il éclaircisse tes doutes.
Bref.

En 30mn parce que je dois partir du boulot donc c'est pas super rigoureux comme pavé. Je tiens à préciser également que je base beaucoup de choses sur des connaissances qui me sont propres et qui peuvent être erronées:

- Le coup de cette fameuse "mailing-list" par exemple. Là tout Internet tombe de haut comme si c'était le big truc ever. Sauf qu'en fait c'est logique que les journalistes discutent entre eux. En Francey'a pas de maling list mais y'a un groupe Facebook secret qui regroupe pas mal de journalistes du milieu et, autant vous le dire avant que vous soyez déçu, mais de ce que j'en sais (car je n'en suis pas vu que je ne suis pas journaliste) c'est plus des lieux de discussion de débat et de requêtes de piges que des lieux ou est décidé une éventuelle politique commune, à-la-Illuminati. A la fin chaque membre du groupe reste un individu à part entière avec ses idées et sa passion. Y'a pas de "hivemind", y'a juste des échanges.

Et le peu que je voie des captures de cette mailing list me semble être un truc équivalent.
Donc y'a pas à se scandaliser plus que ça. Encore une fois les journalistes JV sont des humains. Quand tu bosses dans les assurances, tu te fais des potes dans le milieu des assurances. Quand tu bosses dans un hopital, tu te fais des potes dans cet hopital. Bah c'est normal que quand tu bosses dans le milieu du journalisme, tu te fais des potes journalistes. Parce qu'avoir un métier ou un lieu en commun, ça fait des bonnes conversations.


- Relations Editeurs / Presse. Soyons très clairs: c'est un petit milieu. Maintenant c'est aussi un milieu PROFESSIONNEL. Tout du moins en France. C'est pas parce que tel mec t'as invité dans un resto chinois pour la démo de Sleeping Dogs que tu vas dire du bien de la dite démo juste derrière. Je connais des gens qui ont des bonnes relations avec le RP (Responsable Presse) France d'EA mais qui a mis des notes de merde à SimCity et les Sims 4 parce que ça a beau être des potes, le jeu est pourri il est pourri. Et on va pas le nier: un RP souvent il sait ce que vaut le jeu qu'il doit défendre mais il va le défendre quand même. C'est son taf. T'es responsable presse d'un jeu, tu vas pas faire à moitié ton boulot. De même t'es journaliste, bah un jeu tu le notes pour ce qu'il est et pas pour faire plaisir aux copains. C'est un milieu plus professionnel qu'on le croit et c'est moins une "consanguinité" qu'un environnement de travail.

Maintenant on pense aux cas extrêmes genre les deux Julien (Julien Thellouck / Julien Chièze) et on les pointe souvent en exemple. Oui c'est des garçons qui ont une dignité et une éthique contestable. Oui y'a des sites français qui sont TRES concilliants avec comme Jeuxactu. Mais le problème c'est que de un ils ne représentent pas le milieu dans leur ensemble et que deux bon bah ils continuent à être lus hein, qu'ils ramènent du monde et qu'ils marchent. A un moment si les gens prenaient la peine de réfléchir cinq secondes et de prendre un peu de recul, ils arrêteraient de se faire niquer par des news au titre racoleur ou des scoops sourcés à la truelle. A un moment le lectorat il a aussi ce qu'il mérite...


- Les pressions. Oui Gamekult s'est fait blacklisté y'a quelques temps maintenant à cause d'une note pourrie sur Heavy Rain. Maintenant se faire blacklister par un ou deux éditeurs c'est pas la mort parce que, fatalement, les sites web et leur pub ça marche par un système de régie. Une pub Sony perdue elle sera remplacée derrière. Et c'est pas permanent: on l'a vu, Sony est quand même revenu. Faut pas sur-estimer le poids des éditeurs sur un site web. Eux même savent que ça vaut pas le coup et depuis l'histoire de Sony, ils savent que ça se termine plus en bad buzz qu'autre chose.Canard PC ça fait des années qu'ils sont blacklistés par Activision-Blizzard, ce qui peut être gênant pour un magazine PC qui aimerait bien parler de Starcraft, Diablo ou Call Of. Mais ils ont toujours su se débrouiller pour contourner.

A un moment c'est une question de débrouillardise.

A nouveau c'est pas parce que certains sites sont flippés à l'idée de perdre des bonnes relations avec les éditeurs que c'est un cas général.

