Pour retrouver la communauté Thalie 24/24 7/7, une seule adresse: celle qui mène à notre beau serveur Discord.

-> https://forum-thalie.fr/discord <-

Topic des lectures de manga (2014)

Les trucs dessinés ou animés par les japonais qui finissent inévitablement par subir notre jugement critique et aiguisé.

Modérateur : La Force Poissons

Avatar du membre
Jaerdoster
Nico-Niconasse
Messages : 3042
Enregistré le : dim. avr. 18, 2010 1:16 am

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Jaerdoster »

Cette série montre surtout à quel point Tosh est un troll, il recycle un tas de méthodes venues d'un tas de mangas nekketsu a succès, et les trollent discretos à chaque manche de façon éclatante. C'est pas le manga du siècle mais ça se respecte

Avatar du membre
4th
Début de la gloire (à vie)
Messages : 394
Enregistré le : mar. mars 11, 2014 2:42 pm
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par 4th »

C'est pas Tosh qui écrit le manga hein...
Et j'y vois pas du troll perso, juste de l'affection pour les tropes nekketsu.

Avatar du membre
Jaerdoster
Nico-Niconasse
Messages : 3042
Enregistré le : dim. avr. 18, 2010 1:16 am

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Jaerdoster »

J'avaixs pas fait gaffe oui qu'il était pas scénariste, m'enfin.

Sinon j'en ai profité pour rattraper mon retard, là j'ai pu lire la fin du premier quart de finale de la competition, c'était lol comme d'hab, mais c'est en voyant le second quart que je suis au taquet.

Et ça parle de FUCKING CUISINE.

Avatar du membre
Jaerdoster
Nico-Niconasse
Messages : 3042
Enregistré le : dim. avr. 18, 2010 1:16 am

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Jaerdoster »

Shokugeki no Soma 71:

je crois que les auteurs se tapent des barres de rire

http://www.mangahere.co/manga/shokugeki ... 71/17.html

Avatar du membre
Tristeur
Vous savez quoi ? J'ai une batte de base-ball
Messages : 36
Enregistré le : jeu. mai 08, 2014 7:21 pm
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Tristeur »

Bonne nuit PunPun
J'ai découvert Bonne nuit Pun Pun Mardi dernier juste avant ma représentation de théâtre de lycée. Je traînais a l'espace Dialogue Livre de Brest(généralement c'est la bas que je fais mon déchet de la société qui lit au lieu d'acheter[Parce que sinon J'achètes dans un petit magasin qui s’épelle L'Escale à Manga qui est sympa.])
Donc c'était un mardi tranquille j'avais fini tôt mais je devais retourner au lycée tard, dans cette situation je m'installe sur un canapé et bouquine ce que des personnes m'ont conseillés, Donc je relis Que sa volonté soit faite en passant quelques volumes car ils ne sont pas la T_T
Puis en reposant un volume je cherche des yeux une couverture particulière, j'en voit une toute jaune et bizarre avec un relief bizarre.
Je consulte le nom, et il me dit quelque chose, j'ai déja entendu Concombre le citer dans un numéro de LOLJAPON. Je me dis pourquoi pas.
J'ouvre le tome 1, Le temps passe, J'aime beaucoup, Je referme le tome 1 car je dois y aller car sinon je loupe ma pièce.
Je reviens le mercredi midi dans le but de patienter avant que mon train part.
Je prends le tome 2 ,J'aime vraiment beaucoup , je passe au suivant et ainsi de suite, jusqu'au tome 4(car il n'avait pas le tome 5 en rayon :kuroko2: )

Maintenant que j'ai placé pendant longtemps le contexte j'en viens à l'oeuvre :
Bonne nuit Pun Pun(ou Oyasumi Pun Pun en VO) traite l'histoire de Pun Pun un gosse de CM2, de sa famille et de ses camarades de classes et comment la situation va évoluer(à la fin du tome 4 PunPun Devient lycéen donc je suppose que le dernier tome traite sa mort[Chut Chut pas de spoil sur ce détail SVP])
Punpun ressemble énormément à un héros d'histoire pour enfant qui se serait égaré dans le monde réel qui lui fait poser des tonnes de questions sur la vie.
Et dieu seul sait à quel point j'adore les questions sans fin sur la vie.
Le style graphique est absolument grandiose, Punpun et sa famille sont dessiné de manière un peu shadokesque alors que autour d'eux le monde est méga réaliste ce qui crée un décalage constant, un sorte de brisage de quatrième mur constant.
Et puis l'écriture sur les thèmes abordés sont grandioses, on as quand même comme sujets traités : L'amour, La sexualité, La vie en société, l'éducation, la famille, le sport.
Et putain Aiko(la fille que Punpun aime), Merde, Elle est méga mignonne ! Et Punpun qui se goure tout le temps avec elle. ces personnages sont juste parfaitement bien écrit je ne trouve aucune faille dans l'histoire, alors que c'est publié de manière hebdomadaire, JE FAIS UN GROS WOW EN CAPSLOCK PARCE QUE JE SUIS TRES L'IMPRESSION DE WOW :danse: les gens aussi doué ,ne devrait pas exister, ça me rapelle la sombre merde que je suis au niveau créatif.

Je vous conseille fortement la lecture et l'achat de Bonne nuit Pun Pun è_é
COME TO THE FIRE I'M THE KING

Avatar du membre
MaxaoH
Baleine Astrale
Messages : 589
Enregistré le : jeu. déc. 12, 2013 12:02 pm
Localisation : Maison de la Balance
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par MaxaoH »

Depuis les diurnes, je me suis principalement concentré sur Kokou no Hito (aka Ascension), le dernier gros manga traitant de l'escalade et l'alpinisme que je n'avais pas encore touché. Je vais en profiter pour faire un petit comparatif vu que les deux autres ont pas trop été abordé sur Thalie.
Ah oui, je dédie ce billet à Shar et je suis sûr qu'il appréciera :beatrice2:

Kokou no Hito
Aka en France : Ascension
Nombre de volumes : 17
Auteurs : SAKAMOTO Shinichi, TAKANO Hiroshi
Genre : Shonen/Seinen, Psychologique

Image

De quoi ça parle : un jeune lycéen, Buntaro Mori, peu bavard et pas très liant se découvre une subite passion pour la grimpe (encouragé par un camarade de classe très turbulent et un prof de sport très enjoué). Refusant les compétitions et la prudence induite par l'escalade, puis la montagne, Mori va se retrouver accablé par de nombreux problèmes qui vont le conduire à une seule solution : grimper seul. Et il va trouver très rapidement un immense défi : atteindre le plus technique des sommets, le K2, par sa face Est encore inexplorée par l'homme.

