Fin d’année comme début d’été, c’est à l’aube des vacances que sort cet épisode très attendu. Inaugurant les épisodes spéciaux du Comité des Saisons, ce troisième pilote a la particularité d’avoir un sujet… proposé par un de nos auditeurs : les œuvres japonaises qui traitent de la thématique militaire

Ni une ni deux, nous avons rassemblé un large panel pour une émission riche où nous balayons notre vision de la guerre dans la pop culture japonaise. Animés, mangas, jeux vidéos, light novels… on passe en revue les œuvres qui nous ont ému, passionné et interrogé sur ce thème lourd de sens.

Les invités de cet épisode

(Le podcast est aussi disponible sur iTunes, Spotify et les applis habituelles)


  • La guerre comme produit de la géopolitique [00:10:49]
    • La guerre, c’est avant tout une affaire entre des forces politiques en conflit. Les revendications territoriales, le contrôle des ressources, les rancunes historiques sont tous prétextes pour qu’un climat de tension explose en un conflit violent. Car la guerre, c’est l’affrontement de blocs, de visions et de moyens à grande échelle.
  • La guerre des stratèges [00:40:13]
    • Pour certains, la guerre est un art de penser et de vivre. Le monde devient un terrain de jeu, les soldats des ressources et les stratégies de savants calculs. De leur point de vue, chaque décision est motivé par un seul but : défaire notre adversaire en usant tous les moyens disponibles.
  • La guerre des soldats [1:03:37]
    • Au front, plus rien ne fait sens en dehors du bruit et de la fureur. Pour survivre, on fabrique son propre refuge, on obéit à ses propres règles, on personnifie le conflit à notre échelle : humaine et insignifiante. Dans la boue et le sang, la fin n’est plus qu’une lointaine promesse qui n’a plus autant de sens que le présent.
  • La guerre des civils [1:33:07]
    • L’angoisse, l’incertitudes, les rumeurs, les privations, tels sont les repères qui rythment le quotidien des lignes arrières. Ce que l’on sait du conflit, on en a entendu les rumeurs ou vu les conséquences. Tout ce qui était acquis ne l’est peut être plus, et la vie se met en pause. Victoire ou défaite, les deux apparaissent comme une délivrance.
  • La guerre comme cadre esthétique et de divertissement [2:05:00]
    • Si la guerre invoque les plus basses et viles facette de l’humanité, elle peut également un terrain de jeu prolifique pour offrir un divertissement explosif et sans concession. Avec un peu de créativité et le mélange des genre, l’absurde et le génie ne sont jamais loin.
Nos recommandations
Intermèdes musicaux
Génériques