- Enfin les relations Journalistes/Dev = voir mon paragraphe sur les RP et remplacer RP par Dev.
C'est à dire, et le dernier épisode des Tauliers sur RadioJV en parle très bien, c'est que les relations entre journalistes et dev elles sont oblgatoires. Et elles peuvent être de toutes les formes: haine, amour, etc. Le plus important c'est qu'a la fin ça n'impacte pas ton jugement. C'est pas parce que tu hais personnellement Ankama que tu dois chier sur Wakfu ou c'est pas parce que tu connais des mecs chez Quantic Dream que c'est automatiquement 9/10 pour pas froisser les copains.
C'est pour ça que Quinn qui se tape un mec de Kotaku on s'en bat les couilles vu que le mec a jamais fait d'article sur la question parce que le mec il est un minimum pro quand même. Ouais ouais.
Par contre quand Gameblog met une note de ouf à Heavy Rain après avoir eu des exclus David Cage pendant un mois sur leur site, oui là on peut pointer du doigt et critiquer très fort car c'est mérité.



La (m/d)éfiance envers les médias (et plus généralement envers le pouvoir ou les élites) ne date effectivement pas d'aujourd'hui. Dans le JV, c'est une des raisons, selon moi, qui fait le succès des Youtubeurs, de Twitch et des Let's Play : le côté "proche des gens" (tiens donc, comme en politique).
Ce qui est fucked up quand on part du principe que Cyprien et Squeezie, les deux plus gros Youtubeurs qui représenteraient donc "le sommet de la contre-parole" sont des employés de boîte de publicité. Et eux sont clairement vendus (ex Cyprien Gaming Show et ses sketchs inclus entre 3 trailers.) Je parle pas des diablox9 & co qui sont eux aussi arrosés comme jamais - quand ils font 30 vidéos sur Battlefield 3 c'est pas que par amour du jeu. Y'avait un très intéressant dossier dans Canard PC sur le sujet ou Fantasio de Bob Lennon & co expliquait comment ça fonctionnait et que eux aussi s'étaient pliés au jeu de la vidéo publicitaire déguisée et en avait eu une mauvaise expérience.

Et on parlait taleur de relations Presse / RP qui restent professionnelles malgré les apparences par contre les relations Youtubeurs / RP c'est plus flou. Quand tel Youtubeur est invité à l'E3 c'est pas gratuit, clairement.

Il y a la crainte que cela influence les développeurs, dont certains sont attentifs à la note Metacritic pour le bonus offert par l'éditeur par exemple. On se souvient du débat qu'il y a eu sur Resident Evil 5, dans lequel on tuait des zombies noirs en Afrique, qui avait poussé les devs à modifier le jeu !
Bah non parce que RE5 tu butes toujours des zombies noirs ? La "polémique" elle a été inutile puisque ce qui a niqué RE5 (qui reste une des meilleures ventes de la saga, si ce n'est la meilleure) c'est qu'il était à chier et qu'elle a éclatée que durant les 2/3 semaines qui ont suivies la sortie du trailer.

Plus largement le souci du bonus Metacritic il est connu (surtout depuis que Obsidian s'est fait niqué à un pourcent prêt sur Fallout New Vegas.) Il doit être condamné. Les joueurs devraient cracher dessus.
Sauf que là à écouter le propos, il faudrait donner des bonnes notes pour soutenir cette initiative.
En se forçant à donner des bonnes notes pour qu'un éditeur daigne offrir un bonus aux développeurs, on crée deux problèmes:
1/ On fait le jeu de l'éditeur
2/ On donne à la note un poids qu'elle ne mérite initialement pas.

Il faudrait chier sur les éditeurs qui font du chantage aux développeurs, pas sur les journalistes et les critiques qui font leur boulot. Si dans cinq ans, tous les jeux obtiennent 20/20 parce qu'il faut permettre aux développeurs des grosses boîtes de manger dignement, alors on aura atteint un point de non-retour et il ne faudra pas pleurer sur l'indépendance de la presse.

C'est un problème unique au JV à ma connaissance. Je connais pas d'équipes de tournage dont leur salaire dépend de leur score dans Télérama.

Et je passe sur le fait qu'une note elle est censée être subjective et que la critique objective c'est illusoire.

BREF.