Ca vaut quoi : Parfois très étrange, la structure du manga est plutôt intéressante. Il y a pas mal de codes du shonen (notamment au départ) qui transparaissent. La relation entre Mori et sa passion, le dépassement de soi, la rivalité entre grimpeurs, le mentor, les entraînement parfois justes inhumains, l'aspect technique de l'alpinisme...
Mais au delà de ça, l'atmosphère vire très vite au seinen et le manga confronte très vite les VRAIS problèmes rencontré dans l'exercice de la montagne : l'entraînement sur l'année, le coût des courses, la préparation d'une expédition, les relations avec ses compagnons de cordées, la relation psychologique entre alpiniste et la montagne et bien sûr les risques encourus par la discipline par rapport a des obsessions de performance parfois démesurées. Tout ça est encadré par un très beau dessin, extrêmement détaillé avec lequel l'auteur use et abuse de métaphores visuelles pour exprimer différents sentiments : la plénitude, le dilemme, la tentation, la détermination... de manière très artistique (mais si c'est parfois un peu maladroit).
Au final, on se retrouve avec un récit type quête initiatique à l'enjeu très simple (face Est du K2) mais aux péripéties très sombres et complexes (acheter le matos, se prépaprer physiquement, mentalement...) et ça marche sur une grande partie du récit. Dommage que les personnages soient assez peu marquants au final, surtout lorsque la narration prend une tournure plus tragique dans son propos. L'enjeu du manga, c'est simplement de dépeindre une histoire humaine, ses joies et ses tragédies, au sein d'une discipline sportive qui nourrit les fantasmes mais qui se révèle au final proche d'autres sports. Et ça remplit parfaitement son office.

Ce qui est cool : la relation homme-montagne simple et efficace, être alpiniste en dehors de la course elle même, la volonté d'aborder toutes les thématiques liées à la discipline de manière objective, la qualité du dessin, une narration simple dans ses enjeux qui permet de se concentrer sur les péripéties, pas la peine d'aimer la montagne pour apprécier

Ce qui est moins cool :une représentation parfois très caricaturale des alpinistes de haut niveau (des exceptions dans la réalité), des personnages pas tellement marquants au final, certains arcs pénibles à lire, un côté shonen qui cassent l'immersion, la place de la montagne parfois écrasée par des éléments mineurs, des métaphores parfois peu utiles ou simplement beaucoup trop lourdes

Ca tu plaira si tu veux découvrir le quotidien de la discipline à haut–niveau et apprécier une histoire qui prend place en montagne sans pour autant devoir être un féru de grimpe.
Kamigami no Itadaki
Aka en France : Le Sommet des Dieux
Nombre de volumes : 5
Auteurs : Jirō Taniguchi, Baku Yumemakura
Genre : Seinen, Historique, Aventure, Slice of Life

Image

De quoi ça parle : durant un reportage dans l'Himalaya, un photographe et alpiniste occasionnel, Fukamachi, trouve un vieil appareil photo au détour d'un étal de Katmandou qu'il suspecte comme étant celui de George Mallory, le possible premier conquérant de l'Everest. Au cours de son enquête, il rencontre l'homme responsable de la découverte de l'appareil, Habu Joji, un homme bourru et grand alpiniste japonais féru de sommets. Le réçit change alors d'échelle pour s'intéresser à son histoire et sa relation avec son grand rival, Hase Tsuneo.

Point culture : pour la petite histoire, George Mallory et son compagnon de cordée, Andrew Irvine, sont les premiers hommes qui auraient pu atteindre le sommet de l'Everest en 1924. Mais contrairement à Edmund Hillary et Tenzin Norgay (1953), la cordée n'est jamais redescendu et l'exploit est donc resté invalidé. Si on a retrouvé les corps en 1999, la seule possible preuve pourrait résider dans un des deux appareils Kodak de la codée qui n'ont pas encore été retrouvé à l'heure actuelle. C'est un débat encore vif et très fantasmé chez les alpinistes et de nombreuses péripéties dans cette quête des appareils en a fait une légende.

Ca vaut quoi : Après le K2, on passe à l'utra-connu Everest. En prenant pour prétexte le cas de Georges Mallory, Kamigami no Itadaki démarre sur un point obscur de l'histoire de l'alpinisme pour mettre en avant des thèmes forts et très réalistes. La relation entre l'homme est la montagne est ici dominée par l'harmonie : on ne peut réussir son ascension que si on prend le temps de connaître la montagne. Contrairement à la dimension purement sportive et technique de Kokou no Hito, une ascension ici est une réalisation physique, mais aussi philosophique. Ce choix permet d'ailleurs de représenter comme jamais ce sentiment d'intense frustration lorsque l'on retourne en ville, loin des sommets, et le changement de perspective que cela provoque sur sa propre vie.
La représentation des alpinistes se résume principalement aux trois personnages principaux : Fukamachi, alpiniste occasionnel dont la montagne est au départ un métier; Habu Joji, homme rustre et modeste pour qui la montagne est une obsession qui l'a fait grandir et s'accomplir & Hase Tsuneo, alpiniste ambitieux et sponsorisé qui éprouve beaucoup moins de mal à voyager pour se confronter aux sommets du monde entier. De mon point de vue, Kamigami no Itadaki est de loin l'œuvre qui dépeint le mieux l'alpinisme de haut-niveau, la rivalité qui y existe et ce besoin irrépressible de réaliser une première, d'être le premier avec détermination (sans forcément la reconnaissance). C'est une histoire à échelle humaine forte, belle et touchante qui s'adresse plus à des initiés ou des amoureux de la montagne en délaissant le côté sportif ou technique.

Ce qui est cool : la montagne est ici prépondérante, la rivalité entre Habu et Hasé moteur du récit, l'aspect historique et romantique de l'himalayisme apporté par l'appareil qui sert de point de départ, les personnages et leurs histoires, la représentation du manque et de l'obsession de grimper, le dessin de Jiro Taniguchi

Ce qui est moins cool : une vision très "candide" de la montagne et de l'alpinisme assez loin de certaines considérations actuelles, un manga qui s'apparente plus à un roman graphique ce qui le rend très dense à lire, de temps en temps un télescopage maladroit entre la quête de l'appareil et la rivalité entre Habu et Hase, Fukamachi parfois relégué très loin en arrière plan malgré son importance

Ca te plaira si tu es intéressé par l'aspect historique de la montagne et que tu veux comprendre un peu plus ce qui fait le coeur et l'âme de l'alpinisme.
Gaku: Minna no Yama
Aka en France : Vertical
Nombre de volumes : 18 (Japon) / 4 (France)
Auteurs : Shinichi Ishizuka.
Genre : Seinen, Slice of life

Image

De quoi ça parle : le Slice of Life pur et dur. Loin de l'Himalaya, des Alpes françaises ou des parcs américains qui n'apparaissent qu'en toile de fond, Gaku: Minna no Yama se déroule à 90% dans les Alpes japonaises. C'est une œuvre très personnelle où tout comme son héros, l'auteur nous fait partager sa vision et sa passion pour la montagne. Contrairement aux deux autres, le format est épisodiques. On suit Sampo dans 4 ou 5 mini-histoires par tome allant du simple retraité se foulant la cheville à la disparition d'un homme sur une face abrupte du Mont Yari. Le tout est ponctué de flash-backs construisant l'histoire de Sampo au travers de son expérience sur la montagne, contrebalancée par une jeune policière, tout juste affectée à la région.
Si le dessin peut apparaître comme brouillon (surtout en comparaison aux deux autres), Gaku: Minna no Yama pose tout de suite ses gamètes sur la table en présentant parmi les trois le regard le plus objectif possible sur le montagne, du randonneur à l'alpiniste confirmé. Et le manga ne fait pas dans la dentelle. Si certaines histoires font sourire par leur aspect touchant, d'autres sont bien plus dures à lire car l'auteur ne nous épargne rien visuellement. Le sentiment d'impuissance face à la montagne est prépondérant.
Au milieu de tout ça, Sampo sert de catharsis avec son moral d'acier et son enthousiasme à toute épreuve. S'il apparaît comme surhumain, il reste un homme averti et conscient des risques qui a côtoyé la mort comme de nombreux alpinistes. La plus grande réussite du manga est au final de transformer cette vision très fantasmée de l'alpiniste en un être humain comme les autres.
Personnellement c'es la série qui me touche le plus pour deux raisons : une vision de la montagne très simple, épurée et proche de celle de nombreux amoureux de la montagne. A côté de ça certains membres de mon entourage sont guides, secouristes, alpinistes et leur quotidien se retrouve au fil des histoires. C'est un témoignage brut de la relation homme-montagne et des drames qui s'y jouent.

Ce qui est cool : le format épisodique qui se prête aux témoignages, le personnage principal fouillé, une vision très brute de l'alpinisme et de ses risques, chaque histoire est fouillée aux enjeux simples mais intéressants, des moments émotionnels intenses, focus sur le secourisme en montagne

Ce qui est moins cool : le dessin qui peut rebuter, une gestion des flash-backs un peu irrégulière, des histoires pas toujours au même niveau, l'action se passe au Japon (amoureux de l'Himalaya passez votre chemin)

Ca vous plaira si vous aimez le Slice of Life, que vous voulez découvrir la montagne de tous les jours ou simplement suivre des petites histoires à échelle humaine.

Avatar du membre
Sedeto
Réalisatrice de H
Messages : 3428
Enregistré le : mar. avr. 27, 2010 11:45 am
Localisation : Paris
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Sedeto »

Chouette ces comparatif, ce sont trois mangas qui m'ont fait de l'oeil en plus ! :eup:
(je comprends juste pas pourquoi tu as mis les titres japonais en avant, alors qu'ils sont tous sortis chez nous ; j'étais à deux doigts de pas ouvrir les cache parce que je pensais que c'étaient des mangas uniquement dispo en scantrad, )
Image
Illustrations / Manga / Graphisme : http://www.sedeto.fr
Des dessins toutes les semaines sur Doujin Style !

Avatar du membre
MaxaoH
Baleine Astrale
Messages : 589
Enregistré le : jeu. déc. 12, 2013 12:02 pm
Localisation : Maison de la Balance
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par MaxaoH »

Sedeto a écrit :(je comprends juste pas pourquoi tu as mis les titres japonais en avant, alors qu'ils sont tous sortis chez nous ; j'étais à deux doigts de pas ouvrir les cache parce que je pensais que c'étaient des mangas uniquement dispo en scantrad, )
Ca c'est tout simplement du perfectionnisme à outrance :oguie:

Avatar du membre
Panpan
Kuku
Messages : 1359
Enregistré le : sam. sept. 05, 2009 2:30 am
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Panpan »

Je voudrais évoquer rapidement deux mangas traitant du sujet du changement de sexe d'une manière diamétralement opposée.

Boku Girl - Akira Sugito- 24 chapitres à ce jour
Image
Mizuki a beau avoir un look efféminé, il n'en reste pas moins un garçon et tente tant bien que mal d'imposer sa masculinité, mais en vain. Malgré le soutien de son bro d'enfance Takeru, il ne parvient pas à se faire passer pour un homme, même aux yeux de Fujiwara, la fille qu'il aime en secret. De cette situation découle de nombreuses scènes de désespoir pour Mizuki qui attirent l'œil d'une déesse malicieuse, Loki, en mal de mauvaise blagues à jouer. Celle-ci décide donc de transformer Mizuki en fille pour se marrer.

Et Boku Girl n'est que ça : un manga marrant. Mais il fait bien son travail : les personnages tirent des tronches hilarantes, les quiproquos s'enchaînent sans arrêt pour le malheur du héros/héroïne, les dessins ne cessent de mettre en avant les nouvelles formes de Mizuki dès que possible et les complications romantiques ne tardent pas à voir le jour. C'est le manga distrayant par excellence, sans une once de retenue ou d'instants sérieux. À lire pour rigoler.


Boku wa Mari no Naka / Inside Mari (Crunchyroll US) - Shuzo Oshimi - 28 chapitres à ce jour
Image
En se réveillant un matin, Isao se retrouve dans le corps de Mari, une belle lycéenne qu'il suit depuis quelques temps. Il était avant ce surprenant événement un jeune homme qui avait abandonné l'université pour rester la plupart du temps cloîtré chez lui, à jouer aux jeux vidéo et se masturber ; comment va-t-il donc gérer cette nouvelle situation inattendue ? Et pour quelle raison ce changement de corps s'est-il produit ?

Derrière une histoire teintée de fantastique, Shuzo Oshimi (Aku no Hana) dresse une nouvelle fois des portraits d'adolescents et de jeunes adultes aux esprits tortueux, dont la psychologie réserve de sombres dédales à parcourir pour y trouver des blessures cachées. Les clichés habituels des histoires de changement de sexe/corps sont abordés de manière crue et dérangeante pour distiller un malaise qui ne lâche aucune page de ce manga, aussi bien pour le misérable Isao que pour l'angélique Mari. À lire pour se sentir mal.

Avatar du membre
Amo
Figure maternelle
Figure maternelle
Messages : 9522
Enregistré le : mar. mai 15, 2007 10:43 pm
Localisation : Labyrinthe Électre
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Amo »

Ha bah merci Panpan je viens de me faire 20 chapitres d'Inside Mari, c'était bien malaise, j'ai bien souffert pour le héros :'(.

Pas mal de bonnes idées quand même. J'attendais les premières régles comme j'attendrais la réapparition d'un perso que j'aime bien dans Bleach, et j'ai pas été déçu. Et ce qui est incroyable c'est que quand tu penses que le héros a touché le fond, c'est que ça va encore plus loin derrière. C'est pas mal fait...
Very cringe.

Avatar du membre
Dark Adonis
A fait plein de messages !
Messages : 629
Enregistré le : mer. août 03, 2011 10:26 pm

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Dark Adonis »

J'ai bien aimé aussi Inside Mari (le chapitre 29 est d'ailleurs sorti récemment !!), il y a une sorte de réalisme assez génial qui sort du truc, ça m'a vraiment permis de m'attacher aux personnages ! (j'ai crié "NON MERDE PUTAIN POURQUOI TU FAIS ÇA STOP" en gigotant dans mon lit durant le passage du karaoké quoi :'D) Une série que je vais suivre très très assidument donc :marii3: .