J'ai plus le temps donc je développerais ptet plus tard mais dites vous que ça pourrait être pire: on pourrait être dans la presse japonaise;
Non parce que LE truc qui me tuais quand j'interviewais des artistes japonais pour le JDJ c'est que TOUS LES AGENTS JAPONAIS voulaient RELIRE L'INTERVIEW AVANT PUBLICATION.
Parce qu'au Japon c'est HABITUEL QUE LES INTERVIEWS SOIENT RELUES ET MODIFIEES AVANT PARUTION.
Et les Japs quand on leur dit "euh non on fait pas ça ici", ils tombent de haut quoi. Et ils se chient dessus.
Donc relativisons.

Avatar du membre
ElKa
Nazidere
Messages : 4120
Enregistré le : mar. juin 23, 2009 7:43 pm
Localisation : Là où mène la voie du Getter
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par ElKa » mar. sept. 30, 2014 9:59 pm

Meles Badger a écrit :
Nefka a écrit :On se souvient du débat qu'il y a eu sur Resident Evil 5, dans lequel on tuait des zombies noirs en Afrique, qui avait poussé les devs à modifier le jeu !
Qui a consisté à rajouter des ennemis blancs/asiatiques. Je veux dire, wow, quelle censure ! On peut rétorquer que si on laisse faire ça, après les gens pourront critiquer encore plus et là y aura de la vraie censure. Mais d'un autre côté, si c'était passé sans soucis, qu'est-ce qui dit qu'on aurait pas commencé à trouver l'Afrique super intéressante en terme de setting et avoir plus de jeux où un blanc tue des noirs (parce que c'était ça qui était problématique pour être exact, pas juste le "oh mon dieu on tue des noirs").
Après, on peut rétorquer "Mais y a des Noirs ils s'en foutaient", oui, mais d'autres non. Lesquels ont le plus raison ? On est juste sur une histoire de positionnement et de subjectivité à ce niveau-là.
Oui alors non, ça va dévier un peu mais comme j'ai été fan des résident evil pendant un certain temps cette histoire m'est un peu resté en travers de la gorge. Il y a pas de subjectivité ni quoi que ce soit, ceux qui en sont à l'origine sont des petits connards, point. Qu'un blanc tue des blancs (de résident evil 1 à 4), qu'un noirs tue des blancs (san andreas) et c'est normal tout roule (enfin il y en a surement un peu qui râle mais au fond on s'en branle gave). Qu'un blanc tire sur des noirs et OMG c'est du racisme olalalalala faut impérativement corriger ça. Je me fous de savoir si il y a 300 ou 300 millions de connards qui sont à l'origine de ce changement, ça change rien à leur nature. On bute des zombies, on en a rien a foutre de leur couleur de peau.
Le prochain qui se passe en Artique les Inuits devraient gueuler qu'on leur éclate la gueule, comme ça il y aura aussi des noirs, des blancs et des pingouins dans leur foule et tout le monde sera content.
Image

Je me bats au nom de Nausicaä, sous les ordres de Yang Wen-li, pour l’éradication des races inférieures la gloire et le bonheur de Ahiru.

Avatar du membre
Meles Badger
I drink your milk shake !
Messages : 1354
Enregistré le : lun. mai 10, 2010 11:06 pm

Re: Le #GamerGate

Message par Meles Badger » mar. sept. 30, 2014 10:11 pm

C'est vrai que les européens ne sont jamais allés en Afrique pour coloniser et que les Américains ont jamais fait des Noirs des objets qu'ils pouvaient utiliser comme bon leur semble, j'oubliais :ohana5:

On pourra rétorquer que les jap' avaient rien à voir là-dedans et qu'il pouvait pas savoir (ce que je reconnais tout à fait, j'ai jamais pensé que Capcom avait été raciste sur ce coup-là, ça leur est juste passé au-dessus de la tête), mais après, ouais, il y a quelque chose qui peut être problématique parce que bon, les noirs étaient juste grosso modo soit des victimes, soit des gros zombies qui veulent te casser la gueule, surtout qu'à l'époque, effectivement, Sheva n'était pas encore apparu dans les trailers (et on pourra toujours dire que woh, ça fait un personnage noir et natif qui parle et agit dans tout le jeu... pour un jeu qui se passe en Afrique).
ImageImage

Avatar du membre
4th
Début de la gloire (à vie)
Messages : 394
Enregistré le : mar. mars 11, 2014 2:42 pm
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par 4th » mar. oct. 14, 2014 7:59 pm

je fais des efforts pour ne pas entendre parler du gamergate
mais parfois... parfois...