Anyway, hier je me suis dit que j'allais check la MAL des gens que je connais qui lisent des mangas (et je me suis rendu compte qu'ils sont peu ?!?!) pour voir c'est quoi leurs masterpieces, du coup, dans celle de ce cher Rukawa, j'ai vu Yokohama Kaidashi Kikou. J'ai donc commencé la lecture hier soir, à 19h et j'ai fini il y a quelques heures.
Je pense que c'est un des plus gros coup de coeur manga que j'ai eu depuis trèèèès longtemps, whoa.
Image
C'est l'histoire d'une robot, appelée Alpha, qui tient un café dans une région rurale du Japon dans un futur fictionnel, où l'eau a pris de plus en plus d'avance sur la terre, où les machines sont vieilles et de plus en plus rares et où l'asphalte a perdu face aux broussailles. On la suit donc dans ses relations avec son maigre voisinage, ses escapades à Yokohama pour chercher des grains de café, ses discussions avec les rares clients qui passent faire une pause dans leur voyage et ses pensées solitaires à la terrasse de son restaurant.
C'est reposant, c'est envoûtant, c'est beau (tel Amo et ses nombreux screenshots durant ses visionnages, j'ai fait chauffer le "Enregistrer sous..." avec les paysages assez magnifique que l'auteur nous offre). Je me suis souvenu qu'un jour en cours de français au collège, un auteur écrivait à la fin de son livre quelque chose comme "[...] conter les jours heureux n'est pas très intéressant [...]", la prof acquiessait et je n'étais absolument pas d'accord, mais je n'avais encore jamais vu d'oeuvre le faisant. Je l'ai trouvée, et je l'aime.
Malheureusement, à la fin du récit, il reste énormément de mystères non-résolus, et je m'en fous un peu en réalité, limite, le fait que le monde lui-même soit imprégné de mystère nous attache encore plus au récit, je trouve.

En tout cas, je conseille à absolument tout le monde la lecture de ce manga, d'ailleurs, pendant mes approximativement sept heures de lecture, j'écoutais en boucle le thème de Shadow de Final Fantasy VI et je pense que ça FIT PERFECTLY, mais genre vraiment, avec le manga, c'est aussi pour ça, je pense, que je ne vais pas voir l'anime, je veux que cette musique devienne pour moi le thème officiel de ce manga (dans mon cerveau, j'entends). (du coup ça à un peu niqué mon last.fm but WHO CARES). edit : ah oui et donc du coup, ce cocktail m'a donné les larmes aux yeux pendant une grosse partie de la lecture haha :'D

(par contre on m'a dit que Aria/Aqua c'était pareil, mais en supérieur, je pense que ça va être ma prochaine lecture, MAIS J'AI PAS DE MUSIQUE QUI VA BIEN ALLER AVEC UUUHH)

edit : du coup cette chose est licencié absolument nulle part, mais il faut absoluement que je me les chope en physique o_o
Image

Avatar du membre
Sedeto
Réalisatrice de H
Messages : 3428
Enregistré le : mar. avr. 27, 2010 11:45 am
Localisation : Paris
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Sedeto »

Dark Adonis : Comme Aqua/Aria ont été des fours commerciaux en puissance en France, attends-toi à ne jamais voir Yokohama Kaidashi Kikou arriver sur les étales. Snif.
Note cependant que beaucoup (comme moi) ne mettent pas leur lecture manga sur MAL, pour ma part parce que je préfère remplir mes collections sur Manga-sanctuary, et que je lis pas de scan, donc j'ai rarement l'occasion de taguer ce que j'ai lu sans l'avoir acheté. Cela ne veut donc pas dire qu'ils ne lisent pas de manga :pouet:
Image
Illustrations / Manga / Graphisme : http://www.sedeto.fr
Des dessins toutes les semaines sur Doujin Style !

Avatar du membre
Meles Badger
I drink your milk shake !
Messages : 1354
Enregistré le : lun. mai 10, 2010 11:06 pm

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Meles Badger »

Flying Witch - Ishizuka Chihiro
Slice of life teinté de fantastique

Image
Image

Tombé dessus par hasard en matant le site du mec qui traduit Denkigai no Honya-san (super manga Slice of Life/humour sur une librairie otak', TOUT LE MONDE DOIT LE LIRE C'EST DROLE, C'EST TOUCHANT ET MEME UN PEU TRISTE DES FOIS)... bref.
Ce manga (dont une dizaine de chapitres est paru pour le moment) nous raconte l'histoire de Makoto, une jeune sorcière de 15 ans qui s'installe chez des parents proches, dans la campagne japonaise, pour découvrir le monde des humains. Et c'est ainsi qu'on passe d'un chapitre à l'autre, le plus souvent centré sur un sujet particulier (s'occuper d'un lopin de terre, cuisiner des légumes, le lycée, l'arrivée impromptue de la soeur de Makoto, etc) dans une ambiance bonne enfant, avec des personnages qui ont tous leur petit caractère (personnellement, je kiffe totalement Chinatsu la jeune soeur et Nao l'amie du lycée <3 Et Kei, principalement pour sa blague vaseuse du premier chap' et son caractère à la fois blagueur et un peu pragmatique).
Grosso modo, c'est très très Yotsuba& dans l'esprit, le dessin est très sympa (un peu statique au début, il s'améliore par la suite et les personnages tirent très régulièrement de très bonnes gueules, ça atteint pas le niveau d'une Yotsuba mais c'est très drôle), y a clairement pas à attendre de grosses intrigues mais c'est très drôle et frais.
Donc voilà, une petite lecture agréable et sans prétention.
ImageImage

Avatar du membre
Dark Adonis
A fait plein de messages !
Messages : 629
Enregistré le : mer. août 03, 2011 10:26 pm

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Dark Adonis »

Dommage qu'il y a peu de chapitre sortis, mais oui j'ai lu et j'approuve, c'est très sympa à lire ! :3

D'AILLEURS, j'avais pas du tout fait mon petit résumé de Denki Ga no Honya-san, c'est franchement de la bombe ! De ce que je me souviens, j'ai pleuré de rire une bonne dizaine de fois, et le chapitre avec "le level de girl-power" m'avait fait littéralement mal aux côtes, j'arrivais juste plus à tourner les pages XD (enfin, je me sais plus si j'étais fatigué ou pas, j'ai tendance à rire d'absolument n'importe quoi dans cet état là :yukino4: ). SAVE THE POOOOORRRNNN !
Donc ouais, QUALITY STAMP, je rigole tellement peu en lisant des anime/mangas/films/series TV comiques que je chéris à fond les séries où j'y arrive :3.
Sedeto a écrit :Dark Adonis : Comme Aqua/Aria ont été des fours commerciaux en puissance en France, attends-toi à ne jamais voir Yokohama Kaidashi Kikou arriver sur les étales. Snif.
Note cependant que beaucoup (comme moi) ne mettent pas leur lecture manga sur MAL, pour ma part parce que je préfère remplir mes collections sur Manga-sanctuary, et que je lis pas de scan, donc j'ai rarement l'occasion de taguer ce que j'ai lu sans l'avoir acheté. Cela ne veut donc pas dire qu'ils ne lisent pas de manga :pouet:
Mais mince... Faudra à tout prix que j'essaie d'acheter les tomes d'Aqua/Aria sortis en France du coup, ça me rend un peu triste :( (mais je me disais surtout que YKK n'a pas été non plus localisé aux USA, c'était ça qui m'avait le plus surpris !).

Mais sinon, oki, j'y avais pas du tout pensé et ça me paraît très pertinent ! Je dois avouer que j'ai beau lire des mangas depuis le CP, j'ai commencé à en acheter qu'en 5e je crois (je dévalise les bibliothèques), donc ma collection est trop maigre pour que Manga-Sanctuary me soit utile :(.

Sinon mes deux lectures récentes :

- Haikyû!! chapitre 1 à 115 : Mais. Je pense que c'est le manga de sport ultime ? OK, c'est du Shonen Jump, c'est un manga de Volley-Ball, y'a des lycéens surexcités dans un club d'un lycée pourri et ils veulent aller au tournoi national. Ça a l'air ultra-classique, et ça l'est totalement dans les grandes lignes. Mais damn, ce qui caractérise ce manga, c'est totalement les personnages, leur évolution, la relation avec les autres équipes : l'importance donnée aux équipes adverses est vachement rare dans les mangas de sport, c'est souvent seulement les "équipes rivales" qui ont un background, là elles en ont presque toute et c'est même pas niais : c'est, je pense, une des grandes qualités du manga. Après il y a aussi l'évolution des joueurs de l'équipe, chacun ont leur propre background, leur propre motivation, et je trouve que les deux personnages principaux du récit n'éclipsent absolument pas le reste de son équipe et ça aussi c'est rare dans un shonen sportif !
Le dessin est vachement dynamique, certaines planches (les doubles pages des spike... WOAH) sont impressionantes, et les matches ont un rythme super bien maîtrisé ! Pas trop courts, pas trop longs (Olive et Tom... :ph34r:), les coupures sont bien amenées et les joueurs ont vraiment l'air d'avoir des capacités physiques RÉALISTES ! (juste l'air hein, Hinata saute bien trop haut :<). JE CONSEILLE.
(ok j'ai pas du tout parlé du délire fujoshiesque, je dirais juste que j'approuve qu'Hinata est super choupi et que merde, le faire *tomber amoureux* de la manager c'est cliché et ça pue, son AVENIR EST AVEC KAGEYAMA )

- Aqua + Aria, jusqu'à la fin : Bon, on me disait "ui c pareil que Yokohama Kaidachi Kikou, mais en SUPERIOR, vazy pedro !" ... WRONG. Je pense que les deux grandes différences entre ces deux oeuvres qui font que le lecteur a une expérience du récit radicalement différence, c'est LA SOLITUDE et LA PAROLE.
Dans YKK, Alpha est une robot dans une campagne japonaise dans un monde où la fin de l'espèce humaine arrive lentement, qui voit 10 personnes max tous les 6 mois, qui parle donc très peu, profitant beaucoup des paysages qui s'offrent à elle et à nous du coup. C'est nous qui devons nous faire notre propre ressenti de ce qu'elle vit.
Dans Aria, c'est Akari qui rencontre énormément de personnes tet qui se lie d'amitié avec eux très facilement, avec une alégresse intense dégagée par l'héroïne, qui conquiert tous les coeurs des Hommes. De plus, les personnages parlent énormément, et je trouve, parlent justement. Les phrase sorties par les personnages sont d'une intensité folles, et sont tellement justes, certaines foutent presque les larmes aux yeux tellement elles expriment bien le moment présent ;_;. Mais voilà, c'est assez embarassant de dire des phrases comme ça souvent dans la vraie vie, l'auteur l'a bien compris, c'est pour ça qu'Aika fait la remarques "LES COMMENTAIRES EMBARASSANTS SONT INTERDITS" à chaque fois. Well played author.
À part ça, oui, c'est du Slice of Life avec une héroïne qui découvre son monde avec une naïveté assez sympatique en fait, les relations entre les personnages sont vraiment intéressantes (Alice <3), même si le nombre de COÏNCIDENCES est absolument pas réaliste ("mais j'ai vu machin quand j'étais petite ET BIZARREMENT, je suis son sensei maintenant <3" ou "JE SUIS DEVENU POTE AVEC 3 MECS, DANS DES ENDROITS TOTALEMENT DIFFÉRENTS ET À DES MOMENTS TOTALEMENTS HASARDEUX, et ces 3 mecs sont amis d'enfance. ........ ....... ....... .................." ), mais ça met en fait une ambiance d'amitié sincère super relaxante auquel je suis tombé totalement amoureux (même si durant les 5 premier tomes, j'avais du mal), j'ai d'ailleurs encore trouvé une musique absolument parfaite pour la lecture du manga venait de l'OST d'Opoona : https://www.youtube.com/watch?v=auFOQLnI1cg (encore du RPG :p). Je ne pense pas que je regarderais l'anime du coup (encore une fois).
J'ai eu les larmes aux yeux à la fin :(.

Après y'a Koe no Katachi qui est toujours aussi cool, One Punch-man dont l'epicness fait j'attends toujours la suite EXCITAMMENT, Prison School qui redevient intéressant (et drôle :D) et Nichijou qui me fait limite plus aimer le manga que l'anime <3 (on fait soi-même les "Nano nano" dans sa tête avec la voix adéquate :p).

(et merci beaucoup mon cher Meles, j'avais totalement oublié comme je découvrais des séries quand j'étais jeune, du coup je vais voir tout ça §§§ :marii3: )
Image

Avatar du membre
Panpan
Kuku
Messages : 1359
Enregistré le : sam. sept. 05, 2009 2:30 am
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Panpan »

Le premier tome de Prison School est excellent, alors jetez-vous tous dessus pour briller ensuite en société lorsque une conversation évoquera la libido des adolescents, l'éducation des établissements mixtes ou l'emploi du terme « foufoune ».
Dark Adonis a écrit :Mais mince... Faudra à tout prix que j'essaie d'acheter les tomes d'Aqua/Aria sortis en France du coup, ça me rend un peu triste :(
Ne tente même pas, c'est une édition ratée (en terme d'impression et de traduction). Il ne te reste que tes larmes séchées.

Avatar du membre
LF1
Commence à jouer en mode Normal
Messages : 56
Enregistré le : dim. juin 01, 2014 2:15 pm

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par LF1 »

Panpan a écrit :Le premier tome de Prison School est excellent, alors jetez-vous tous dessus pour briller ensuite en société lorsque une conversation évoquera la libido des adolescents, l'éducation des établissements mixtes ou l'emploi du terme « foufoune ».
J'ai déjà lu (et me suis tapé tous les scans en date du coup) et je confirme, Prison School ça bute.