Image
Image
https://twitter.com/AlecMachet/status/5 ... 9037174784

c'est quand même hallucinant d'être aussi con
:kanako2:

Avatar du membre
ElKa
Nazidere
Messages : 4120
Enregistré le : mar. juin 23, 2009 7:43 pm
Localisation : Là où mène la voie du Getter
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par ElKa » mar. oct. 14, 2014 8:02 pm

Lapin compris ?
Les mecs refusent d'acheter et jouer à Borderlands parce qu'il y a une citation d'un perso qui attaque le concept de friendzone ?
Image

Je me bats au nom de Nausicaä, sous les ordres de Yang Wen-li, pour l’éradication des races inférieures la gloire et le bonheur de Ahiru.

Avatar du membre
retarded_fly
Joue la mode Expert
Messages : 703
Enregistré le : mer. janv. 02, 2013 5:37 pm
Localisation : 49°18′07″N 0°19′03″O

Re: Le #GamerGate

Message par retarded_fly » mar. oct. 14, 2014 8:17 pm

C'est ce que je crains de comprendre aussi °_°

ahah ! :
Image
Modifié en dernier par retarded_fly le mar. oct. 14, 2014 8:41 pm, modifié 1 fois.
Image

Avatar du membre
Meles Badger
I drink your milk shake !
Messages : 1354
Enregistré le : lun. mai 10, 2010 11:06 pm

Re: Le #GamerGate

Message par Meles Badger » mar. oct. 14, 2014 8:30 pm

Quand même, les mecs qui disent vouloir défendre, entre autres, la liberté d'expression des développeurs...
...Mais qui veulent boycotter un jeu parce qu'un jeu ose présenter un personnage disant quelque chose qui ne leur plaît pas.

C'est quand qu'ils sont devenus ce qu'ils prétendaient combattre ? :yoshitake2:

EDIT : il semblerait que ce soit aussi parce que un des mecs de Gearbox a dit que le #GamerGate était de la merde, bref, pas grand chose à voir avec la corruption quoi.
Modifié en dernier par Meles Badger le mar. oct. 14, 2014 9:41 pm, modifié 1 fois.
ImageImage

Avatar du membre
4th
Début de la gloire (à vie)
Messages : 394
Enregistré le : mar. mars 11, 2014 2:42 pm
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par 4th » mar. oct. 14, 2014 9:01 pm

ElKa a écrit :Lapin compris ?
Les mecs refusent d'acheter et jouer à Borderlands parce qu'il y a une citation d'un perso qui attaque le concept de friendzone ?
je crois...............

Avatar du membre
Meles Badger
I drink your milk shake !
Messages : 1354
Enregistré le : lun. mai 10, 2010 11:06 pm

Re: Le #GamerGate

Message par Meles Badger » mer. oct. 15, 2014 3:52 am

Sinon, juste en ce moment, y a une grosse montée de #StopGamerGate2014 sur Twitter. Faut voir ce que ça va donner sur la durée mais c'est une jolie réponse au GamerGate :marii3: :marii3: :marii3: :marii3: :marii3:

Oui, je m'en fous, je suis clairement dans un camp mais :marii3: :marii3: :marii3: :marii3: :marii3: :marii3:
ImageImage

Avatar du membre
Sedeto
Réalisatrice de H
Messages : 3428
Enregistré le : mar. avr. 27, 2010 11:45 am
Localisation : Paris
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par Sedeto » mer. oct. 15, 2014 2:26 pm

En même temps, ça devient carrément inquiétant.
http://www.journaldugamer.com/2014/10/1 ... -discours/
Image
Illustrations / Manga / Graphisme : http://www.sedeto.fr
Des dessins toutes les semaines sur Doujin Style !

Avatar du membre
Mr_Kzimir
Ce membre a épuisé les rangs du forum
Messages : 1501
Enregistré le : dim. mars 22, 2009 2:49 pm

Re: Le #GamerGate

Message par Mr_Kzimir » jeu. oct. 16, 2014 11:25 pm

J'ai mis ceci sur twitter , je le remet ici parce que je suis curieux de connaitre les opinions de chacun sur ce que trouve être un avis assez neutre de tout ce clusterfuck.
http://www.rpgcodex.net/forums/index.ph ... st-3542787

Sur ce je repars dans mon trou.

PS: Le boycott :vilenie: de BDL-PS vient d'un tweet fait par Anthony Burch (Scenariste du jeu) ou il assimile les GGer à des pédophiles
Image

Avatar du membre
Meles Badger
I drink your milk shake !
Messages : 1354
Enregistré le : lun. mai 10, 2010 11:06 pm

Re: Le #GamerGate

Message par Meles Badger » ven. oct. 17, 2014 8:07 am

Wow, le texte est raisonné, on sent que le monsieur a réfléchi à tout ça et ne fait pas un wall of text juste pour le plaisir.
... mais dire qu'il est neutre. Y a des concessions mais le texte est très clairement contre les anti-GG hein. :ritsu6:

Sinon, sur certains points, je trouve intéressant comment ça souligne de façon sous-jacente toutes les dissensions du GamerGate en général.

Par exemple, la partie où il critique le fait que tous les journalistes ont l'air d'avoir eu un consensus sur DQ. Ben, c'est assez drôle de voir à côté que des GGers soutiennent qu'il faut pas foutre une mauvaise note même si le jeu ne t'a pas plu pour des raisons de scénarios parce que les pauvres développeurs n'auront pas leur bonus Metacritic.

Le GG n'est pas misogyne, et pourtant, même si on parle d'éthique dans le journalisme, la plupart des haut-faits du GG concerne des femmes. Alors on peut dire que c'est un hasard, mais je trouve malgré tout assez drôle que le GG ait réussi à faire reculer Intel sur gamasutra concernant Leigh... mais rien sur Kotaku/RPS ou d'autres avec des journalistes qui ont clairement trempé dans la corruption eux aussi.

Le mec critique d'ailleurs Leigh mais dit qu'en même temps elle raconte des conneries... si elle raconte des conneries, pourquoi le GG s'est tant acharnée sur elle alors ? Je veux dire, what's the point ? Comme Zoe Quinn, elle peut être manipulatrice ou je ne sais quoi... mais eh, des tas de connards et connasses existent partout malheureusement, et pourtant on ne les vire pas des milieux dans lesquels ils traînent (même si j'aimerais...).

En fait, d'ailleurs, c'est là le gros problème du GG, c'est que ça cherche à être dans le holier than thou, si ce n'est que ça demande au milieu du journalisme JV d'être encore plus clean que n'importe quel autre milieu du journalisme. Je veux dire, est-ce qu'on peut être d'accord que la recherche de la dichotomie gameplay/moralité est ridicule parce qu'on n'en demande pas tant à d'autres milieux où culture et technique sont intimement liés, comme le cinéma par exemple, alors bien évidemment le cinéma est dans son essence largement plus narratif que peut l'être un JV, mais si un JV a un scénario, un background et d'autres choses de ce style, on ne peut pas différencier le feeling des sentiments que nous inspire l'histoire. Ce serait comme demander de dissocier la peinture du tableau.

La partie sur le writering m'emmerde parce qu'au final, c'est limite une critique du "faîtes au lieu d'écrire sur comment faire", franchement, vous êtes sûr que c'est ça que vous voulez :inaba: Je rappelle que c'est ça qui a amené la Nouvelle Vague en France :inaba: Nan mais sinon j'aurais tendance à dire que quoi qu'on y veuille, je pense que c'est une part nécessaire du développement d'un média. Oui on peut critique le côté "je vais parler uniquement de gender politics, pas de gameplay" mais eh, vous savez quoi, TANT MIEUX. Cela permet de pousser la réflexion sur la dissociation entre narration et gameplay, et d'essayer de comprendre comment relier les deux. Bordel, je hais Telerama, je me fous constamment de leur gueule, mais leur non-existence ne serait pas un mieux pour le cinéma et les autres cultures je pense, pas forcément un moins bien (je veux dire, franchement, la comparaison Goldorak-Hitler reste toujours aussi conne), mais pas un mieux pour autant, ouais.

Sinon, encore une fois, Anita Sarkeesian est pas la première personne à refuser toute critique, et j'ai presque envie de dire que la communauté "gamer" ne fait pas beaucoup mieux, et angoisse à l'idée qu'on puisse encore trouver des choses à y redire. Bon, on peut les pardonner, les accusations récurrentes et tout ça, ça n'aide pas mais c'est assez dingue comment la communauté se braque. Mac Intosh dit sûrement des conneries sur la violence en tant que tel, mais prétendre que les JV n'ont aucune influence sur notre manière de penser est totalement conne. Si des médias comme le cinéma peuvent influencer notre façon de voir les choses (ce qu'on appelle entre autres la "persuasion narrative"), impossible que le JV dans ce qu'il a de plus narratif n'ait pas aussi une influence.

Sinon, j'aime bien le fait qu'il critique les articles "gamers are dead", qui sont à juste titre condescendant vis-à-vis d'une partie de la population, en rétorquant par des chiffres de vente... mais, comment prouver que ces chiffres reflètent les "gamers" importent encore ?