(Hana poutre tout au fait. Je dis ça je dis rien. Ufufufufu~ :rita: )
Image

Avatar du membre
Sedeto
Réalisatrice de H
Messages : 3428
Enregistré le : mar. avr. 27, 2010 11:45 am
Localisation : Paris
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Sedeto »

LF1 a écrit :
Panpan a écrit :Le premier tome de Prison School est excellent, alors jetez-vous tous dessus pour briller ensuite en société lorsque une conversation évoquera la libido des adolescents, l'éducation des établissements mixtes ou l'emploi du terme « foufoune ».
J'ai déjà lu (et me suis tapé tous les scans en date du coup) et je confirme, Prison School ça bute.

(Hana poutre tout au fait. Je dis ça je dis rien. Ufufufufu~ :rita: )
Tu peux l'acheter aussi :mion: En français :mion: Pour encourager ta série favorite :mion: :mion: :mion:
(c'était l'instant corpo)

Panpan : tu l'as lu en français ? Qu'as-tu pensé de la trad' ? :niais:
Image
Illustrations / Manga / Graphisme : http://www.sedeto.fr
Des dessins toutes les semaines sur Doujin Style !

Avatar du membre
toutoune134
DLEDLEDLEDLEDLE WHOOOP
Messages : 328
Enregistré le : dim. août 29, 2010 9:50 pm

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par toutoune134 »

Sedeto a écrit : Panpan : tu l'as lu en français ? Qu'as-tu pensé de la trad' ? :niais:
Je m'incruste juste pour dire que j'ai trouvé la traduction française excellente, je n'en avais pas lu une aussi bonne depuis celle de Detroit Metal City ! Le titre du chapitre 3 (si je ne me trompe pas, je n'ai pas le tome sous la main. Le clair de ******) a lui seul m'a provoqué une crise de fou rire.
Image

Avatar du membre
Amo
Figure maternelle
Figure maternelle
Messages : 9522
Enregistré le : mar. mai 15, 2007 10:43 pm
Localisation : Labyrinthe Électre
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Amo »

C'est Florent Gorges pour la traduc française donc le talent est là.

To Aru Kagaku No Railgun jusqu'au 71

Le manga il est bien parce que c'est tous les bons trucs de l'anime, le bullshit filler en moins. L'arc ou Misaka et Misaki font alliance pour sauver la ville est assez cool, très bien ficelé. Y'a des bonnes bastons là dedans et c'est cool, parce que si y'a bien un truc dans lequel Index est médiocre c'est réussir les bastons. Mais non Railgun le fait bien. Bon y'a 2/3 trucs que je pige pas forcément parce que parfois y'a des trucs qui se passent "hors page" dans l'Indexverse et que t'es censé connaître (genre pourquoi Kuroko est en fauteil roulant pendant le festival) mais le manga te dit rien mais à part ça c'est quand même du bon shonen.

Pourquoi ça sort pas en France à la place du manga Index :-O.

Avatar du membre
retarded_fly
Joue la mode Expert
Messages : 703
Enregistré le : mer. janv. 02, 2013 5:37 pm
Localisation : 49°18′07″N 0°19′03″O

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par retarded_fly »

toutoune134 a écrit : Le titre du chapitre 3 (si je ne me trompe pas, je n'ai pas le tome sous la main. Le clair de ******) a lui seul m'a provoqué une crise de fou rire.
Mon dieu oui, ce titre de chapitre. :twisted:

Je n'ai pas lu les scan, mais j'avais l'impression que la trad avait toujours le bon ton et le bon contexte entre les mots puérils ("CULFOUFOUNENICHON") et une certaine vulgarité... quoi tu mieux pour nos 5 héros.
Image

Avatar du membre
Amo
Figure maternelle
Figure maternelle
Messages : 9522
Enregistré le : mar. mai 15, 2007 10:43 pm
Localisation : Labyrinthe Électre
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Amo »

Shigatsu wa Kimi no Uso (jusqu'au chapitre 14)

Un shonen sur la musique classique, titré du prix Kodansha du meilleur shonen l'an dernier (un prix qui se gourre rarement amha) et en 14 chapitres de 30/40 pages je peux voir pourquoi. Le début parle surtout du syndrome de la feuille blanche, de la dépression et de la paresse, et ça fonctionne pas trop mal. Les personnages évoluent bien pour l'instant c'est vraiment assez prometteur. Là on commence à avoir des compétitions dans un esprit assez shonen sportif et ça colle bien. Bonne lecture, bons feelings, <good.>

Maintenant le manga aura un anime en 22 épisodes à partir de cet automne et vu la place primordiale de la musique dedans, je peux conseiller d'attendre cette adaptation parce que j'ai beau apprécier la musique classique, si tu me dis "Chopin Etude Op 25 n°11" je suis un peu "ok cool mais c'est quoi." Au moins c'est bien illustré :'D. Mais comme Nodame Cantabile (à qui il emprunte beaucoup), ça reste frustrant de pas visualiser les musiques interprétées et ça, bon, ils n'y peuvent rien.

Avatar du membre
Panpan
Kuku
Messages : 1359
Enregistré le : sam. sept. 05, 2009 2:30 am
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Panpan »

Sedeto a écrit :Panpan : tu l'as lu en français ? Qu'as-tu pensé de la trad' ? :niais:
Impeccable de bout en bout, même si je vais être honnête et avouer que je serais bien incapable de juger de la qualité de la traduction japonais -> français, ne sachant pas déchiffrer les runes ; mais je peux noter que les différents personnages ont un langage approprié à leur personnalité, que les vulgarités fusent avec des termes savamment choisis comme le « foufoune » bien venu - comme toujours - et que le tout me fait pleurer de rire même en connaissant déjà les blagues. Cette édition française de Prison School ne pèche finalement que par son prix, mais on va dire que c'est l'exception culturelle française !

Avatar du membre
Shrykull
Spriteur Creeper
Messages : 1160
Enregistré le : mar. mars 08, 2011 8:59 pm
Localisation : Locker♂Room
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Shrykull »

Hajime no Ippo 1063

Punaise on tient le match le plus long d'Ippo, vers les 40~ chapitres... et c'est pas fini :azusa:
Sachant que pour une fois, la plot armor pourrait ne pas protéger Ippo, ce qui serait une raison de faire durer aussi longtemps.
Image
<= ad lib
Image
Only dreams now.

Avatar du membre
roiku-san
Entre dans les mémoires
Messages : 303
Enregistré le : jeu. juin 26, 2014 8:39 am
Localisation : ::1
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par roiku-san »

Gunslinger Girl
Je viens de finir les 100 chapitres et j'ai trouvé ça bien sympa.
C'est beaucoup moins axé sur l'action que son pitch ne le laissait imaginer, les personnages sont intéressants et j'ai bien accroché au style graphique de l'auteur.

La première moitié du manga m'a un peu étonné car elle donne l'impression qu'il n'y a pas vraiment de trame principale, juste des petites scènes mettant l'accent sur un des personnages.
La deuxième est un peu plus classique (et finalement peut-être un peu moins bien).