Qui sont les gamers ? Quels sont leurs réseaux ? N'importe qui peut se prétendre gamer, d'Anita Sarkeesian à l'ado qui ne joue qu'à FIFA et Call of Duty. C'est comme le geek, y a pas de définition précise, c'est pas une population qu'on peut mesurer. On en revient à la critique du writering, même si Anita Sarkeesian est peut-être juste une arnaqueuse, comment expliquer que des gens que l'on ne peut pas ne pas considérer comme gamers sont d'accord avec elles ? On peut dire que c'est de la propagande, okay, mais est-ce qu'il y a pas autre chose ? Qui doit imposer sa volonté sur qui ? Il y aura toujours des "SJW" et des anti-"SJW", et y a des gens au milieu qui se font leur avis. Y a des conneries dites des deux côtés et chacun penchera en faveur de l'un ou de l'autre (parce qu'on ne peut PAS ne pas être parfaitement neutre).

Sinon, la partie sur le fait que le "sexisme" est mesurable me paraît un peu... hmmm, sujette à débat ? Je veux dire, si le sexisme pouvait vraiment être mesuré, vous pensez que de tels débats pourraient exister ? On parle de sociologie là et je suis pas sûr que la théorie quantitative/qualitative puisse être appliquée à quelque chose concernant l'Homme et la société ? Même en parlant de récupérer des "données", comment on évalue le "sexisme" chez une personne ? Est-ce que la misogynie ? Est-ce que c'est la croyance en des rôles genrés ? C'est comme le racisme, si tout était aussi simple,ça ferait longtemps que ce genre de problèmes seraient réglés.
(Et encore une fois, une fausse équivalence entre la violence et le sexisme, qui n'ont pas les mêmes ressorts, les mêmes barrières sociétales, enfin bref qui n'ont rien en commun en tant que tel... SVP, si vous voulez comparez le sexisme à quelque chose, que ce soit le racisme, please, la pensée critique ne s'en portera que beaucoup beaucoup mieux :inaba:
D'ailleurs, en parlant de fausse équivalence, la comparaison à Ayaan Hirsi Ali est un peu conne aussi, on était en 2004, époque où les réseaux sociaux n'étaient pas encore en plein boom, et du coup, rien ne dit qu'elle n'avait pas envoyé des emails à ses proches à l'époque, enfin bref, c'était y a dix ans et le rapport au monde sur internet n'est fondamentalement plus le même. Alors, est-ce pour le meilleur ou pour le pire ? Y a-t-il manipulation ? Who knows ?)

Sinon, la partie sur le fait qu'Anita Sarkeesian appelle implicitement à l'auto-censure... Ben, j'ai envie de dire, à chacun sa conscience, je pense pas qu'on va commencer à interdire des jeux comme Hatred (même si bon, il sera sûrement interdit dans plusieurs pays j'imagine) mais on a tout fait le droit de trouver le jeu inutile, stupide et de gueuler contre... y compris en tant que journaliste. A une époque, tous les journalistes JV luttaient pour l'existence de jeux comme Manhunt ou Postal, et bizarrement personne ne se plaignait. Double standards much ?

Sinon, la fin expose bien le fait qu'il est pro-GG puisqu'il dit que les gens "d'en face" sont des menteurs pathologiques. Well, encore une fois, on reste sur Leigh Alexander, Zoe Quinn et Anita Sarkeesian, et on oublie des tas d'autres gens avec une exposition moins importante et qui ont pu dire des choses intéressantes sur le sujet (qu'on soit d'accord ou non avec eux, c'est un autre problème). De la part du GG qui n'aime pas qu'on le limite à ses éléments les plus misogynes, je trouve ça assez ironique.

M'enfin, au fond, on se rend compte d'une chose, c'est qu'il y a deux camps certes, mais qu'en fait il y a une multitude de groupuscules à l'intérieur, et le truc, c'est que les anti-GG ne se sont jamais ralliés sous une bannière, là où la force du GG est censé être justement qu'ils ont décidé d'accepter tout le monde dans un groupe de lutte contre les méchants journalistes. Ben désolé, mais c'est comme La Manif pour Tous, si t'acceptes Civitas dans tes rangs en tant que groupe, ben t'étonnes pas qu'on parte du principe que tu les soutiens.

Voilà, ce post est super décousu, j'ai encore une fois pas beaucoup dormi et je suis un peu pété MAIS TANT PIS.
ImageImage

Avatar du membre
Amo
Figure maternelle
Figure maternelle
Messages : 9485
Enregistré le : mar. mai 15, 2007 10:43 pm
Localisation : Labyrinthe Électre
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par Amo » ven. oct. 17, 2014 10:21 am

Mr_Kzimir a écrit :J'ai mis ceci sur twitter , je le remet ici parce que je suis curieux de connaitre les opinions de chacun sur ce que trouve être un avis assez neutre de tout ce clusterfuck.
http://www.rpgcodex.net/forums/index.ph ... st-3542787
J'avais essayé de le lire hier soir et honnêtement j'ai stoppé à "la preuve que tel jeu est un jeu de merde = tout le monde descend le jeu dans les reviews Steam."
Bon non après j'ai survolé mais le mec manque du même recul sur tout et n'a clairement pas réfléchi avant d'écrire. C'est couillon. Il fait un giga pavé mais il simplifie beaucoup trop de choses, ce qui rend le tout insupportable à lire.

Le coup des reviews Steam c'est un peu un argumentaire faiblard, qu'il considère pourtant crédible et certain. C'est comme si tu disais "la preuve que Justin Bieber c'est génial = tout le monde crie son nom dans les commentaires de ses vidéo Youtube." Ca n'a pas vraiment de sens ni de crédibilité. Un jeu est pourri parce qu'il est pourri, pas parce que une masse dit qu'il serait pourri. D'autant plus dans le cas très particulier de Depression Quest qui, faut-il le rappeler, est un jeu au coeur d'une polémique. Ce qui signifie qu'il est aisé de penser que nombre de ces reviews sont à prendre avec des pincettes puisque Zoe Quinn étant "une cible à abattre", la défoncer dans les reviews Steam a été la première action concrète du GamerGate. Les reviews "naturelles" (celles de mecs et de meufs qui jouent au jeu sans à priori) ont été noyées sous un flot incessant de reviews qui étaient là juste pour défoncer le jeu et sa développeuse... ou bien la défendre coûte que coûte.
Donc à partir de là tu ne peux plus décemment utiliser les reviews Steam comme un argument. Surtout pour les comparer derrière aux articles de la presse spécialisée.

Mais même de base, utiliser des critiques comme argument c'est un terrain glissant. Tu peux pas t'en servir comme argument d'autorité. Tu peux pas arriver et dire que Wind Waker c'est le moins bon des Zelda car il a eu que 90% dans Consoles+.
C'est à dire que moi je vais pas vous dire que Depression Quest c'est bien ou pas bien car j'y ai juste pas joué et j'en ai juste pas envie parce que la dépression c'est déjà chiant quand tu l'as alors inutile de dire que c'est encore plus chiant quand tu lis quelqu'un d'autre en parler.
A un moment faut aussi arrêter de porter aux nues l'avis des autres sur tel jeu ou tel ouvrage et de commencer à développer le sien. Et étrangement j'ai l'impression que ce type essaie de nous dire que Depression Quest c'est nul sans jamais qu'il dise si il y a joué ou pas. C'est suffisamment ambigu pour se demander si il ne base pas son opinion sur celles des autres au lieu d'avoir la sienne. C'est pas grave fondamentalement de pas avoir joué à DQ. On en vit très bien et on y perd rien. C'est un peu plus grave quand tu essaies de donner des leçons dessus.

Bref je m'attarde là dessus mais tout le pavé est comme ça. Il simplifie trop de choses et passe son temps à faire des raccourcis qui n'apportent finalement rien. J'ai l'impression qu'il a juste absorbé les opinions de tout le monde sans se faire la sienne. Et, évidemment, comme Simone et Lewis te disait hier, le passage sur Lépine est... weird.

Avatar du membre
Little Yokai
Angst Addict
Messages : 2218
Enregistré le : mar. sept. 21, 2010 12:22 am
Localisation : Rapture
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par Little Yokai » jeu. oct. 23, 2014 10:43 pm

J'ai ignoré le GG depuis le début parce que ça sentait bien la merde. Aujourd'hui (mon idole) Félicia Day en a parlé sur son tumblr http://thisfeliciaday.tumblr.com/post/1 ... gamer-gate et ça m'a un peu choquée de voir que même elle ça la faisait flipper.