Avatar du membre
Amo
Figure maternelle
Figure maternelle
Messages : 9522
Enregistré le : mar. mai 15, 2007 10:43 pm
Localisation : Labyrinthe Électre
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Amo »

Mysterious Girlfriend X (chap 62 environ)

C'est très agréable et même si le plot de fille et de garçon qui s'échangent tous les deux de la salive comme seul lien romantique est un peu bizarre, c'est assez bien exploité et plus subtil qu'il n'y paraît. A la place c'est juste une trèèèès looongue histoire à peine métaphorique sur l'adolescence et la découverte des sentiments sexuels de bon aloi. Emphase sur "trèèèèèèèèès loooongue" parce que là on est au chap 62 et que techniquement ça se tease ici ou là mais y'a deux ans qui s'est écoulé dans l'histoire et ça a tellement pas avancé entre les deux c'est ouf :'D. L'auteur s'épuise à trouver des excuses pour pas qu'ils aillent plus loin que l'échange de salive et ça frise le lassant par moment. Heureusement que le couple star est agréable et qu'il introduit des éléments scénaristiques frais de temps en temps (même si c'est pas toujours méga bien trouvé - l'idol par exemple.)

Mais le jour ou ils s'embrassent, j'organise une parté.

Avatar du membre
Nemo
Database
Messages : 3404
Enregistré le : dim. août 30, 2009 9:51 am
Localisation : Dans la Bretagne de Elder Tales
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Nemo »

Sakamoto, pour vous servir ! (tome 1)

J'ai lu le tome 1 et pour l'instant je lui mets un petit "Pas convaincu.". Le principe en soi du super lycéen est cool mais le manga est trop timide dans son approche de son personnage principal ce qui le rend vaguement ennuyeux et pas assez délirant. :hajime3:

Avatar du membre
Shar
Triple Hunter
Messages : 615
Enregistré le : ven. nov. 04, 2011 9:01 pm

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Shar »

Toriko vol 1 et 2

Lorsque Toriko a été annoncé en animé parrainé par One Piece en 2006 ou 2007 j'sais plus, je me suis intéressé au plot de ce nouveau né du shonen jump qui semblait avoir un avenir prometteur: "Toriko est un chasseur d'ingrédients dans un monde peuplé d'un bestiaire bizarroïde, son but est de constituer le menu parfait"
J'ai fait WTF?! Mais c'est un plagiat total de la deuxième épreuve de l'examen des hunters! J'ai donc droppé et n'ai pas accordé d'attention à Toriko durant des années.

Jusqu'à ce beau jour de mars 2014 où j'ai acheté "J stars victory VS" un jeu qu'il est bien pour y jouer dans ta console si tu es fan de manga. Avec son gameplay abusé, Toriko est devenu un des persos que je joue le plus, c'est donc naturellement que j'ai cherché à en savoir plus sur lui et son univers.
Ayant maté quelques épisodes de l'anime en VF ceci ayant provoqué un vomissement incessant de mes tympans me réclamant grâce de ces acteurs et traducteurs pourris, je me suis tourné vers le manga.

Ok alors pour les points négatifs:

-Au delà du concept de base du manga, les copies de Hunter X Hunter suintent à travers tout le volume 1
1ere apparition du héros du manga en train de pêcher...en train de pêcher un poisson MONSTRUEUX (Gon qui doit pêcher le plus gros poisson du lac)
Les animaux sont des fusions de deux animaux réels (Toriko: poisson écrevisse, Serpent grenouille ; Hunter X Hunter: cochons rhinocéros et aigles tarentules)
Un oiseau chope le poisson de Toriko et celui-ci en profite pour choper le piaf... BORDEL: reprise de l'entrainement de Gon sur l'île de Zébil durant l'avant-dernière épreuve de l'examen de Hunter
La ruse du Troll Kong pour piéger Toriko: creuser un trou et lui balancer de grosses Pierres... Méthode utilisée par Gon pour piéger Boomer


ASSEZ! :shardis:

-Je suis radicalement CONTRE les traduction littérales des attaques en français!
"Clou de poingt" bordel! Peux-on imaginer plus ridicule?
Le nom d'une technique de héros de shonen ça doit être cool, badass, ça doit pouvoir se crier comme un hurlement de victoire!

On a eu la chance d'avoir la "vague déferlante" devenir le KAMEHAMEHA qu'elle était vraiment et c'est devenu culte. Que les traducteurs se disent que "oui bon le grand public comprend pas forcément le japonais et ses notions" ok pour les tournures compliquées... pas pour une expression qui va revenir tous les trois putain de chapitres ou d'épisodes :death:
Donc lors de ma lecture, je garde en tête la voix du seiyuu qui hurle KUGI PUNCHI! :sho:

Pour les points positifs: tout le reste!
Le manga est bien dessiné, les personnages sont attachants, l'auteur a réussi a développer son univers propre (comme Oda, Toriyama et Togashi) ce qui fait que malgré le fait qu'on croise toutes sortes de bestioles et d'écosystèmes étranges, on est à fond dedans et on ne remet pas en cause le périple de Toriko.
Komatsu est loin d'être le sidekick chiant car il a un rôle d'identification pour le lecteur et sert un peu de "guide" dans cet univers loufoque, là où Toriko va fournir le badass et l'action pure.

Je vais m'acheter la suite car j'ai hâte d'être à Zebra, j'adore ce perso <3

PS: La façon dont Toriko boit son cognac par le bas n'est pas sans rappeler la façon dont Will. A Zeppelli boit son vin dans JoJo!

Bref, un bon shonen bien prenant malgré un départ poussif.

Assassination Classroom vol 1 à 5


Ok pour faire court, c'est juste un des meilleurs manga que j'ai jamais lu. J'ai acheté les 5 tomes et je n'arrête pas de me les relire en boucle même si je les connais déjà. Il y a une ambiance géniale qui se dégage de ce manga. Il donnerait presque envie de retourner à l'école (presque); imaginez que vous soyez dans une classe avec des camarades super, un prof super (le meilleur en fait) et que chaque jour soit une aventure? Que du bonheur.

Le plot est balancé dès le début du manga: Un monstre aux allure de poulpe a pulvérisé 70% de la lune et promet de détruire la Terre dans un an. L'armée est impuissante contre lui vu que cette créature se déplace à mach 20! Il a donc conclu un marché avec les autorités: il enseignera dans une classe durant un an, donnant ainsi à ses élèves l'occasion de le tuer tout en recevant leurs cours.

Sauf que ce prof est juste le meilleur prof du monde! , tellement que je me suis dit qu'en fait il fallait donner un exemplaire de ce manga à chaque prof de France et virer de l'éducation nationale ceux qui ne sont pas capable de comprendre la pédagogie de ce prof poulpe!

#coupdegueule Le prof est nommé Koro-senseï par les élèves, jeu de mot sur Korosenaï (ne peut pas être tué); le jeu de mot est expliqué en français, mais le suffixe senseï est remplacé par "Monsieur" après PUTAIN DE TRADUCTION DE MES BALLS OF STEEL! C'est pourtant pas compliqué de garder Koro-senseï, les gens ne seront pas perdus à la lecture surtout si ça a déjà été expliqué et si ça revient à chaque page! Donc Monsieur Koro et pas de Koro-senseï :tamako:

Ce manga m'a fait penser à deux autres séries dont il reprend les concepts: Jigoku senseï Nube et Baka to test to shokanju.

Jigoku-senseï Nube est un manga du shonen jump des années 90 qui raconte l'histoire d'un prof exorciste qui vient en aide à ses charmants élèves victimes des yokai du folklore japonais. En gros, chaque chapitre / épisode raconte comment un élève de la classe est victime d'un yokai en particulier, Nube découvre sa nature et le détruit avec sa main gauche possédée par un démon. Assassination classroom reprend le concept du prof aux pouvoirs overcheatés sa mère qui va chapitre après chapitre découvrir ses élèves et leur venir en aide dans leurs points faibles dans les études ou dans la vie.

Ensuite Baka to test... non vous vous attendiez à ce que je vous dise qu'assassination classroom a un trap aussi piégeant que le bel Hideyoshi... ok c'est vrai en fait... En voyant l'OAV je n'ai réalisé que Nagisa était un mec que lorsqu'il a rejoint la chambre des garçons dans le ryokan... mais c'est pas là où je veux en venir et Hideyoshi est plus sexy enfin quoi hé oh!

Non là où je veux en venir c'est que dans Baka to test, les classes sont hiérarchisées en fonction des résultats des élèves et que ceux-ci reçoivent un matériel en fonction de leur classement. Dans assassination classroom, c'est aussi le cas sauf que seule la classe de Koro-senseï est ostracisée. Prenez la classe F de Baka to test, faites 50% de filles, 50% de garçons, gardez les attributs comiques, rajoutez du sérieux, des qualités une putain de solidarité entre eux et la volonté de s'en sortir et vous avez la classe E d'assassination classroom.

Mon perso féminin préféré est Okuda, la fille timide aux lunettes et aux tresses ♥♥, experte en chimie ♥♥♥. J'espère qu'elle sera plus développée dans les prochains volumes car j'adore le rôle qu'elle joue, à savoir la fille qui a du mal à s'exprimer et à se mêler aux autres (le coup des poisons est juste génial!).

Mon personnage masculin préféré est Karma, il est le seul qui tente des approches intelligentes pour tuer Koro-senseï en dehors de la recherche de ses points faibles; dude c'est évident qu'un type qui se déplace à mach 20 évide des balles à mach 3; donc Karma a une idée simple que les autres auraient dû avoir dès le début: la feinte! (et la guerre psychologique)
J'aime aussi son côté j'en ai rien à branler de l'autorité <3 car malgré tout c'est un très bon camarade qui s'entend très bien avec les autres membre de la classe.

Malgré son apparente simplicité le manga a de nombreuses zones d'ombres et pose implicitement de nombreuses questions, entretenant un grand suspense malgré la bonne ambiance globale.

Vivement le prochain volume :ringo:
-KISAMA NANIMONODA ?

- Torisugari no anime hiroin'... OBOETEOKE!
HENSHIN!

*Dengeki Bunko:*
*KINO!*

Mémo personnel: Lors du prochain IRL avec des Thalistes, proposer à deux autres personnes qu'on finisse toutes nos phrases par ~mii, ~ron ou ~mofu lors de notre conversation.

Mémo personnel 2: Quand j'aurais acheté Pokémon Soleil, me faire une équipe de -li que je renommerai: Pyromatsu Aquamatsu Phylamatsu Mentamatsu Voltamatsu et Nymphamatsu.

Avatar du membre
Docteur Nock
Doc de combat
Messages : 1979
Enregistré le : dim. nov. 14, 2010 12:51 pm
Localisation : Enfermé dans sa chambre
Contact :

Re: Topic des lectures de manga (2014)

Message par Docteur Nock »

NOTE : à la base, je voulais répondre simplement, mais je me suis rendu compte que mon post était en train de se transformer en coup de gueule pas super productif et dirigé vers tout le monde et n'importe qui... Sauf que rendu au bout, je me suis dit que si je le supprimais, j'aurai perdu du temps à l'écrire pour rien.
Ne le prenez pas comme une attaque personnel.

Un point sur lequel je veux revenir parce que je ne suis pas super d'accord.

Koro-sensei, oui, on aurait pu laisser en japonais, oui on perd la blague.

Mais on est dans une traduction. Les particules japonaises n'ont pas lieu d'être en français. Et oui, je sais que c'est un débat vieux comme le fansub / les scantrads. Sauf que ça me semble important. Une bonne traduction, à part la mention "traduit de [telle langue] par [telle personne]" ça doit passer le plus inaperçu possible. Si on cède aux réclamations des weaboo (je ne te vise pas, je sais que tu vaux bien mieux que ça) pro-"on laisse tous les mots japonais super importants dans leur langue originale" on n'avance plus à rien. Si ces gens veulent à tout prix lire du japonais, c'est con à dire, mais ils ont qu'à s'y mettre un bon coup.

C'est pour ça que je n'ai jamais compris les gens qui gueulaient (pour des futilités à mes yeux) sur la première trad' de One Piece, qui je veux bien le reconnaitre, n'a pas toujours fait des choix super "heureux", mais qui était dans l'ensemble de super qualité et, honnêtement sûrement l'une des meilleures traductions de mangas que j'ai pu lire. Sauf qu'au bout du compte, ils ont gagné, et maintenant, on se tape une traduction sans aucun cachet à la place.

Le coup des suffixes et de tous ces termes japonisant, certains éditeurs / traducteurs les gardent, tant mieux pour eux. Moi je me mets toujours en situation réelle. Quand je parle à mon grand-frère, je ne l'appelle pas "Oniichan", ni "grand frère", je l'appelle par son prénom... et je ne crois pas être le seul. Pendant les cours, mes profs, je les appellent monsieur ou madame, pas [Nom de famille]-sensei.
Oui, je sais, c'est évident, et c'est débile dit comme ça, mais si on réfléchit, pourquoi il est logique pour certains qu'il en soit autrement dans les traductions. Si je traduit un bouquin de l'anglais, est-ce que je vais laisser "Mister" ?

Après, je dirais que là, avec Koro-sensei, l'éditeur a le cul entre deux chaises. Parce qu'il n'y a pas d'adaptation du jeu de mot. Mais en même temps, je sais pertinemment que s'ils avaient trouvé une façon de garder le jeu de mot en francisant le tout, un groupe d'émo de 12 à 15 serait venu se scariifier avec des couteaux à beurre devant leurs locaux pour faire pression.
Déjà, quant on voit ces connards qui n'ont jamais digéré que dans Death Note, Raito soit devenu Light alors que c'est exactement la même chose, putain. Et ça veux faire croire que ça connais trop bien le japonais.

Verrouillé