Du coup je me suis dit "bon allez je vais lire le forum sur Thalie". Ben j'ai toujours pas mieux compris les tenants et aboutissants de la chose, c'est presque comme si chacun avait une définition différente du problème :inaba: Au final je retiens juste un gros bordel de plusieurs groupes réunis sous la même bannière et parmi eux certains qui disent que c'est "le problème du sexisme dans le milieu du jeu vidéo" et d'autres "le problème des médias dans le jeu vidéo" et surement d'autres trucs que j'ai raté.

Maintenant j'essaye de comprendre tout ce que représente au final Vivian James et conceptuellement je la kiffe et j'ai l'impression que ce sont des féministes extremistes qui l'ont pas aimés mais après avoir lu http://www.tradyouth.org/2014/08/vivian-james/ ou on peut lire "Unlike Zoe Quinn (whoops!), Vivian James won’t exploit her sexuality to win the game." qui m'a un peu fait lever les yeux au ciel (pour le foutage de gueule de Zoé Quinn, pas le reste du message qui fait bien plaisir même si au final, quand un personnage féminin est visuellement sexy c'est conçu et pensé par et pour des mecs donc heeeu) du coup je sais plus trop. J'imagine que rien n'est jamais noir ou blanc.

Oui le sujet du sexisme / féminisme m’intéresse beaucoup plus que le reste parce que le coup de la presse je me sens pas des masses concernée au final.

Avatar du membre
ElKa
Nazidere
Messages : 4120
Enregistré le : mar. juin 23, 2009 7:43 pm
Localisation : Là où mène la voie du Getter
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par ElKa » jeu. oct. 23, 2014 11:03 pm

Le personnage a pas été conçu (ou du moins, utilisé) comme un "fermez votre gueule, on joue", une certaine façon pour des personnes de nier l'existence même d’éléments à débattre dans la """""""communauté""""""" du jeu vidéo ? En gros c'est pour dire aux femmes qu'on les aiment bien quand elles ont la manette en main mais pas quand elles ouvrent leur gueule.
Je l'ai interprétè comme ça, inutile de dire que le perso me fait complétement gerber, mais j'ai ptete tort.
Image

Je me bats au nom de Nausicaä, sous les ordres de Yang Wen-li, pour l’éradication des races inférieures la gloire et le bonheur de Ahiru.

Avatar du membre
Meles Badger
I drink your milk shake !
Messages : 1354
Enregistré le : lun. mai 10, 2010 11:06 pm

Re: Le #GamerGate

Message par Meles Badger » jeu. oct. 23, 2014 11:15 pm

ElKa a écrit :Le personnage a pas été conçu (ou du moins, utilisé) comme un "fermez votre gueule, on joue", une certaine façon pour des personnes de nier l'existence même d’éléments à débattre dans la """""""communauté""""""" du jeu vidéo ? En gros c'est pour dire aux femmes qu'on les aiment bien quand elles ont la manette en main mais pas quand elles ouvrent leur gueule.
Je l'ai interprétè comme ça, inutile de dire que le perso me fait complétement gerber, mais j'ai ptete tort.
Yep, c'est à peu près ça. C'était le bouclier créé de toutes pièces par les GGer de /v/ avant l'existence de #NotYourShield (qui est ironiquement un bouclier contre toute critique possible du mouvement d'ailleurs).
On en reconnaît d'ailleurs les origines 4chaniennes grâce à la référence couleur à un mème (douteux) (je l'ai appris récemment, j'avoue)
ImageImage

Avatar du membre
4th
Début de la gloire (à vie)
Messages : 394
Enregistré le : mar. mars 11, 2014 2:42 pm
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par 4th » ven. oct. 24, 2014 11:24 am

vivian james tient aussi du "regardez, notre porte-étendard est une créature féminine, on ne peut pas être sexistes!"
transformation délicieuse du "mais non je suis pas raciste! la preuve j'ai un copain noir!"

Avatar du membre
Little Yokai
Angst Addict
Messages : 2218
Enregistré le : mar. sept. 21, 2010 12:22 am
Localisation : Rapture
Contact :

Re: Le #GamerGate

Message par Little Yokai » ven. oct. 24, 2014 11:35 am

ElKa a écrit :En gros c'est pour dire aux femmes qu'on les aiment bien quand elles ont la manette en main mais pas quand elles ouvrent leur gueule.
4th a écrit :vivian james tient aussi du "regardez, notre porte-étendard est une créature féminine, on ne peut pas être sexistes!"
transformation délicieuse du "mais non je suis pas raciste! la preuve j'ai un copain noir!"
Oh c'était donc pour ça cette méfiance instinctive de ma part sans arriver à poser le doigt dessus :inaba:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité